La droite aux Etats-Unis : des millions d’Américains condamnés au silence et à la peur

fire-inquisition-feu

Par Dennis Prager

Marranos était le nom donné au Moyen Age aux Juifs d'Espagne et du Portugal qui maintenaient secrètement leur judaïsme tout en vivant comme catholiques en public, spécialement au 15ème siècle pendant l'Inquisition espagnole.

Il n’y a évidemment pas d'Inquisition espagnole en Amérique aujourd'hui – personne n'est torturé pour avouer ce qu'il croit vraiment, et personne n'est brûlé sur le bûcher. Mais il y a des millions d'Américains de type « marrano »: des Américains qui ont des opinions conservatrices – en particulier ceux qui ont des positions conservatrices sur les questions sociales et ceux qui ont voté pour Donald Trump comme président.

Des millions d'Américains qui ont des opinions conservatrices et/ou pro-Trump craignent rationnellement l'ostracisme de leurs pairs, l'humiliation publique, la ruine de leur réputation, la perte de leur emploi et l'impossibilité de travailler dans leur domaine. Dans ces circonstances, ils ont décidé qu’il ne valait pas la peine d’avouer qu’ils étaient conservateurs, ou pro-Trump, et d'être persécutés.

Le pourcentage de la population concerné est sans précédent dans l'histoire américaine. Le fait de s’afficher homosexuel avant les années 1960 et 1970 ou de s'annoncer publiquement comme membre du Parti communiste dans les années 1950 aurait souvent entraîné des conséquences désastreuses similaires dans la vie sociale, professionnelle et familiale. Mais les homosexuels et les communistes ne représentaient qu'un infime pourcentage de la population américaine. Et les communistes soutenaient vraiment le mal.

J'aimerais pouvoir partager tous les courriels qui m'ont été envoyés par des musiciens professionnels qui jouent dans certains des meilleurs orchestres d'Amérique. Ils m'ont écrit à la suite des tentatives, rendues publiques à l'échelle nationale, des membres de gauche de l'Orchestre symphonique de Santa Monica et du gouvernement de la ville de Santa Monica de m'empêcher de diriger une symphonie de Haydn à la salle de concert Walt Disney il y a trois semaines. Il ont demandé publiquement aux membres de l'orchestre de refuser de jouer et au public de refuser d’y assister.

Ces gens m'ont écrit pour m'encourager et me dire comment ils sont obligés de cacher leur opinion conservatrice – comment, en fait, ils vivent comme des Marranos.

Une altiste d'un des orchestres les plus prestigieux du pays (j’ai su lequel par Internet : elle avait même peur de me le dire) m’a écrit la semaine dernière pour me dire à quel point elle était silencieuse au sujet de son conservatisme. Bien qu'elle ne puisse pas être congédiée pour cela, a-t-elle dit, elle serait socialement ostracisée au sein de l'orchestre pour lequel elle joue depuis des décennies.

Un vieux musicien professionnel m’a dit qu'il porte ses cheveux très longs pour avoir un air hippie et dissimuler sa position pro-Trump.

Un musicien du Minnesota m’a écrit: "J'ai été musicien professionnel dès l'âge de 17 ans. Je voulais que vous sachiez aussi que j'ai perdu ma carrière à cause de mes opinions. "C’était mon choix, en fait; je ne pouvais plus supporter les mauvais traitements."

Quant à moi, j'ai de la chance. En tant qu'animateur et chroniqueur de talk-show à la radio, je suis payé pour exprimer mes opinions. Pour ce qui est de ma passion de direction d'orchestre, j'ai de la chance aussi. Parce que le chef permanent de l'Orchestre symphonique de Santa Monica et le conseil d'administration de l'orchestre sont restés fidèles à leurs principes et parce que tant de gens m'appuient et soutiennent mes valeurs, les efforts pour me contrecarrer ont échoué. La salle Disney, comptant plus de 2000 places assises, était à guichets fermés - une première pour un orchestre communautaire dans cette salle.

Vous vous en doutez, les Marranos conservateurs américains ne se trouvent pas seulement dans le monde de la musique. Ils existent dans toutes les professions. Nous connaissons des cas très médiatisés, de conservateurs dont la carrière a été ruinée parce qu’ils ont dit la "mauvaise" chose, ou ont soutenu le "mauvais" candidat ou la "mauvaise" proposition de vote; nous connaissons des orateurs conservateurs qui ont été attaqués physiquement et empêchés de parler sur des campus universitaires. Mais nous ne connaissons pas les millions de personnes qui ont peur de parler, qui restent silencieuses lors d'une réunion d'affaires, ou d'un dîner, quand quelqu'un exprime nonchalamment une opinion avec laquelle elles ne sont pas du tout d'accord. Ces Américains vivent dans la peur, légitime dans bien des cas, que s'ils s'exprimaient, il y aurait de graves conséquences pour eux - la perte de leur emploi, une promotion non accordée ou même leur enfant qui ne leur parlerait plus.

Tout cela est nouveau dans notre pays.

Si quelqu'un avait prédit qu'en Amérique – le pays le plus reconnu pour sa liberté et la liberté d'expression – le mot "Marrano" s’appliquerait si parfaitement à des citoyens, voire à près de la moitié des votants, il aurait été pris pour un charlatan.

Mais à voir aujourd’hui l'intolérance, la haine et la domination de la gauche sur presque tous les domaines de la vie américaine, cette personne aurait été un prophète.

Traduction Deepl et Cenator pour LesObservateurs.ch, 13.9.2017

Source

9 commentaires

  1. Posté par Panache l'Écureuil le

    MARIE-JOSEPH CHÉNIER (1764-1811), dramaturge, frère du poète André Chénier, a écrit un texte qui reste d’une actualité brûlante:
    DÉNONCIATION DES INQUISITEURS DE LA PENSÉE
    réédité chez Mille et une nuits n°581; 86 p; 3€.

    En 4ème de couverture:
    « Il y a dans Paris plusieurs centaines de gens portant le nom de censeurs royaux. Leurs places sont fort agréables: elles font parvenir dans les antichambres de ceux qu’on appelle grands seigneurs; elles procurent des gratifications, des pensions particulières, suivant que les censeurs font leur devoir plus ou moins fidèlement; c’est-à-dire, suivant qu’ils sont plus ou moins serviles. Au reste, il règne parmi eux une émulation qui enchante ».
    Oublions que Chénier, le dramaturge interdit de représentation, frère du poète, parle des censeurs défendant la monarchie en 1789. Ecoutons-le pourfendre les « eunuques dont le seul plaisir est d’en faire d’autres »: ne dénonce-t-il pas les maîtres-penseurs qui aujourd’hui organisent le tribunal permanent pour ceux qui ne plient pas devant le politiquement ?

  2. Posté par Fan.. le

    @ UnOurs,

    Mais comme vous faites honneur à ce blog, vous avez choisi le camp nazislamiste après avoir choisi le camp des catholiques espagnols et nazis allemands et européens, je ne serai pas très fier !

  3. Posté par Julie Rochat le

    Exactement Maurice, et dire que l’on soutient l’UDC ou pire qu’on est membre de ce parti et vous voilà banni de la société, quasiment. J’exagère ? Si peu hélas….

  4. Posté par Fan.. le

    @ My Suisse

    En fait la Reconquista commença bien avant, au début du 8ème siècle, concernant les conversions forcées des « maranos » ont peut dire que c’était pendant et après cette période !

  5. Posté par UnOurs le

    L’argumentation à partir de l’histoire des marranes est un peu tirée par les cheveux, étant donné qu’aujourd’hui, c’est en grande partie à cause des « marranes » et de leurs thématiques favorites que les patriotes doivent raser les murs.

  6. Posté par Maurice le

    Ça fait froid dans le dos, parce que c’est déjà assez comme ça chez nous…
    Qui n’a pas été regardé avec des yeux profondément désapprobateurs selon les propos tenus sur l’immigration, l’islam, ou autre ?

  7. Posté par Panache l'Écureuil le

    C’est ce qu’on appelle le nouveau maccarthysme. La différence, c’est qu’à présent les inquisiteurs sont de gauche, et comme il faut bien appeler un chat un chat, ce sont des esprits totalitaires. Ils n’existent pas uniquement dans l’Amérique de Trump, mais partout.

  8. Posté par My Suisse le

    @Fan, merci de vous documenter avant d’écrire des inepties! En 1492, donc au 15ème siècle, vous pouvez vérifier, suite au décret d’Alhambre une partie des jufs espagnols, malgré une conversion forcée ont continué à pratiquer clandestinement le judaïsme dans la péninsule ibérique!
    Ils étaient qualifiés de « Marranes » par ceux qui ne croyaient pas en leur sincérité!

  9. Posté par Fan.. le

    Sauf que les « marano » n’étaient pas ce que l’on peut dire, des « conservateurs », c’était le catholicisme qui refusait d’admettre que la terre était ronde !!

    Et ce n’était pas au 15ème siècle, mais au 16ème siècle […]

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.