La mère des frères Merah multiplie les provocations et les mensonges

Abdelkader

Au procès d’Abdelkader Merah, sa mère l’a défendu aveuglément, quitte à enfoncer Mohamed, son autre fils.

Entre ses deux fils, elle a choisi celui encore vivant. Zoulikha Aziri, la mère des frères Merah, a délibérément menti, parfois de manière éhontée, pour défendre Abdelkader, jugé aux assises de Paris pour complicité. Et elle n’a pas hésité à charger Mohamed Merah, l’auteur des tueries de mars 2012, abattu par la police, rapporte Franceinfo.

Mohamed Merah, un fou

Même l’avocat d’Abdelkader Merah, la star des salles d’assises Me Eric Dupont-Moretti, a eu du mal à la défendre. “Oui, cette femme a menti sur un certain nombre de points, c'est une évidence. Entre son fils et la justice, elle a choisi son fils.”

“Abdelkader n'a rien à voir dans l'histoire qui s'est passée. Ce qu'a fait Mohamed, c'est très grave mais il est mort”, lançait d’emblée Zoulikha Aziri, début d’un témoignage de 3h30 de provocations. “Abdelkader, il était normal, ne posait pas de problème”, au contraire de Mohamed, présenté comme “un fou”. Et d’enfoncer le portrait à charge : “Depuis tout petit, il a eu des problèmes. Il me disait 'j'ai un homme qui me parle dans la tête'”.

Son attitude a ulcéré les parties civiles. “Vous êtes méchants, vous êtes de la merde”, lui a lancé le frère du premier soldat tué par Mohamed Merah, Imad Iban Ziaten, en pleurs, avant de quitter la salle soutenu par un proche.

Source

9 commentaires

  1. Posté par A LIRE ABSOLUMENT ! le

    l’article paru ce jour dans le Figaro, sous le titre « Procès Merah ou la désintégration française ».
    Gabrielle.

  2. Posté par bonardo le

    Cette dame devrait avoir honte ,et se taire ,c`est scandaleux d`entendre cette femme se foutre des gens.

  3. Posté par Tommy le

    Un collègue grand voyageur me disait que, pour les musulmans, il y a plusieurs vérités.

  4. Posté par orion le

    Petit fait divers mais pas anodin, ma femme discute avec une femme musulmane voilée pour des habits d’enfants que nous donnons dans les sacs appropriés. La femme en question : « Non, ne les donnez pas à la Suisse, ne donnez rien à la Suisse ». Il est beau le soit disant vivre ensemble, le chacun chez soi me conviendrait mieux, entre-nous soit dit.

  5. Posté par Antoine le

    La taqiya, toujours la taqiya (mensonge, dissimulation , etc …) ne cherchez pas plus loin.
    Bonne méthode par motus :
    Je cite :
    Posté par motus le 20 octobre 2017 à 10h14
    Faites lui jurer sur le Coran de dire la vérité pour voir si elle sera aussi péremptoire et arrogante…

  6. Posté par motus le

    Faites lui jurer sur le Coran de dire la vérité pour voir si elle sera aussi péremptoire et arrogante…

  7. Posté par Moretti le

    L’amour d’une mere pour ses enfants n’a pas de limite je trouve ridicule de la faire témoigner

  8. Posté par Aude le

    Telle mère, tels fils.

  9. Posté par Vautrin le

    Il n’y a pas de choix pour un musulman : entre la justice et l’islam, il choisit nécessairement l’islam. Or le fiston encore vivant est islamique, donc elle choisit de l’excuser en chargeant le mort qui ne peut plus rétorquer. Les victimes ? Bah, se dit-elle, c’était des koufar, donc ils ne méritaient pas de vivre et que l’on fasse un tel foin judiciaire. Voilà où mène une religion née au fond de l’Arabie dans des cerveaux malades.
    J’aimerais que pour ces gens-là, qui se mettent en dehors de l’humanité, le justice soit plus expéditive !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.