Le président tchèque veut que les Européens puissent s’armer pour se défendre contre les terroristes

Milos Zeman

A l'occasion d'une intervention devant le Conseil de l'Europe, le président tchèque Milos Zeman a prôné le droit au port d'armes sur le continent. Prague reproche justement à la législation de l'UE d'être trop restrictive à ce sujet.

Dans le cadre d'une intervention devant le Conseil de l'Europe le 10 octobre, le président tchèque Milos Zeman a fait part de son souhait de faire avancer le droit au port d'armes dans son propre pays, mais aussi en Europe.

«Que pouvons-nous faire contre la criminalité internationale ? Investir dans la police, investir dans l'armée, et avoir le courage d'investir dans nos propres armes», a ainsi déclaré le chef d'Etat. «Ma femme a un pistolet. Evidemment, elle a passé tous les tests nécessaires, mais maintenant ma femme me protège, plus seulement mes gardes du corps», a-t-il fait valoir.

Le président tchèque a défendu un système similaire à celui des Etats-Unis, où une vérification des antécédents ainsi que des tests sont nécessaires avant de pouvoir se procurer une arme à feu. «Le deuxième amendement de la Constitution américaine stipule que tout le monde à le droit de porter une arme – bien sûr, ils doivent remplir les conditions nécessaires et passer des tests», a soutenu Milos Zeman.

Du côté de l'Union européenne, le Parlement européen a voté une directive en décembre 2016, en réponse aux attaques terroristes frappant le continent, visant à renforcer le contrôle sur les armes à feu, en interdisant notamment aux civils de détenir certaines armes semi-automatiques. Or, quelques mois plus tard, en juin 2017, les députés tchèques ont approuvé un amendement constitutionnel autorisant les détenteurs légaux d'armes à feu à en faire usage pour défendre la sécurité du pays, par exemple en cas d'attaque terroriste – une loi contrevenant à la législation européenne.

En août dernier, le ministre de l'Intérieur tchèque Milan Chovanec a fait savoir que la directive de l'UE était trop sévère, et a annoncé que son pays avait engagé une action en justice contre l'institution supranationale devant la Cour de justice de l’UE.

Source

8 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Qu est ce qui met les etats a genoux devant bruxelles. Comme Mr macron qui presente la copie de son programme a mamie Merkel d abord. La dette bien sur. Pourtant les interets de la dette permettent un enrichissement considerable aux preteurs qui devraient se sentir bien reconnaissants a l egard des empruteurs
    face a ceťte triste soumission bruxelles peut tout regenter y compris de decider le desarmement de tous. Etc. Etc. Etc.

  2. Posté par Sancenay le

    Cet homme politique est en soi une rareté dans le paysage politique européen: il ne considère pas que la Terreur soit un mode de gouvernement.

  3. Posté par Jim Droz-dit-Busset le

    A se demander si ces pays de l Est sont malodorants ou arrieres quand on voit la Suisse et d autres ne faisant absolument rien afin de s unir et de combattre la dictature des escrocs de l UE et les renvoyer dans leurs penattes ?Nous devons absolument pouvoir garder notre independance politique concernant l avis de la population et arreter de subir cette oligarchie de vulgaires criminels-destructeurs de la liberte et qui se prennent reellement pour le nombril du monde !

  4. Posté par Le Chapon cha pond pas le

    Que ce soit légal ou pas, beaucoup de citoyens, dont moi-même, sont armés et il faut persévérer dans la désobéissance à des lois édictées par des imbéciles assis derrière leur bureau et qui ne pensent qu’à leurs émoluments et aux bonnes bouffes qu’ils peuvent faire sur le dos des citoyens.

  5. Posté par Le Taz le

    Il n’a pas tort, mais il y a une énorme différence entre posséder des armes et avoir un port d’arme. Le port d’arme doit être lié à une formation et une étude approfondie du profil de personnalité des personnes qui en feraient la demande, il ne faudrait pas non plus transformer l’Europe en farwest… Il est certain que si des citoyens armés et formés avaient été présents sur les scènes des attentats durant les faits, ils auraient pu minimiser drastiquement le nombre de victimes.

  6. Posté par Dani le

    un des rares européens a ne pas avoir la tête et les épaules enfouies dans le sable pour renier la réalité . Si le salut a une infime chance de venir, il viendra de l’Est. 100% avec lui.

  7. Posté par Aude le

    L’UE veut désarmer les citoyens européens alors que chaque jour, des islamistes radicaux, au nom d’Allah, tuent dans la rue, ces mêmes citoyens. Pourquoi?

  8. Posté par Maurice le

    La République tchèque, qui fait partie de l’Union européenne, ose s’y opposer pour sa défense. Mais la Suisse, qui n’en fait pas partie, se soumet vilement à toutes les lois édictées dictatorialment par cette même Union européenne…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.