Suisse. Obwald: La Marche pour la Vie interdite à cause de la contre-manifestation de l’extrême gauche

Marche pour la vie

Christian Hofer: A noter que cette manifestation avait déjà subi des désagréments en 2015 et 2016 en raison des mêmes extrémistes alors qu'il s'agit d'une manifestation pacifique composée de familles.

Rien n'a changé et la justice préfère interdire ce rassemblement que de protéger nos libertés.

**********

Les organisateurs de la marche suisse pour la vie («Bäte fürs Läbe », prière pour la vie) avaient choisi cette année Flüeli-Ranft, le site de naissance et de vie de saint Nicolas de Flüe, dont on célèbre cette année le 600eanniversaire. La Marche devait avoir lieu dimanche prochain, 17 septembre, qui est le jour du « Jeûne fédéral » selon son nom protestant, « Fête nationale d’action de grâce » selon son nom catholique. La conférence épiscopale avait même délégué un évêque…

Mais les deux communes concernées, Sachseln et Kerns, ont refusé d’accueillir l’événement. Les organisateurs ont fait appel de cette décision devant le gouvernement du canton (Obwald). Mais le gouvernement a confirmé la décision des communes.

Le motif ? Il y aura une contre-manifestation de gauchistes, ce qui perturbera la paix dominicale…

Le gouvernement mentionne dans sa decision en faveur d’une interdiction explicitement que les conseils communaux ne pensent pas que le rassemblement prévu „Bäte fürs Läbe“ – „Prier pour la vie“ dérangerait l’ordre public et le calme digne du Jeûne fédéral, mais que le potential de perturbations vient de la contre-manifestation attendue par des groupes d’autonomistes de gauche. Le gouvernement d’Obwald ne se voit pas en mesure d’édicter une interdiction de cette contre-manifestation. Il considère que selon le principe du perturbateur, il faudrait en effet édicter une telle interdiction de la contre-manifestation. Mais puisqu’il s’agit d’un rassemblement spontané, il serait impossible d’édicter une telle interdiction.

Et le gouvernement ne peut pas interdire plutôt la contre-manifestation ?

Non, il ne le peut pas, parce que c’est une manifestation spontanée.

Sic.

Tel est l’état de l’Etat de droit en Suisse.

Source Source2

Nos remerciements à UnOurs

9 commentaires

  1. Posté par G. Vuilliomenet le

    Les autorités se couchent face à la violence de gauche, violence qui n’est pas uniquement un terrorisme intellectuel, mais qui est aussi et surtout une violence physique. Il faudra bien un jour que nos tocards qui font de la politique se posent la question de savoir comment traiter des ordures qui utilisent la violence pour faire passer leurs messages idéologiques. Cela devrait être au minimum leur perte de droit et de fortes peines de prisons.

  2. Posté par Lucie le

    @ Alain, ca c’est sur, chaque homme mais surtout les membres du Conseil Federal devront rendre des comptes au Peuple Suisse!

  3. Posté par Lucie le

    C’est une persecution des chretiens en terre chretienne, la faute de notre Conseil Federal mondialiste pro-islam, a quand une manifestation devant le Palais Federal ?!?
    Il faut se defendre !!!

  4. Posté par Alain le

    Chaque homme devra rendre compte à son Créateur.

  5. Posté par bigjames le

    @Sergio
    Il faut donc me considérer comme dangereux….
    De surcroît, je suis islamophobe.
    J ai toutes les tares pour un gauchiste.

  6. Posté par Sergio le

    C’est dans l’air du temps. Le droit n’est plus une question de mode et de tendance. Aujourd’hui, tout ce qui est de gauche est classé dans le camp du bien, la bien-pensance est politiquement correcte. Toutes autres formes de pensées sont assimilables au déviationnisme, il faut non seulement les combattre, mais les éradiquer. Un mâle, Blanc, chrétien, hétéro, non gauchiste est ainsi considéré comme dangereux.

  7. Posté par Aude le

    Encore Une.
    Combien de temps la Suisse va MUSELER la liberté d’expression et de manifestation du Peuple parce qu’ils ont peur d’une Bande de fascho morveux et violents qui dictent leur loi dans ce pays.
    Combien de temps va durer cette pantalonnade?
    Qu’est-ce que les autorités communales, cantonales et fédérales pensent faire et agir contre cette dictature tyrannique ?
    Non, cela ne peut continuer ainsi. C’est un chantage contre quiconque à le droit de manifester pour une raison ou une autre dans ce pays. Mais qui gouverne ce pays, bon sang!
    Pire c’est totalement anticonstitutionnel.
    Attention, ne cherchez d’aucune manière à museler le Peuple, car les conséquences risquent d’être désastreuses, pour vous élus et pour le Peuple.
    Il suffit..stop!

  8. Posté par UnOurs le

    Merci :-)

    A voir le site de la commune de Sachseln…

    http://www.sachseln.ch/de/

    … on voit bien que l’hypocrisie, la lâcheté et l’attentisme sont bien trois caractéristiques notables de l’esprit bourgeois.

    Les références à l’identité chrétienne , pas de problème par « petit temps », c’est joli dans le paysage, ça fait venir le touriste, mais quand « la bise » se lève, il n’y a plus personne: surtout ne pas faire de vagues.

  9. Posté par coocool le

    La gauche aime la mort. Les autorités sont complices.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.