« No Billag ». Leuthard & Co. nous prennent pour aussi bêtes qu’eux.

No Billag-AvecFactureEXC

"No Billag". Leuthard & Co. nous prennent pour aussi bêtes qu'eux.

 

Après le débile coup des 70 francs, qui a fait l'hilarité de toute personne ayant un quotient intellectuel normal et n'a pas peu contribué à la débâcle de la pseudo-réforme de l'AVS voulue par les socialistes et les chrétiens-démocrates, notre Conseil fédéral de centre-gauche réitère avec les 365 francs au lieu de 465 pour l'impôt sur la télévision et la radio. Madame Leuthard s'imagine en effet que les électeurs seront assez stupides pour croire que la réduction de la cotisation obligatoire sera définitive et que la SSR ne continuera pas d'augmenter ses dépenses. La décision du Conseil fédéral a d'ailleurs été précédée par un épisode tragi-comique, à la suite d'une maladresse de l'association faîtière "Economiesuisse", dont le département de la communication a recommandé aux parlementaires le contre-projet de l'UDC de réduire de moitié la taxe sur l'audiovisuel. En effet, si l'initiative "No Billag" n'était pas acceptée, ce sont les entreprises qui risqueraient de devoir compenser la réduction de l'impôt pour les ménages par une augmentation de leur contribution.

 

http://www.weltwoche.ch/ausgaben/2017-42/artikel/cassis-thurnherr-leuthard-sommaruga-baeriswyl-burkhalter-geiser-vetsch-wilders-ruehl-de-weck-leuthard-moscovici-die-weltwoche-ausgabe-422017.html

 

Traduction (Claude Haenggli): Le bateau Economiesuisse et son capitaine Monika Rühl ont été victimes d'une petite avarie. Le département de la communication de cette association faîtière a en effet recommandé aux parlementaires l'acceptation du contre-projet de l'UDC à l'initiative populaire "No Billag". Selon le Tagesanzeiger, le téléphone a sonné ensuite deux fois chez la directrice de l'association. Après le directeur général de la SSR, Roger de Weck, c'est Madame Doris Leuthard (PDC), notre ministre des médias, qui lui reprocha l'insubordination d'"Economiesuisse". A ce qu'on dit, Madame Rühl se mit elle aussi en colère contre ses employés responsables et leur transmit le blâme de l'amirauté. Cette affaire risque d'avoir une suite fâcheuse pour "Economiesuisse". Ainsi qu'on l'a appris mardi, Madame Leuthard veut réduire la taxe Billag pour les privés de 465 à 365 francs. Les entreprises devraient ainsi être plus lourdement mises à contribution qu'il n'était prévu dans le projet de tarif initial.

 

Bien à vous.

Claude Haenggli, 20.10.2017

14 commentaires

  1. Posté par alticor le

    Lorsque j’avais écrit a Billag pour tenter une exemption après avoir balancé la télé et plombé la prise,j’ai reçu deux lettres la première indiquait que j’étais libéré et la seconde que je reste prisonnier vu qu’il me reste internet,ils ont coupé la poire en deux et baissé la facture de moitié,j’ai supposé que c’est en fonction de la taille de l’écran,ou bien que l’on ne reçois que des demi programmes via le net,aussi étrange que contradictoire, la prochaine facture avais baissé a 160.- m’indiquant que je ne dois plus que payer la radio, c’est un comble j’avais planté un tournevis dans le tuner de ma chaîne hi-fi pour ne plus recevoir la radio a domicile,je devrais peut être en planter un autre dans mon modem pour avoir la paix !

  2. Posté par hausmann conrad le

    Les socialos et les verts peuvent payer un peu plus puisque c’est un peu leur TV !

  3. Posté par Early Bird le

    La suppression de la redevance n’est pas gagnées d’avance! Il faudra une forte mobilisation populaire et des arguments chiffrés. D’ailleurs c’est certainement sur ce terrain que nous avons le plus de chance de convaincre une majorité de votants de voter favorablement. Les faits objectifs (financiers) l’emporteront sur les faits subjectifs ( media de gauche etc.) même si ces derniers sont bien réels. Quelques faits objectifs : 1) CHF 1.3 milliards de redevances contr EUR 2.2 milliards en France totalement disproportionné par rapport au nombre d’habitants des deux pays 2) beaucoup de lecteurs des observateurs.ch pourraient témoigner sur le montant qu’ils paient réellement. Il suffit d’être un petit commerçant que votre taxe soit déjà doublée ! Et pour plus d’arguements objectifs je vous conseille http://www.nobillag.ch !

  4. Posté par philippe le

    L’UDC ne donne pas de mot d’ordre ,elle a d’autres chats à fouetter, mais les membres sont pour pour la plupart . Je n’ai jamais vu un début de campagne aussi stupide de la part de la SSR. qui journellement nous donne la preuve d’un gaspillage faramineux et l’annonce de la baisse de la redevance en est la preuve. La Télévision et la Radio y en a marre, ils sont perdants. la mauvaise conscience les font mal réagir oui NO Billag !!!

  5. Posté par Max le

    Ah bon, RTS et non pas TSR ? Il faut dire que, comme beaucoup, je ne regarde jamais ces débiles.

    En attendant, la SSR puise les millions par poignées dans la redevance pour tenter, inutilement, de renverser l’opinion en sa faveur…
    Ca, gaspiller, la SSR sait faire… Comme, par exemple, multiplier les commentateurs de non-évènements ne parlant qu’un français très approximatif… Personne à la SSR ne semble savoir que multiplier zéro par n’importe quel nombre donne toujours le même résultat. Affligeant !

    OUI à No-Billag !

  6. Posté par Max le

    Je ne comprends pas tous ces gens qui se plaignent…
    En ce moment sur la TSR, Starsky et Hutch ! Youpi ! Plus récente que bien des films habituellement diffusés sur cette chaîne, cette série ne date que de 1978. Format 4/3, son mono pratiquement inaudible… quant à la qualité de l’image, qui pourrait ne pas aimer ces couleurs baveuses ?

    Non, décidément, ce que l’on ne peut pas reprocher à la TSR c’est son homogénéité: toujours pitoyable, médiocre, pathétique :D

  7. Posté par bigjames le

    L’ UDC hésite entre soutenir l’initiative et ne pas donner de mot d’ordre.
    C’est regrettable cette hésitation.
    Je pense qu’ils ne donneront pas de mot d’ordre, pour ne fâcher personne…

  8. Posté par Anne Lauwaert le

    Mais est-ce que vous avez déjà regardé les programmes de la télé tessinoise?
    Maintenant il y a des débiles qui font tic tac pour boucher les trous ! et ensuite après le JT de gauche, c’est les séries américaines !

  9. Posté par Le Taz le

    Leuthard… De Weck… Ça sent les trois coins à des kilomètres tout ça… Ils ont peur de devoir financer leur outil de propagande eux – mêmes. Détruisons ce monstre qu’est devenue la SSR, NO BILLAG!

  10. Posté par Derek Doppler le

    @Sergio: Excellent!
    Il y avait aussi « Jocrisse de Dijon », mais il n’est pas considéré comme un nuisible: l’un des nombreux types du valet bouffon, Jocrisse est particulièrement l’incarnation populaire de la niaiserie et de la maladresse. Sa bêtise est inoffensive, elle est si complète qu’elle suffit elle-même au spectacle et n’a pas besoin, comme celle de Gille, du contraste de la vivacité d’un Arlequin ou d’une Colombine.

  11. Posté par leone le

    Mais non, « Comtesse de Dijon »!

  12. Posté par Derek Doppler le

    « Cocasse de Dijon », pas « Con…sse de Dijon », allons!!

  13. Posté par Derek Doppler le

    J’allais commenter dans le style « La Co…sse de Dijon a encore frappé? », mais je vais m’abstenir.

  14. Posté par Antoine le

    NO BILLAG !
    La Radio TV Socialiste (TSR) a du souci à se faire ! La majorité des personnes que je connais iront voter No Billag !
    Cette dictature et cette propagande durent depuis TROP longtemps.
    Mme Leuthard nous enfume avec son 1.– Frs/ jour pour la redevance !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.