8 commentaires

  1. Posté par Peter K le

    No billag, point final, et TV payante a la carte, entierement realisable avec les technologies actuelles, nous n’avons pas a subvenir a un vieux machin obsolete, avec un personnel gauchiste plethorique, cela fais des années que je ne regarde aucune TV et qu’est ce que je m’en porte mieux! Que ceux qui veulent se faire lobotomisés, payent!

  2. Posté par Olivier le

    Quand Darius Rochebin invite au tj un imposteur qui ce fais passer pour le maire d alep est. Arriver a niveau de saloperie pareil, on devrait supprimer billag et traduire en justice les responbles pour trahison!

  3. Posté par Héradote le

    Il est inacceptable que, dans une démocratie, l’information soit diffusée par un MONOPOLE.
    Seule, une diversité des sources d’information peut garantir la neutralité, que l’on ne peut pas exiger d’êtres humain, et encore moins de nous journalo-gaucho.

    NO BILLAG,
    mais à défaut, 200 francs permettront de réduire la propagande officielle et d’ouvrir l’information à la concurrence.

  4. Posté par coocool le

    Non, on veut une suppression pure et simple de la redevance ! Assez de payer pour des programmes qu’on ne regarde pas, de propagande gauchiste, écologiste et mondialiste !

  5. Posté par bigjames le

    L’information est fortement orientée. Les journalistes sont partisans et ne le cachent pas.
    Les programmes sont mauvais. Séries américaines, jeux débiles, divertissements ringards.
    La publicité est envahissante. Et nous devrions continuer à être forcé de financer ça ???
    Pas de réduction. Suppression totale.
    NO BILLAG !

  6. Posté par Peter Bishop le

    Encore une preuve de la stupidité des gens: ce n’est pas une question de montant mais de principe ! A savoir contre un impot déguisé et un monopole de l’information! Punaise comme les gens sont stupide…

  7. Posté par Baron d'Bobard le

    La redevance est un oreiller de paresse pour la SSR.
    Elle lui permet de perpétuer sa propagande pro-UE, pro-immigration, anti-Brexit, anti-Trump à souhait, sans jamais se poser la question des origines de certains mouvements « populistes » (si ce n’est pour les discréditer encore plus).
    Lorsque la SSR devra directement demander ses financements au parlement, elle redeviendra peut-être plus objective dans ses « analyses ».

  8. Posté par philippe le

    Au départ , il n’y avait pas de revenus publicitaires, C’était le téléphones qui encaissaient la concession radio. Avec la TV il est venu la publicité qui engrange des sommes considérables.
    De plus le monopole de SSR et soigneusement noyauté par la politique. La gauche a soigné sa présence alors que la droite à délaissé la culture . Il faut baisser la redevance une fois pour toutes.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.