Dans les universités suisses, les historiens font de la politique de gauche

Prof_GauchistesDésobéissons

Dans les universités suisses, les historiens font de la politique de gauche

 

L'historien suisse Oliver Zimmer est professeur à Oxford. Dans un entretien à la Basler Zeitung, il regrette que les séminaires d'histoire des universités suisses soient dominés par l'idéologie de gauche.

 

https://bazonline.ch/kultur/viele-verstehen-geschichte-als-politik-mit-anderen-mitteln/story/28935080

 

Traduction (Claude Haenggli) : Oliver Zimmer: Il y a quinze ans environ, j'ai participé à Londres à un séminaire au cours duquel débattirent l'historien vedette Eric Hobsbawn et mon directeur de thèse Anthony D.Smith. Bien qu'ils fussent d'avis différent dans des questions fondamentales, ils s'entendirent parfaitement et respectèrent leurs opinions divergentes. Pourquoi cela ne serait-il pas possible en Suisse ? La gauche, qui prétend détenir la vérité et représenter le sommet de l'esprit scientifique, domine les séminaires d'histoire depuis le milieu des années nonante. Beaucoup de professeurs considèrent l'histoire comme un combat politique avec d'autres armes. Les points de vue divergents ne bénéficient que d'une représentation marginale. On ne s'émeut pas du manque de diversité des opinions. C'est admis comme parfaitement normal.

 

Meilleurs messages

Claude Haenggli, 20.10.2017

9 commentaires

  1. Posté par Abendland le

    La gauche est une maladie mentale et les universités occidentales (pas seulement suisses) sont bourrés de malades mentaux. En fait, certaines facultés (notamment, de philosophie) sont de véritables asiles psychiatriques.

  2. Posté par Peter K le

    Le systeme scolaire européen et bien sur swiss est a la base de la lobotomisation de notre civilisation, depuis 1945 il a été abandonner aux socialos-communistes, combien de dictateurs exotiques formatés en ces murs? Polpot, Ho chi min, etc…les partis dits bourgeois portent une responsabilité enorme dans cette lacheté!

  3. Posté par Noel Cramer le

    Les historiens ont perdu toute ma considération depuis le Rapport Bergier concernant la Suisse lors de la seconde guerre mondiale.
    Un exemple: Le caporal Fernand Demierre y a été explicitement qualifié de collaborateur du 3e Reich – alors qu’en réalité il avait été condamné par un tribunal militaire pour « collaboration avec une puissance étrangère » – nommément les forces alliées !!
    Ce fait étant établi – il n’a pas été question de corriger le texte du rapport….
    Une inversion de la réalité qui convenait mieux à certains milieux de gauche!…

  4. Posté par Claire le

    Il n’y a pas que dans les universités suisses que la bien-pensance de gauche est obligatoire. Elle règne en maître dans toutes les universités occidentales, USA compris. Un professeur qui a des idées de droite et qui ose les exprimer est immédiatement ostracisé. CF Bruno Gollnisch qui a été exclu de l’université de Lyon III pour 5 ans en 2005.
    http://www.lemonde.fr/societe/article/2005/03/04/bruno-gollnisch-exclu-pour-cinq-ans-de-l-universite-lyon-iii_400399_3224.html

  5. Posté par chantal le

    ils font ce qu’on leur dit de faire et ce pourquoi ils ont été formatés

  6. Posté par Nicolas le

    Si seulement c’était juste l’histoire universitaire… C’est tout le système pédagogique suisse qui est infesté par le socialisme !!!

  7. Posté par Le Taz le

    Les historiens, les plus grands menteurs de l’humanité après les politiciens, les journalistes, les banquiers et les avocats… Les historiens, s’ils veulent bosser, ont meilleur temps d’écrire la version des vainqueurs, un peu comme les journalistes…

    On peut douter de tout, sauf de l’imperative nécessité d’être du côté de ceux qui ont le pognon ;-)

  8. Posté par Yolande C.H. le

    En ceci, elle peut se comparer à l’islam: protection absolue de toute interférence extérieure pour pouvoir continuer d’exister: la chape de plomb et le dénigrement de tout ce qui ne va pas dans son sens..

  9. Posté par Bussy le

    Et éveiller le sens critique des étudiants, ces esprits éclairés s’en fichent ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.