Epidémie de Chikungunya : la mairie de Rome n’a pas réagi assez vite

EpidémieGensMasquésCasqués

Epidémie de Chikungunya : la mairie de Rome n'a pas réagi assez vite

Virginia Raggi, maire de Rome (5-Stelle) est sous le feu des critiques pour n'avoir décidé que 5 jours après de prendre des mesures de désinfection contre les moustiques transmettant une des "maladies des immigrés", la Chikungunya. La directive du ministère de la santé exige pourtant que cela soit fait au plus tard 24 heures après le signalement de la maladie. Actuellement, il y a 17 cas dans le Latium, dont sept dans la capitale, où l'Institut supérieur de la santé a interdit le don du sang pour 1,2 millions d'habitants. D'autres cas de maladies tropicales provoquées par des moustiques (malaria, méningite du Nil, Chikungunya) ont été signalés ces derniers temps dans toute l'Italie et même en France dans le Var.

 

https://www.ilfattoquotidiano.it/2017/09/13/chikungunya-17-casi-nel-lazio-raggi-sottaccusa-per-ritardi-disinfestazione-stop-donazioni-per-12-milioni-di-romani/3854517/

 

Traduction (Claude Haenggli) : L'affaire des moustiques est devenue un cas politique sur le plan national. Beatrice Lorenzin, ministre de la santé, est montée aux barricades en disant qu'elle était très préoccupée par la situation. Il s'est passé trop de temps entre la première demande d'intervention des responsables de la santé régionaux, datant du 7 septembre, et les mesures de désinfection de la commune de Rome. Ce retard a fait, selon les experts, perdre un temps précieux pour le contrôle de la diffusion de la maladie.

 

Claude Haenggli, 14.9.2017

2 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    La gale à Paris, le chikungunya à Rome, faut rapatrier les ONG d’Afrique au plus vite, c’est en Europe que ça se passe maintenant !

  2. Posté par Claire le

    En plus de nous apporter la religion d’amour, de tolérance et de paix, ainsi que le vivre-ensemble, les charmants migrants nous apportent aussi leurs maladies. Il est très important de tout partager, n’est-ce pas? Faisons preuve d’un peu d’empathie tout de même, comme Macron à Saint Martin qui paluchait et étreignait les autochtones. A un moment, je me suis demandée s’il guérissait aussi les écrouelles.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.