Les médias européens sous le choc des élections législatives allemandes

Michel Garroté
Politologue, blogueur
Migrants-4

Angela-Merkel-1

   
Michel Garroté  --  L'AfD, qui a fait 13% des suffrages aux élections parlementaires du dimanche 24 septembre 2017, est un parti libéral, patriotique et eurosceptique. Son discours porte, bien-sûr, aussi, sur la Migration Musulmane Massive (MMM). L'AfD n'est donc ni un parti "d'extrême-droite", ni un parti "nazi", contrairement aux allégations des médias européens. Bien. Voilà pour l'AfD.
-
Créer une coalition de gouvernement :
-
Maintenant, c'est Angela Merkel  --  gagnante de ces élections puisque les chrétiens démocrates de la CDU et les chrétiens-sociaux de la CSU ont remporté 33% des suffrages  --  va devoir, comme d'habitude, créer une coalition gouvernementale ; et ce ne sera pas facile.
-
Car Martin Schulz  --  chef de file des sociaux-démocrates du SPD qui a fait un score lamentablement bas avec 20,5% des suffrages  --  a annoncé, dimanche 24 septembre, que son parti rejoindra l'opposition et ne fera donc plus partie de la coalition gouvernementale. Exit la social-démocratie allemande.
-
Mais alors, avec qui la CDU de Madame Merkel et la CSU bavaroise vont-elles former un gouvernement de coalition ? Avec les libéraux de la FDP ? Peut-être. Avec le Parti d'extrême-gauche Die Linke ? Certainement pas ! Avec  les écologistes Die Grünen ? Très difficile. Avec l'AfD ? Madame Merkel ne veut pas...
-
Les médias sous le choc :
-
Première victoire, et, aussi, des difficultés chez l’Alternative pour l’Allemagne, l'AfD, écrit la presse gauchiste parisienne (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : A peine élue, Frauke Petry, l’une de ses dirigeantes, a annoncé, lundi 25 septembre, son refus de siéger au Bundestag (Parlement allemand) pour le compte de l'AfD.
-
Formulé autrement, Frauke Petry siège bel et bien au Bundestag, mais pas pour le compte de l'AfD. Elle s’opposait depuis plusieurs semaines à d’autres figures de l'AfD, à qui elle reprochait une "rhétorique belliqueuse".
-
"J’ai décidé, après mûre réflexion, de ne pas siéger au sein du groupe parlementaire du parti [l'AfD] au Bundestag", a déclaré Frauke Petry, lors d’une conférence de presse à Berlin, aux côtés des autres dirigeants de l'AfD, avant de quitter la salle.
-
Frauke Petry "a tourné le dos au parti", a réagi le co-président du parti, Jörg Meuthen, lors de la même conférence de presse, qualifiant cette décision de "regrettable". "C’est sa décision, pas la nôtre", a commenté, de son côté, Alexander Gauland, co-chef de liste du parti, nous raconte la presse gauchiste parisienne (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).
-
Les Allemands veulent autre chose que la CDU-CSU-SPD :
-
Sur Les Observateurs, Yvan Perrin, que je cite ici pour mémoire, et, pour celles et ceux qui n'ont pas eu le temps de le lire, Yvan Perrin donc, écrit notamment (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : Il n'y a pas qu'en Suisse que la gauche a passé un mauvais dimanche. En Allemagne, les sociaux-démocrates enregistrent leur plus mauvais score historique avec un recul à 20,5%. Martin Schulz, ancien président du parlement européen a conduit sa formation dans le mur. Manifestement, les Allemands veulent autre chose que ce qui leur est servi depuis si longtemps sous l'égide de la Chancelière Merkel.
-
Yvan Perrin précise : L'intéressée reste au pouvoir mais un pouvoir chancelant, à reconstruire sur la base d'une nouvelle coalition dont les fondations seront instables voire branlantes au vu du caractère disparate des formations qui le composeront. Le recul des partis traditionnels profite bien évidemment à l'équipe d'en face, à savoir l'AFD, Alternative für Deutschland, dont la percée consterne nos voisins toujours inquiets par un "retour aux années 30", ajoute Yvan Perrin (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page). Bien. Voilà pour notre ami Yvan Perrin.
-
Un Bundestag avec 709 sièges :
-
Pour ce qui me concerne, je note qu'avec 33% des suffrages, la CDU/CSU compte 246 sièges au nouveau Parlement. La SPD, avec 20,5%, obtient 153 sièges au Bundestag, qui compte, au total, 709 sièges. L'AfD vient en troisième position, avec 12,6%, ce qui lui vaut 94 sièges. L'AfD est suivie par les libéraux de la FDP qui, avec 10,7% des suffrages, obtient 80 sièges. Le Parti d'extrême-gauche Die Linke, avec 9,2% des suffrages, obtient 69 sièges. Les écologistes de Die Grünen, avec 8,9% des suffrages, n'ont que 67 sièges. Je note, enfin, que le taux de participation a été très élevé : 76,2%.
-
Michel Garroté pour LesObservateurs.ch 25.9.2017
-
Sources :
-
http://www.lemonde.fr/europe/article/2017/09/25/a-peine-elue-une-dirigeante-de-l-afd-refuse-de-sieger-pour-le-parti-au-bundestag_5190848_3214.html
-
http://lesobservateurs.ch/2017/09/25/lafd-au-bundestag-la-chronique-dyvan-perrin/
-

8 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Si l’AFD était nazi national socialiste, elle serait socialiste, donc de gauche.
    L’AFD est chrétienne anti-sharia, elle s’oppose à Satan=Allah et au terroriste criminel Mahomet=AntiChrist premier. (Antichrist 2ème étant Hitler).
    C’est un comble de diaboliser l’AFD qui s’oppose justement au Diable=Allah.
    Cela prouve à quel point les journaleux islamo-gauchistes sont faux cul.
    « The next German cities where Germans are expected to be a minority in the near future are Augsburg and Stuttgart. They will then enter the range of other European cities such as London, Amsterdam, Malmö, Geneva and Brussels, where the ethnic population has been outnumbered. »

  2. Posté par Paul le

    Analyse sans parti pris : la grosse piggy à gagné . Donc les allemand en redemandent . CQFD.
    Je préconise de créer des réserves comme pour les amérindiens . Mais pour les patriotes anti système . On vivra entre nous, avec nos propres lois , nos propres structures et notre propre justice . On fermera nos frontières et malheur à ceux qui voudront les franchir sans notre accord .

  3. Posté par elsaesser le

    @ Claire « Certes il y a bien quelques centaines de viols et agressions, mais enfin cela fait partie des dégâts collatéraux du vivre-ensemble, pas de quoi en faire une maladie ».

    Les viols en allemagne ne datent pas d hier. La moukère merdkel a raison. Ainsi, en 1945, lors de la Bataille de Berlin, les Soviétiques, et plus précisément les Tartares et les Mongols de l’Armée Rouge ont violé des milliers et des milliers d’Allemandes. Devant chaque femme outragée, ils étaient des dizaines de bestiaux à faire la « queue » ! (Voir le livre de George Blond  » L’Agonie de l’Allemagne » ) J’avais lu ce livre terrible dans les années 60…Peut-être alors que la grosse bertha sait de quoi elle parle avec ces viols…

  4. Posté par Claire le

    Depuis hier soir c’est le concert des pleureuses (mâles et femelles!) sur les ondes des radios et télés françaises. Comment, l’extrême droite, le nazisme sont de retour dans l’Allemagne qui a pourtant tout fait pour écraser la bête immonde, symbole des heures les plus sombres ne notre histoire, etc. Bref, Hitler est de retour, et toute la bien-pensance bobo-gaucho de se gratter la tête pour essayer de comprendre cet abominable phénomène. Comment, Merkel, dans sa grande compassion, Allah soit loué, accueille 1,5 millions de réfugiés islamiques en deux ans et 13% de ses concitoyens zé concitoyennes s’en offusquent au lieu de s’en réjouir? Certes il y a bien quelques centaines de viols et agressions, mais enfin cela fait partie des dégâts collatéraux du vivre-ensemble, pas de quoi en faire une maladie.
    Eh bien si, il y a des Allemands, trop peu nombreux, qui en font une maladie, les ingrats.

  5. Posté par Albert Schumann le

    La surprise des gauchistes sera totale lorsque le FPÔ sera le premier parti d’Autriche le 15 Octobre prochain….et dictera la politique à suivre au président vert élu d’une façon très litigieuse!!!

  6. Posté par Dupond le

    Elle devrait comprendre cette femme que ses idées sont nauséabondes , elle a menti sur ses origines , elle a fait envahir l’allemagne par des parasites violeurs et menteurs ,elle a fricoté avec erdogan (puis en bon musulman il l’a « niké » quand il a vu qu’elle lui tenait tete) et aurait du savoir qu’on ne transige pas avec un muzz (les turcs n’ont pas voté pour elle ,ils soutiennent leur président) c’est une élection sans gloire pour elle car il va falloir qu’elle compose ,qu’elle s’applatisse et devra mettre son arogance de coté ….Les séances au bundestag ne vont pas manquer de piquant avec un AFD hardos qui va faire ressortir pas mal de manoeuvres jusqu’alors cachées a la population (des voix révisionnistes s’élevent qu’il sera difficile de faire taire ) Si minime soit le pourcentage de ce parti c’est dans toute l’UE qu’il aura des retombé

  7. Posté par elsaesser le

    Ce qui est extrêmement choquant, c’est que l’AFD a fait 13 %., ce qui veut dire que les allemands ont voté à 87% pour les partis immigrationnistes pro  » flüchtlinge » ! A Köln où des centaines de femmes se sont faites violer par des prédateurs mahométans importés par la grosse bertha, lors de Silvester 2015, les gens n’ont voté qu’à 6% environ pour Alternative für Deutschland , le seul parti qui combat l’islam mortifère. Mort aux cons !

  8. Posté par Fanfouet le

    Les pauvres médias… Ils ont comme une propension à miser sur le mauvais cheval: après Trump qui les a mis KO debout (ils voient encore des étoiles danser devant leurs yeux et n’ont pas entendu le gong de fin de partie…) voilà-t-y-pas que leur chouchoute du pays de la choucroute, l’importatrice en gros de babouches avec contenu et de moukères en sacs noirs, l’ineffable Mutti, se paye une claque majeure ! Une claque si bruyante qu’elle fait fuir le SPD qui n’a plus envie de se commettre avec la CDU et préfère ruminer sa propre défaite dans son coin.
    Il y a comme ça des lundis où les nouvelles sont réjouissantes…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.