Marie-Cécile Naves, sociologue: « Quelle que soit la forme du terrorisme, la question c’est celle du genre. C’est un problème de patriarcat. »

maxresdefault

Marie-Cécile Naves: "Il faut utiliser les sciences sociales, utiliser les études de genre pour questionner le rapport que ces hommes ont par rapport patriarcat, par rapport à la masculinité hégémonique (...). Il y a un problème avec le domaine de la virilité dominante."

 

 

 

 

Via Fdesouche.com

6 commentaires

  1. Posté par bob le

    Si elle avait huit gosses, pas de machine à laver et rien de moderne, elle ne penserai pas à se masturber la cervelle pour donner de la crédibilité aux longues études de sociologie qui lui ont permis d’éviter d’aller bosser à seize ans en usine Na ! Vé !

  2. Posté par Vautrin le

    Quel monceau d’inepties ! Les « études du genre » ? Un amas de stupidités idéologiques inspirées d’une perverse américaine, Butler, bien malade dans sa tête. Il n’y a pas l’ombre d’un atome de scientificité dans toutes ces conneries, et d’ailleurs il faudra bien se résoudre à couper tout crédit de « recherche » à de telles sottises et à en interdire « l’enseignement » dans les écoles, collèges et lycées, au nom de la survie de l’espèce humaine.
    Quant à trouver des excuses aux tueurs de l’islam en invoquant le générisme, c’est à proprement parler une trahison.
    « Chercheuse », qu’elle se dit, la fleur de nave ! Décidément, les « sciences humaines » ne produisent plus guère que du catéchisme pervers.

  3. Posté par Yolande C.H. le

    Là, on peut dire que c’est de l’amalgame pur sucre. Ils apprennent à réfléchir sérieusement à sciences PO ? Quelle misère!

  4. Posté par Sertorius le

    Puisqu’elle était dans les théories du genre et la psychoanalyse pour établir son modèle de sociologie, elle aurai du parler de femmes qui on un problème avec leur sexualité et l’idée du genre. On peut tout aussi voir le problème politique actuel sous un modèle féminin l’associant avec des conditions psychiatriques comme le Munchausen qui est prévalent chez les femmes. Des femmes qui veulent toujours de l’attention sur elles jusqu’a s’en rendant malades pour l’obtenir. L’infanticide et des mère qui veulent beacoups de bébés mais seulement de bébés et qui les tuent l’un après l’autre. Comme une mère folle, la Gauche veut que des élécteurs entierements dépendents et doux comme, eh bien, un bébé.
    https://www.youtube.com/watch?v=idsxgLjGXGI

  5. Posté par Christian le

    Sans doute ce que l’on nomme de la « projection ». C’est à dire projeter sur ce qui vous entoure les problèmes personnels qui vous assaillent. Il n’est pas honteux d’avoir des problèmes d’identité sexuelle ou de relation avec le sexe qui n’est pas le sien, mais il faut bien se garder de penser que tout le monde en souffre. Bien sûr en quelque sorte c’est rassurant, mais c’est une fausse réassurance. Un peu comme les doudous…

  6. Posté par Socrate@LasVegas le

    Quelqu’un pourrait peut-être rappeler à cette caqueteuse que si les femmes ont obtenu le droit de vote en Suisse…c’est démocratiquement et uniquement grâce aux hommes qu’elle salit avec sa langue…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.