France. Essonne : un homme agresse des policiers et les menace de mort en criant « Allahou akbar »

police française France

Dans la nuit de vendredi à samedi, un homme menaçant, criant « Allahou akbar » a été interpellé. Le suspect n’était pas dans son état normal.

Il a menacé des policiers de les tuer et a crié « Allahou akbar » lors de son interpellation. Un homme tenant des propos incohérents a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi à Vigneux-sur-Seine (Essonne). C’est un policier qui regagnait son domicile à pied – habillé en civil et rien n’indiquant sa profession - qui a appelé ses collègues. L’homme le suivait et l’a abordé en débitant des propos agressifs, sans pour autant qu’il y ait de contact physique.

A la suite de l’appel, une première patrouille de police secours arrive sur place. A peine descendus de leur voiture, les policiers sont aussitôt insultés par l’individu, âgé de 36 ans, qui sort même une paire de ciseaux. Malgré son agitation, les fonctionnaires parviennent à le désarmer.

Un autre équipage, cette fois de la brigade anticriminalité (Bac), arrive en renfort afin de maîtriser le suspect. Le trentenaire crie « Allahou akbar », tient des propos en arabe et menace de tuer les fonctionnaires. Malgré une importante présence policière, il refuse de se laisser menotter et est blessé au genou lors de son interpellation. Il a dû être hospitalisé.

Pas un acte terroriste, mais une personne « fragile »

Selon les premiers éléments de l’enquête il ne s’agit pas là d’un acte terroriste mais plutôt de l’acte d’une personne « fragile qui n’a pas le profil d’un terroriste » et « qui n’était pas dans son état normal » avancent des sources proches de l’enquête.

« On dit que c’est un détraqué. Pour foncer sur des policiers avec des ciseaux, il faut forcément être détraqué, lance Fabien Lefebvre, du syndicat Unsa. Mais ce n’est pas une raison pour banaliser ce type de fait. D’autant que beaucoup de terroristes sont issus de notre département. »

« Malheureusement, déplore Claude Carillo, secrétaire départemental d’Alliance, chaque intervention de nos collègues peut aujourd’hui prendre des proportions très graves, d’où notre demande d’effectifs supplémentaires pour le département. »

Source

4 commentaires

  1. Posté par Claire le

    Le quotidien en France, où les psychiatres ne font décidément pas leur travail! Les déséquilibrés pullulent depuis quelques années et leur croissance est exponentielle.
    De plus, les objets eux-mêmes prennent des initiatives, comme le souligne @ Antoine! Voitures folles, fourgonnettes folles, camions fous, couteaux fous, etc. Ça fait penser à ces films d’horreur peuplés de poltergeists. A moins que ce ne soit tout simplement l’application libre et imaginative d’un des versets du coran:
    Sourate XLVII,4
    –« Lorsque vous rencontrez les incrédules,
    Frappez-les à la nuque » (certaines traductions disent: « frappez-les au cou)
    Pour les exégètes, il s’agit soit d’égorgement, soit de décapitation. Après, on prend ce que l’on a sous la main. Il est sûr qu’un couteau de boucher ou une hache sont plus efficaces que des ciseaux, quoique…

  2. Posté par fred le

    j’adore quand on dit que le « présumé » a tenu des propos incohérents… pour moi c’est cohérent.

  3. Posté par Antoine le

    Après les couteaux fous, les marteaux fous voilà les ciseaux fous manipulés par des gens  »fragiles » … ou sous l’influence d’une secte mortifère : l’islam !

  4. Posté par Sergio le

    Ceux qui nous gouvernent, spécialement les spécimens de gauche, sont aussi des personnes fragiles mentalement et complètement déboussolées. Comme dans ce reportage, elles tiennent des propos incohérents. La place qui est la leur est dans le même asile psychiatrique.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.