Genève: L’Université crée une formation pour les imams. Les contribuables suisses passent à la caisse.

Université Genève

En ce jour de rentrée académique, le recteur de l’Université de Genève (UNIGE) Yves Flückiger annonce à la Tribune de Genève deux projets phares: la création d’une «plateforme pour un islam éclairé», qui donnera des cours visant à faciliter l’intégration des imams dans la culture suisse, et la mise sur pied d’un centre en philanthropie.

Combien sont-ils à se lancer dans cette formation? Combien coûte-t-elle et qui paie?

La formation débute ces jours avec des cours de français mais les inscriptions restent ouvertes. On ne dépassera pas 10-12 participants, ce qui était notre objectif. Usuellement, les participants paient leur formation continue. Mais pour que le coût ne représente pas un frein, cette première édition pilote est cofinancée par l’Etat et l’UNIGE. On peut estimer ce coût à 10 000 francs par participant.

(...)

Source et article complet

20 commentaires

  1. Posté par MC Foreign-Office le

    Allez faire un tour dans la nouvelle volée 2017, bon ce n’est que des premières années et le tri changera drastiquement dès la fin des examen de juin prochain, mais le nombre de femmes voilées dans les salles des unis genevoises laissent perplexe !!

  2. Posté par Vivi le

    Ma question est la suivante, si cette idéologie sanguinaire était vraiment »une religion de paix » comme beaucoup aiment à clamer, alors pourquoi donc faut-il des formations pour les imans ?

  3. Posté par Willy le

    Une fois implanté en Suisse ce sera effectivement difficile voir impossible de revenir en arrière. Leur torche cul appelé coran ayant tout prévu pour ceux qui se mettraient en travers de la religion de pets et d’âmes-mortes. Le djihad et le mensonge sont l’essence même de l’islam pour assurer sa pérennité. Accepter l’islam en Suisse c’est ouvrir la boîte de pandore, pour notre plus grand malheur. Et quand le chaos complet s’installera et nos libertés réduites comme peau de chagrin, qui en assumera la responsabilité ? Personne bien entendu !

  4. Posté par Peter K le

    Un magnifique exemple de travail d’islamos-collabos, de toute maniere toutes les unis sont gangrenées par les gauchos, et ne servent a rien, faudrait toutes les fermer et envoyer leurs profs casser des cailloux au fond d’une mine, jamais vu un tel ramassis de parasites! Desole pour le fondateur du site…;) c’est une exception!

  5. Posté par pépé le moko le

    Pour le moment nous sommes impuissants face aux lobbies de la presse et de la justice franc-maçonne qui est inflexible avec des gens qui pensent comme nous.
    Mr. Addor et d’autres surtout en France en ont fait la triste expérience.
    Finalement ce ne sera que quand le budget du social sera a sec que ce la pourrait bouger !
    Mais comme ces vendus empruntent des milliards pour colmater les brèches…
    On a bien un parti politique censé se battre mais comme ils font partie du système, peu d’espoirs.

  6. Posté par Blocus le

    Il ne s’agit pas de former des imams, mais tout d’abord de donner les cours de français aux imams formés dans les pays musulmans.
    Ensuite, des cours bidon pour une formation bidon s’ensuivront.
    Normalement, lorsque des étrangers intègrent l’UNIGE, un niveau de français est requis. Mais pour ces importations d’horreur, l’UNIGE offre l’exception…
    Durant ces cours, ils vont apprendre la taqiyya : comment berner le peuple suisse pour faire semblant d’être comme nous.
    Moyennant quoi, ils auront un certificat bidon qui leur ouvrira des postes à l’Etat, prisons, hôpitaux, centres culturels, avec le salaire universitaire correspondant, sans parler des postes à créer dans les futur centres universitaires comme « Islam et société », que la gauche veut implanter partout en Suisse.
    Si vous croyez encore que nous allons nous en sortir sans lutter pour récupérer notre pays, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Et plus nous attendons, plus la lutte coûtera, plus le résultat escompté sera compromis.

  7. Posté par Bussy le

    @ Pépé le moko
    En fait, je ne voulais pas être trop dur avec l’Université qui pense peut-être bien faire ou qui subit des pressions, mais c’est évident qu’ils ne peuvent pas s’intégrer à notre culture, et tout le monde finira par percuter tôt ou tard !

  8. Posté par Sam Fisher le

    Inadmissible et scandaleux. Nos autorités sont des mortes couilles. On va très mal finir.

  9. Posté par Marie le

    Au final dans peu de temps, vous verrez, le peuple refusera tout bonnement de payer pour toutes les superstitions dites religieuses et ce sera tant mieux!

  10. Posté par Antoine le

    L’État est en train de dépenser nos impôts pour former des imams qui diffuseront la  »bonne parole » d’Amour et de Paix…
    Sourate XLVII, 4
    –« Lorsque vous rencontrez les incrédules,
    Frappez-les à la nuque » (décapitation)
    Et un petit dernier pour la fin:
    Sourate IV, 89
    -« (les incrédules) Ne prenez donc aucun protecteur parmi eux,
    Jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le chemin de Dieu.
    S’ils se détournent, saisissez-les ;
    Tuez-les partout où vous les trouverez. »
    Sourate 4.v90 :
    إِلَّا ٱلَّذِينَ يَصِلُونَ إِلَىٰ قَوْمٍۭ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَهُم مِّيثَٰقٌ أَوْ جَآءُوكُمْ حَصِرَتْ صُدُورُهُمْ أَن يُقَٰتِلُوكُمْ أَوْ يُقَٰتِلُوا۟ قَوْمَهُمْ ۚ وَلَوْ شَآءَ ٱللَّهُ لَسَلَّطَهُمْ عَلَيْكُمْ فَلَقَٰتَلُوكُمْ ۚ فَإِنِ ٱعْتَزَلُوكُمْ فَلَمْ يُقَٰتِلُوكُمْ وَأَلْقَوْا۟ إِلَيْكُمُ ٱلسَّلَمَ فَمَا جَعَلَ ٱللَّهُ لَكُمْ عَلَيْهِمْ سَبِيلًۭا
    « [tuez-les où que vous les trouviez] à l’exception de ceux qui visitent une tribu (qawn) à laquelle vous êtes liés par un traité ou de ceux qui viennent vous trouver le cœur serré à l’idée de vous combattre ou de combattre leur tribu ; si Dieu l’avait voulu, Il les aurait rendus maîtres de vous et ils vous auraient combattus. Aussi, s’ils vous évitent, ne vous combattent pas et vous offrent leur soumission, Dieu ne vous permet pas de leur témoigner de l’hostilité ».(*)*Incitation a tuer ceux qui ne se plieront pas devant Mahomet
    Il y a encore et encore d’autres sourates de cet acabit …
    ISLAM=Idéologie secte mortifère envers nous les mécréants qui payons sans réaction des impôts pour nous faire occire …

  11. Posté par Dupond le

    Versets 89 et 90 sourate 4 ……Je ne suis pas imam !!! (et j’en suis tres fier)

  12. Posté par Pépé le moko le

    @ Bussy : vous seriez-donc satisfait que des imams s’ intègrent a notre culture ?
    Ce serait déjà un signe de notre soumission.

  13. Posté par coocool le

    Le peuple contribuable ne devrait-il pas réagir sur cette dépense inutile ?

  14. Posté par Bussy le

    Ces imams sont trop cons pour s’intégrer tout seuls dans la culture suisse ?

  15. Posté par Nicolas le

    Sans être devin, on peut prédire le même succès à ces cours facultatifs que celui obtenu par les centres de « déradicalisation ». C’est un geste éminemment politique pour rassurer les cons et accessoirement faire rire aux larmes les culs en l’air. Donc pas d’angoisse pour les finances publiques.

  16. Posté par MC Foreign-Office le

    Enfin tarik pourra cette fois enseigner dans une université !!

  17. Posté par MC Foreign-Office le

    Ils vont apprendre dans un cadre universitaire qu’il faut tuer des juifs et des chrétiens !

    Et ils osent appeler ça : Université !!

    Pourquoi ne pas leur offrir des cours aux abattoirs cantonaux ??

  18. Posté par bonardo le

    Avec l`argent des autres c`est tellement plus simple ,moi j`ai une idée également ,c`est distribuer ce montant aux personnes dans le besoin à Genève ,ou pourquoi pas à moi ???
    C`EST HONTEUX ET SCANDALEUX ,GENEVE NE COMPREND RIEN DE RIEN.

  19. Posté par Yolande C.H. le

    Donnerons-ils la parole à Sami Aldeeb, et à des ex-muslumans, pour favoriser la dialectique, comme se doit toute institution universitaire?

    Et pourquoi leur payer, à ces porte-parole du Coran, des cours de français et d’éducation civique ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.