Fake News : l’AFP et 20 Minutes condamnés pour diffamation envers le FN

journal journaux

L’Agence France-Presse (AFP) et 20 Minutes ont été condamnés ce jeudi pour diffamation. Ils avaient imputé en 2016 au Front national des pratiques fiscales opaques ou frauduleuses dans le cadre du scandale des Panama Papers.

Reconnus coupables de « diffamation publique », les responsables de la publication de l’AFP et de 20 minutes ont été condamnés chacun à 1000 euros d’amende et 2000 euros de dommages et intérêts à verser au FN, ainsi que 2000 euros chacun pour les frais de justice.

L’AFP a été condamnée pour une dépêche datée du 5 avril 2016 et titrée « Panama Papers: la liste des pratiques fiscales opaques s’allonge, le FN et la Société générale épinglés ». Cette dépêche reprenait des informations publiées par le journal Le Monde, qui s’était procuré, dans le cadre d’un groupe de journalistes d’investigation, des documents provenant du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca mettant en cause des membres de l’entourage de Marine Le Pen, la présidente du parti d’extrême droite.

[…] De son côté, 20 Minutes était attaqué pour le sous-titre d’un article du 5 avril 2016 portant sur le même scandale des Panama Papers et indiquant « Fraude: le système dénoncé aurait été utilisé par le FN pour sortir de l’argent de France au moyen de sociétés écrans et de fausses factures ». […]

L’Express

Un commentaire

  1. Posté par hausmann conrad le

    Enfin une bonne nouvelle !A nos cercles de systématiquement poser des plaintes pénales quand des journaleux ou autres nous qualifient de « fascistes ».Par exemple de simples citoyens honnètes et règlos traités de « faschos » car membres du plus grand parti suisse l’UDC.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.