Oups ! Un agent du renseignement envoie un SMS à l’islamiste qu’il surveille, l’erreur passe mal

post_thumb_default

 

Selon une information de la chaîne M6 qui aurait été confirmée par une source au sein du ministère de l'Intérieur, un agent du service central de renseignement territorial se serait rendu coupable d'une légère erreur de manipulation dans la soirée du 7 octobre.

Voulant envoyer un SMS à l’un de ses collègues au sujet d'un islamiste, connu pour prosélytisme et mis sur écoute par les services de renseignement, son message aurait été envoyé par erreur... à l'individu en question.

Taquin, ce dernier aurait rappelé l'agent, lui faisant remarquer qu'il avait commis une petite erreur de destinataire. L'individu surveillé ne se serait évidemment pas privé de prévenir ses interlocuteurs du fait qu'ils étaient sous la surveillance des autorités.

La direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui surveillait elle aussi l'individu, aurait assez peu goûté cette méprise, selon M6.

Lire aussi : Attentat déjoué dans le XVIe à Paris : l'un des suspects aurait voulu devenir gendarme

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.