La Suisse de la peur

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch
ArmesTireuses_à-Vélo

La Suisse de la peur

 

Elle voulait gagner un concours pour une marque de bière. Une amie et elle ont donc posé pour une photo, devant un poste de police, le visage couvert d'un collant (le même pour les deux filles !), une bière à la main et un pistolet à billes en plastique à la ceinture, pistolet qu'on ne voit même pas sur la photo publiée par le journal 20 Minutes.

 

Les gamines sont souriantes. Elles s'amusent bien. Jusqu'au moment où la police intervient. Avec le père de l'une d'elles, elles sont emmenées dans le poste. L'arme est séquestrée et on leur signifie une amende de 800 fr pour la principale "coupable", 300 fr. pour le père et 300 fr. pour l'amie, amendes pour trouble de l’ordre public. Des passants, tout comme les policiers, auraient été "fortement effrayés" par les agissements du trio.

 

La jeune fille n'en revient pas... elle qui avait même proposé aux policiers de faire une photo avec eux!

 

De son côté, la police bâloise évalue la sentence comme étant "appropriée et proportionnée". Dans le monde actuel, les autorités et la population sont très sensibles lorsqu’elles voient des armes ou des objets ressemblants, ce qui est le cas des pistolets soft-air. Et puis, il y a eu de gros frais d'analyse de ce pistolet en plastique.

 

Imaginez que vous pouvez remonter le temps d'une vingtaine d'années et que vous racontez cette histoire au policier de service dans le même poste. Il ne vous croirait tout simplement pas ! 1400 fr. d'amendes cumulées pour une photo et un jouet ? Il y a 30 ans, on aurait juste grondé les filles pour poser avec une bouteille de bière.

 

Oui, mais aujourd'hui, les autorités et la population sont très sensibles lorsqu’elles voient des armes. Les Suisses de 2017, les Bâlois en tous cas, semblent être devenus peureux. Ce pays, dans lequel ont considérait comme normal de voir des jeunes gens, filles et garçons, circuler à vélo, fusil d'assaut à l'épaule, est devenu aussi lâche que ceux qui nous entourent.

 

C'est assez triste. J'espère au moins que la jeune fille a gagné son carton de bière !

 

Frank A. Leutenegger, 20.10.2017

Autre article sur notre site, à l'opposé de l'UE  :

Le président tchèque veut que les Européens puissent s’armer pour se défendre contre les terroristes...

ici

4 commentaires

  1. Posté par zorglub le

    La meme police quen France ou euro
    La police du franc-macon
    Mais plus celle du peuple
    La police de la pensee unique
    De la CIA et des nazis
    Quelle honte d’avoir laisse advenir cela
    La honte sur les votants ramolis du cerveau
    zorglub cest signe ca

  2. Posté par Marc le

    Cette image me rappelle le temps où j’étais dans les jeunes tireurs, en 1995: on avait le fusil d’assaut mis à disposition par l’armée, on rentrait à la maison en vélo avec le fusil et le chargeur. Jamais il n’y a eu ni accident, ni acte de violence terroriste ou meutre! On était formés à manier l’arme, la démonter, la nettoyer en prenant toutes les mesures de sécurité nécessaires. Jamais un jeune n’a volé de munition et aucun comportement déplacé n’a été constaté pendant ces trois années que j’ai partagé avec mes camarades dans ce sport de concentration. Les temps ont bien changé!

  3. Posté par Claire le

    Certes la plaisanterie est peut-être d’un goût douteux, surtout à notre époque, mais quand on voit les entchadorées, qui pourraient dissimuler tout ce qu’elles veulent dans leurs voiles, se déplacer sans être jamais inquiétées, on se dit qu’il y a deux poids, deux mesures…

  4. Posté par Marie le

    Ce n est pas 1’400 fr d’amende, mais un montant de 1400 fr. comprenant les frais de procédures. Le montant est le même, mais pas le justificatif.
    Et je vous rappelle qu’une initiative veut interdire de se couvrir le visage. De là à dire que le comité d initiative compte sur la lâcheté prétendue des suisses ? Ahah

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.