Le ministre de l’Intérieur de Merkel favorable à des jours fériés musulmans en Allemagne

219670AllemagnedeMaizire

Thomas de Maizière, ministre fédéral de l’Intérieur, a provoqué une controverse de grande ampleur par ses déclarations sur un jour férié musulman. […]

Lors d’une réunion de son parti à Wolfenbüttel [Basse-Saxe], ce chrétien-démocrate a déclaré lundi soir : « Je suis prêt à discuter de l’institution d’un jour férié musulman. C’est une chose qu’il serait peut-être bien de faire. »

Il y a bien après tout des régions en Allemagne où on fête la Toussaint et pas dans d’autres, a expliqué le ministre. Et il a poursuivi ainsi : « Où il y a beaucoup de musulmans, pourquoi ne pourrait-on pas réfléchir à un jour férié musulman? » Mais il a refusé l’idée d’un jour férié pour les musulmans à l’échelon national. « De façon générale, nos jours fériés portent l’empreinte du christianisme et cela doit rester ainsi. » […]

Les déclarations du ministre ont aussitôt fait le tour des réseaux sociaux. Avec ses propos, sans doute spontanés, de Maizière a fourni sur Internet au public de droite et populiste de droite une excellente occasion d’alimenter leur thèse d’une prétendue « islamisation de l’Allemagne ».

(Traduction Fdesouche)

Berliner Morgenpost

7 commentaires

  1. Posté par pepiou le

    Excellente initiative ; je propose le 11 septembre. La veille, égorgement de moutons ou plus si mésentente, et le lendemain, lavage de mains, voir de pieds effectué par de vrais sociocolabos allemands en signe de bienveillance socioculturelle. Quand aux 72 vierges à déflorer, mama Merkel y pourvoira.

  2. Posté par kitty le

    Comme les musulmans profitent de nos jours fériés chrétiens, s’ils ont leurs jours fériés musulmans , au final, ils n’iront plus beaucoup à l’école, est ce bien la peine alors que les parents les inscrivent à l’école ?

  3. Posté par Yolande C.H. le

    Le continent européen est pétri de la figure de Socrate, qui a préféré boire la cigüe pour introduire la liberté de penser et de décider, plutôt que de s’en référer aux augures (liés au divin) et de celle de Jésus, qui, de son côté, a éveillé à la responsabilité des actes de chacun, donné à chacun le choix de le suivre ou non, et qui, pour cela, a été crucifié. Cela a conduit progressivement à nos états de droit et à la liberté de… ne pas croire. Les athées n’en voudront pas aux chrétiens de conserver trois ou quatre jours fériés par année.

    Mais consacrer un jour férié pour célébrer Mahomet qui enseigne l’obéissance absolue à la volonté d’Allah l’unique (éviction de toute responsabilité sauf d’accomplir cette volonté suprême) et de combattre et même éliminer ceux qui n’y souscrivent pas, non, ça n’a rien à faire dans nos états.

  4. Posté par Goupil mains rouges le

    On devrait pouvoir célébrer tous les jour fériés religieux: chrétiens, juifs, musulmans, boudhistes, Jémoins de Théovah, Adventistes du samedi, du dimanche et du mardi…..

  5. Posté par Claire le

    Et le voile obligatoire pour Merkel, bien sûr, si l’on pousse la logique jusqu’au bout!

  6. Posté par Bussy le

    Ce de Maizière… encore un qui doit avoir des vues sur une petite musulmane ou des amis en Arabie Saoudite !

  7. Posté par Sertorius le

    « De façon générale, nos jours fériés [nationaux] portent l’empreinte du christianisme et cela doit rester ainsi. »

    Suivant ca logique si singulière, puisqu’il y a 200,000 migrants par ans qui entrent et qui sont largement musulmans, je me l’imagine dire dans le futur proche la même chose qu’il disait pour le niveau régionale.

    « Où il y a beaucoup de musulmans, pourquoi ne pourrait-on pas réfléchir à un jour férié musulman [nationale]? »

    Oui, Merkel et Maizière travaillent si bien ensemble.

    http://3.bp.blogspot.com/-a_mkMCfczqw/UdxIzx88mpI/AAAAAAAAI4k/AIDjGQwLrqo/s1600/pg2_e_boris_natasha_b1_600.jpg

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.