Le mythe sécuritaire du PLR genevois.

genf

Par Michel Piccand

.

LE PLR GENEVOIS S’ATTRIBUE DES MÉRITES QUI NE LUI REVIENNENT PAS.

Résumé : Le PLR et son candidat genevois au Conseil fédéral prétendent avoir un excellent bilan sécuritaire à Genève, une baisse de la criminalité. C’est de la pure forfanterie. La délinquance dure est en progression à Genève et la baisse de la petite ou moyenne délinquance en Suisse est d’abord à mettre au compte de l’UDC et du peuple suisse lui-même.

Chacun aura vu dans la course du PLR au Conseil fédéral qu’une phrase revenait souvent dans la bouche du candidat genevois, Mr Pierre Maudet.

Il a un bilan à présenter, a-t-il dit, un bilan qui parle pour lui.

Alors sans doute faut-il rappeler quelques statistiques en matière de criminalité genevoise, puisque Mr Maudet patron de la sécurité à Genève se prévaut avec satisfaction de son bilan et d’une baisse de la criminalité. Voici donc quelques petites précisions…

1. S’il est vrai que le nombre d’infractions a baissé ces dernières années à Genève on n’a pas encore tout dit.

Le nombre d’infractions au code pénal est dans une tendance à la baisse partout en Suisse.

Mais les infractions qui baissent sont celles contre lesquelles les citoyens peuvent facilement se protéger. Il y a quelques années des criminologues certifiés nous avaient annoncé une baisse extraordinaire du nombre de voitures volées en Suisse. Sauf que cette baisse ne résultait pas d’une baisse du nombre de délinquants ni d’une baisse de la pression délictuelle mais parce qu’il était devenu plus difficile de voler une voiture, dont les clés sont désormais toutes pourvues de puces électroniques qui empêchent le démarrage sans la bonne clé…  les dispositifs de contournement n’étant pas à la portée de tous.

La même chose à Genève pour la baisse des cambriolages, il n’y a désormais plus une seule porte d’immeuble sans code pour entrer, voire de caméras de surveillance, et dans les villages de la ceinture genevoise où l’on ne fermait souvent même pas la porte à clé, vous trouvez des doubles barres de sécurité verrouillées sur bientôt toutes les portes…

Ici ce sont les solutions de défense technique payées et organisées par les citoyens eux-mêmes qui ont fait baisser le nombre d’infractions, pas les actions des stratèges du PLR…

infractions pénales-suisse

2. Les vols à l’arraché ont chuté à Genève, c’est une réalité, passant de 738 en 2013 à 328 en 2016, il est vrai que la présence policière dans la rue s’est faite plus visible dans les endroits de grandes fréquentations et à peut-être eu son effet. Mais les vols à l’arraché ne sont malheureusement du point de vue pénal que des bagatelles. Et sans doute faut-il compter que nombre de Genevois dans certain cas ne se déplacent même plus au poste de police lorsqu’ils se font voler leur porte-monnaie… perdre deux heures pour remplir une plainte n’est gratifiant ni pour les victimes ni pour les policiers.

Ce qui est inquiétant à Genève sous l’ère Maudet c’est que la criminalité dure est en train de reprendre l’ascenseur.
infractions-dures-ge
Pierre Maudet a été coopté en juin 2012 pour remplacer le PLR Mark Muller forcé de démissionner à cause de ses nombreuses affaires, Maudet a alors repris le département de la sécurité d’Isabelle Rochat, puis réélu a continué dans ce département en 2013.
Sous le mandat d’Isabelle Rochat (2009-2012) la criminalité dure a suivi une tendance à la baisse mais qui est repartie à la hausse dès l’élection de Pierre Maudet en 2013 avec une hausse aujourd’hui de près de 21 % des infractions dures sous son mandat !!!
.
criminalité-dure

Si l’on affine la lecture et enlève par exemple les brigandages (ex. attaque à main armée de station-service) qui ont baissé dans toute la Suisse et à Genève et dont une partie de l’explication pourrait être simplement les bouchons croissants sur les routes… qui altèrent désormais les chances des brigands de pouvoir s’échapper rapidement par les réseaux routiers totalement saturés… on constate que l’évolution de la criminalité dure à Genève est tout simplement dramatique…
Le nombre de 61 meurtres et tentatives de meurtres en 2016 à Genève est tout simplement effrayant… il n’a probablement jamais été aussi haut de toute l’histoire de Genève. 1 meurtre tous les deux mois, près de 5 tentatives de meurtre chaque mois.
homicides
.

Le nombre d’escroqueries a presque été multiplié par 2, les extorsions, chantages, menaces et contraintes, sont en train de prendre l’ascenseur…

escroqueries

extorsions

Ces infractions posées comme ça sur le papier paraissent très abstraites, pour ceux qui en sont victimes c’est une autre histoire. Et il s’agit là de la progression d’infractions qui en général sont typiques de la grande criminalité ou du crime organisé : tentatives de meurtre, chantages et extorsions, escroqueries.
Le PLR genevois présente le bilan de son candidat comme admirable. Ce n’est pas mon avis, ce bilan est déplorable.
Le taux d’infractions violentes pour mille habitants plaçait en 2016 Genève en 3e position derrière Bâle-Ville et Neuchâtel, 13.1, 8.5, 7.9 suivait Vaud avec 6.5 infractions violentes pour mille habitants, les 4 cantons les plus pro-européens de Suisse ont les 4 plus gros taux d’infractions violentes par habitant… ! Des taux 2 à 3 fois plus élevés que celui du canton (primitif…) de Schwyz avec 2.8 infractions violentes pour mille habitants… [Source OFS, Code pénal: choix d'infractions en comparaison cantonale, 2009-2016].
.
LE PLR S’ATTRIBUE DES MÉRITES QUI NE LUI APPARTIENNENT PAS
.
Si l’on observe la progression du nombre de personnes poursuivies pour infractions pénales en Suisse sur les quinze dernières années, il y a certes un léger tassement et diminution depuis 2010, mais sur la durée rien ne montre un vrai recul, la courbe bleue (TOTAL) ci-dessous reste à long terme ascendante.
courbes
Ce qui est intéressant dans ce graphique, c’est que le total de toutes les personnes poursuivies pour infractions pénales en Suisse (ligne bleue du haut) le total de tous les Suisses poursuivis (ligne rouge) et le total de tous les étrangers poursuivis (ligne violette) suivent la même tendance avec une certaine cohérence, (creux et pics de 2002 et 2008 plus ou moins semblables) mais que vers 2010 la ligne jaune du bas s’écarte pour devenir quasiment plate et ne plus suivre la progression des 3 autres courbes. Il est clair que la courbe jaune montre un écart… qu’elle est clairement atypique, il y a un décrochement.
Or la ligne jaune du bas qui devient plate, représente le nombre des étrangers domiciliés en Suisse qui ont eu affaire à la justice pénale. Et ils sont parmi les 4 catégories examinées celle qui a le plus ralenti son activité délictuelle…
Si l’on examine cela maintenant avec des chiffres, on s’aperçoit qu’à teneur des chiffres de 2000 à 2016, le nombre total de personnes en Suisse qui ont eu affaire à la justice pénale a progressé de 26 % (1ère ligne)
pour-cent
Les Suisses (y compris les naturalisés) qui ont eu une affaire pénale a progressé de 31 %. Le nombre de tous les étrangers tous domiciles confondus en Suisse ou à l’étranger qui ont eu affaire à un juge pénal a progressé de 22 %. Mais – comme c’est étrange ! le nombre d’étrangers ayant un domicile en Suisse qui ont eu affaire à la justice pénale a lui baissé de 10 % !!!!
Il semble donc bien qu’autour des années 2010 quelque chose a dû se passer pour cette catégorie des délinquants étrangers domiciliés en Suisse, que quelque chose à dû se passer pour qu’on les voies de moins en moins dans les affaires pénales et pour que s’inverse la progression de leur courbe de criminalité.
Le temps passe vite et nous oublions tant de choses. Le 28 novembre 2010 le peuple suisse, sur proposition de l’UDC a tiré un gros coup de canon en l’air, un coup de semonce qui a visiblement résonné, et qui s’appelle le vote sur le renvoi des criminels étrangers. Voilà ce qui a changé. Un avertissement clair a été donné aux délinquants étrangers domiciliés en Suisse, qui visiblement ont compris le message…
S’il y a une baisse des affaires pénales et de la criminalité en Suisse on la doit à l’UDC et au peuple suisse qui l’a suivi et écouté. On ne le doit certainement pas au PLR.
UN PARTI À L’ARROGANCE SANS LIMITE
Le PLR a donc non seulement violé notre Constitution en décembre 2016, confisqué notre droit de vote comme à celui de près de 2 millions de Suisses mais maintenant il vient nous expliquer que son bilan en matière de sécurité à Genève est admirable… Que ce sont eux qui ont trouvé des solutions pour faire baisser la délinquance.
Comme on l’a vu, la baisse de la délinquance bagatelle ou moyenne trouve en partie son origine dans les mesures techniques de protection que le peuple a dû mettre en place contre la pression délictuelle, doubles barres de sécurité aux portes, etc. et qu’il a dû payer de sa propre poche (sur ces coûts voir le lien ci-dessous).
Mais plus généralement la baisse de la délinquance est redevable à l’UDC et au vote sur le renvoi des criminels étrangers. Beaucoup se sont sans doute mis à réfléchir deux fois avant de commettre des infractions. C’est ce que montrent les chiffres présentés ci-dessus.
On relèvera que le PLR qui se vante tout le temps d’être le parti des solutions, de même ses homologues du PDC et du PS et des Verts, qui se vantent d’être des partis gouvernementaux responsables, sont précisément ceux qui en même temps qu’ils ont voté l’ouverture des frontières ont voté un allégement de notre code pénal, qui la rendu beaucoup moins sévère que ceux de tous les pays environnants, et qui a créé un véritable appel d’air à la délinquance transfrontalière en offrant une première infraction gratuite et libre de toute peine aux délinquants étrangers de passage, une affaire à pleurer de bêtise. [Sur ces questions voir ici p.150 LE DÉNI DE LA DÉLINQUANCE TRANSFRONTALIÈRE ET SON COÛT. ]
.
TOUT CELA DOIT S’ARRÊTER
.
Nous n’avons aucune obligation d’accepter que dans le canton de Genève ou ailleurs le taux d’infractions dures soit désormais plus du double de la normale en Suisse.
Il faut maintenant arrêter de prendre les citoyens de ce pays pour des idiots.
Il y en a assez de ces partis politiques qui se présentent comme ceux qui amènent des solutions, alors que c’est par leur politique et par leurs erreurs qu’ils amènent les problèmes.
Le PLR va présenter un nouveau candidat au Conseil fédéral, je ne comprends pas que ce parti ait encore sa place au gouvernement.
Qui confisque la voix du peuple en violant les institutions, et qui à peine le forfait commis, vient parader devant le peuple en prétendant qu’il règle des problèmes alors que c’est d’autres qui l’ont fait à sa place, n’a pas sa place dans un gouvernement.
Le PLR au gouvernement c’est devenu pire qu’une hérésie.
Ces gens sont désormais une injure contre notre démocratie et les valeurs fondamentales de respect dans notre pays.
.
Michel Piccand, le 22 septembre 2017
.

 

 

 

 

 

 

4 commentaires

  1. Posté par Piccand Michel le

    @ Gilles Bourquin

    Le fait que vous cherchiez à être injurieux et à dévaloriser n’est en soi pas très intéressant, c’est vieux comme le monde, typique du PLR et des pro-européens. Au cas où cela vous aurait échappé cette progression de 21 % des infractions dures ne m’appartient pas mais relève de l’Office cantonal des statistiques… et traduit donc des faits…

    Une telle hausse doit nécessairement avoir une ou des causes, elle ne relève pas du hasard. Et pour tenter d’en trouver la cause avec certitude il faudrait que les statistiques sur la criminalité à Genève ne soient pas terriblement lacunaires… et n’aient pas été rendues illisibles pour les longues séries, que l’on puisse savoir à qui attribuer cette hausse, aux Suisses, aux naturalisés, aux étrangers domiciliés ou de passage, ce que l’on ne sait pas faute que l’administration (PLR) ne pense pas qu’il faille être trop transparent sur ces questions…

    Si vous étiez mieux informé vous sauriez que cette hausse des infractions dures à Genève est parallèle à une autre hausse, celle des infractions à la loi sur les Etrangers qui concerne donc l’entrée et le séjour illégal d’étrangers sur territoire suisse, et que ce sont ces infractions qui ont en partie entraîné une hausse du nombre de procédures dans les tribunaux à Genève… 4218 en 2010, 10335 et 8142 infractions en 2015-16.

    Si vous y ajoutez que la hausse de la criminalité a été principalement ralentie par le vote du renvoi des criminels étrangers et par l’arrêt de la politique de la première infraction gratuite en 2013… on ne voit pas très bien en quoi le tableau de Mr Maudet serait reluisant.

    Vous vous gaussez de cette hausse de 21 % des infractions dures sous Maudet alors expliquez-nous d’où elle peut provenir ?

    Mr Maudet, euro-turbo et pas des moindres, est membre d’un parti qui a quasiment aboli le contrôle aux frontières, qui a quasiment imposé au peuple suisse la libre-circulation des personnes. Et maintenant vous voudriez nous faire croire que sa politique sécuritaire est méritante ?

    Ne prenez pas les gens pour des idiots Mr Bourquin, la situation sécuritaire de la Suisse s’est dégradée après l’introduction de la libre circulation des personnes en 2002. Tous les Suisses le savent. Le problème ce n’est pas les actions ou non des forces de police à l’intérieur du territoire c’est la donnée maintenant établie que nous n’avons plus de contrôles digne de ce nom à nos frontières. Politique qui résulte directement du PLR et des euroturbos comme Mr Maudet.

    Progression de la population genevoise 1984 – 2014 = 29 %
    Progression des condamnations pénales à Genève 1984 – 2014 = 265 % !!!!

    Si je fais exploser votre maison Mr Bourquin, est-ce que vous me féliciterez et me désignerez comme un grand constructeur lorsque je viendrai repeindre les volets ?

  2. Posté par Gilles Bourquin le

    Il est totalement risible de lire que « la criminalité dure a suivi une tendance à la baisse mais qui est repartie à la hausse dès l’élection de Pierre Maudet en 2013 à peine I. Rochat partie… ». Cela signifie que les criminels ont attendu l’élection de P. Maudet pour exercer leur forfait. Cela n’a vraiment pas de sens. En outre, qu’on me dise comment la police, puisque c’est ce corps qui est placé sous la responsabilité du Conseiller d’Etat, peut prévenir ce que le plumitif intitule « Infraction dure ». Quel est le moyen pouvant être utilisé dans n’importe quel pays par les forces de police pour empêcher un homicide, une extorsion, un chantage? Eventuellement l’effet dissuasif exercé par le code pénal ou les tribunaux; ce en quoi P, Maudet n’a aucune influence. De plus, ces crimes sont d’autant plus nombreux dans les Etats là où la justice se veut exemplaire. En revanche, la petite délinquance de rue, soit CELLE QUI POURRIT LA VIE DU CITOYEN a fortement diminué, et cela s’est ressenti dès l’introduction des actions préventives de la police.
    En résumé, et je ne suis pas membre du PLR, mais j’estime qu’il n’est pas exact, et de loin, d’affirmer que les actions de P. Maudet à Genève n’ont pas porté leurs fruits. Il n’y a qu’à voir l’engorgement de délinquants que le Ministère public doit traiter depuis quelques années.

  3. Posté par Antoine le

    Les chiffres des statistiques sont manipulables à merci … Donc, manipulons-les avec des pincettes ! M. Maudet n’est apparemment pas au courant de la tendances haussière de la délinquance à Genève (+21% dès sa nomination …). C’est ausisi  »facile » de naturaliser à tous de bras, puis de constater que ces sont des  »Suisses » qui sont des délinquants … Pas très reluisant le personnage !

  4. Posté par Loulou le

    Si le nombre de « Suisses » délinquants a explosé pendant que celui des étrangers résidents est resté stable c’est grâce à une autre grande réalisation de Maudet: la naturalisation massive d’étrangers, situation qui n’a aucune autre équivalence sur le reste du territoire helvétique! Pas trop regardant, presque des distributeurs publics de passeports suisses…ou comment transformer une délinquance étrangère en délinquance indigène. Voilà la vraie raison de l’augmentation spectaculaire des crimes commis par les « Suisses ». Un petit tour dans les prisons genevoises permet de se faire une idée sur cette délinquance attribuée aux « Suisses ». Le Français Maudet a contribué fortement à brader notre identité. Il est vrai que Genève, ville à près de 60% d’étrangers, sans parler du pédigrée de ceux qui restent n’a jamais vraiment été un canton Suisses.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.