Comment la parasitocratie ruine notre pays

heureuse-famille-somalienne--image-symbole

A propos de la famille somalienne de 8 personnes, à l’assistance depuis 19 ans, dont notre site a déjà parlé ici.

Tout d’abord, ces deux parasites n’ont pas hésité à refaire trois enfants sur notre sol, puis à nous faire assumer leurs enfants… durant 19 ans.

Pendant ce temps, la natalité des Suisses a drastiquement baissé à cause de l’impossibilité, pour beaucoup d’autochtones, d’assumer de nombreux enfants tout en faisant face aux frais de la vie.

Le coût de 130'000 fr. pour trois ans, n’y croyez pas une seconde, le journal ne dit pas (toute) la vérité. Cette famille a un grand appartement subventionné que la majorité des Suisses ne peuvent pas s’offrir. Comptez au minimum un six-pièces pour une telle famille. Loyers genevois non subventionnés, env. 4000.- fr./mois, sinon plus. Les kouffars-contribuables payeront, no problem, ils sont là pour ça.

Ensuite, l’assurance maladie pour 8 personnes, financée à 100% par les kouffars précités, et idem pour tous les frais suivants : électricité, assurance ménage, RC, toutes sortes d’activités parascolaires pour les enfants équipements compris, transports divers payés à 100% à tous les membres de la famille, appui scolaire pour les enfants, certainement diverses aides en sus de l’aide de base, paiement des cotisations AVS des parents sans emploi, paiement du surplus du décompte de chauffage, totalité des soins médicaux et dentaires pris en charge, y compris les franchises, lunettes totalement financées, orthodontie, etc…

Ajoutez les extras, du genre : déménagements, installation d’un enfant devenu majeur dans son propre logement, achat de frigo, de TV (redevance payée par les kouffars), etc…, démarches diverses nécessitant un financement (aide juridique, frais administratifs…).

Nos médias maintiennent délibérement la population dans l'ignorance afin que la parasitocratie perdure et que la classe politique continue de maintenir le peuple dans l'ignorance.

Ajoutez à cela 19 ans d’efforts des services sociaux. En additionnant le temps de tous les intervenants, comptez au minimum un salaire plein pour cette famille (les tentatives d’insertion de cette famille, les cours divers, les assistants sociaux, les psychologues de tout genre, les traducteurs…) soit, grosso modo, de 130'000 à 150'000.-CHF/an.

Les trois enfants ont pu bénéficier de la naturalisation facilitée et de la gratuité des frais liés à cette opération, sans remplir l’exigence d’être autonomes financièrement. Il se peut que la totalité de la famille soit encore assistée et le reste pour les décennies à venir… ou bien, pour être plus réaliste, jusqu’à l’effondrement total de notre système social (AVS, AI, PC).

Les contribuables suisses devraient pouvoir connaître parfaitement :

- le nombre et le coût des migrants,

- le nombre et le coût des fonctionnaires relevant du « business de l’asile », sans oublier bien sûr le coût faramineux des traducteurs (à tous les niveaux),

- le nombre des migrants capables de s’assumer financièrement à 100% (y compris au niveau de leur assurance maladie),

- le nombre des migrants touchant les prestations complémentaires,

- le nombre des migrants qui sont à l’A.I.,

- le nombre des migrants qui sont à l’A.V.S. sans avoir cotisé,

- le nombre des migrants délinquants,

- le nombre des migrants emprisonnés.

Lorsque vous voyez des dames emballées de la tête aux pieds, à la somalienne, poussant des caddys, des messieurs somaliens attablés au bistrot, vous pouvez être quasi certains qu’il s’agit de cas similaires. C’est une population qui n’a aucun envie de s’adapter, ils ne sont pas venus pour cela. Ils ont des valeurs totalement différentes des nôtres (situation semblable pour la majorité des « migrants » arrivant d’Ethiopie, d’Erythrée, du Mali, du Niger, du Liberia…).

Prenons un cas réel, une famille somalienne arrivée à Genève dans les années 80, famille composée d’une veuve et de ses 8 enfants, envoyée en Suisse par le HCR. La veuve, totalement analphabète, incapable de s’occuper de ses enfants ou de son ménage correctement, totalement inadaptable, a fait encore sur notre sol un 9e enfant, sans savoir qui était le père.

A l’époque, la Suisse avait accueilli 3000 Somaliennes veuves, chacune avec x enfants ; c’était une cadre du HCR qui avait décidé que ces familles seraient très bien chez les riches et gentils Suisses.

Chaque canton a eu sa part de fardeau pour éponger « le sanglot de l’homme blanc ». Enfin, comme toujours, ce sont les contribuables qui ont épongé…

Après douze ans d’investissements colossaux, le tableau de cette famille a donné ceci : les enfants ont mal tourné, cas psychiatriques, drogue, petite criminalité, grossesses précoces et, à part une exception, aucun d’eux n’a pu ou voulu s’assumer.

Cet exemple est assez représentatif. Notre pays regorge de ce genre de cas : les Africains, les Afghans, les réfugiés du Pakistan, d’Irak, du Bangladesh posent également des problèmes d’adaptation insurmontables. L’assistanat royal de la Suisse fait tout pour que cela perdure à vie, tout au moins tant que le navire Suisse n’aura pas sombré.

Une personne sachant manier une caméra pourrait enquêter et filmer, ce serait passionnant et probablement dangereux, les dangers provenant tant des assistés eux-mêmes que de toute la chaîne des politicards et des multiples intervenants qui vivent du syndrome du « sanglot de l’homme blanc », ou pire, du « sanglot du Suisse blanc ».

Ce travail s’apparenterait au travail des identitaires du C-Star destiné à sauver l’Europe.

Le peuple suisse doit connaître cette réalité, se prendre en main s’il ne veut pas être totalement détruit par la parasitocratie qui va le gangréner de plus en plus.

 

Pour l’instant, la tâche immédiate des cantons et des communes suisses consiste à « recevoir » ces migrants en termes de logements, d’écoles, d’enseignants confrontés à des classes bigarrées au possible, etc. – et de nouvelles prisons, car les prisons existantes sont terriblement suroccupées et les étrangers y sont déjà scandaleusement surreprésentés.

La Suisse sera elle aussi confrontée à un problème de remplacement de population, remplacement qui va en s’accentuant exponentiellement du simple fait de la démographie, le taux de fécondité des migrants étant largement supérieur à celui des Suisses de souche.

De plus, ce remplacement n’est que quantitatif, sans la qualité. Il s’ajoute comme un fardeau, un coup de grâce porté aux laborieux honnêtes, déjà trop peu nombreux,pour faire tourner les assurances sociales.

Actuellement, tout un pan de l’économie en Suisse fonctionne avec pour « matière première » les migrants et les assistés de toutes sortes, ce pan économique ne faisant qu’appauvrir et détruire notre pays.

Et tout cela, s’effectue au nom des mantras tant répétés « la tradition humanitaire de la Suisse », « le respect du droit d’asile », mantras au nom desquels les Suisses sont appelés à se saigner à mort. Les socialistes sont particulièrement habiles à ce jeu-là puisque leur nature même les pousse à être généreux avec l’argent des autres.

La réalité toute nue est que nos politicards mettent en difficultés la population laborieuse pour entretenir des parasites venus du monde entier et hypothèquent tout ce qui a été édifié en Suisse depuis des générations – la Suisse étant à l’origine un pays pauvre qui, faute de ressources, exportait ses mercenaires tant appréciés pour leur bravoure et leur fidélité.

Cenator, 8 septembre 2017

21 commentaires

  1. Posté par Mauron le

    @Pierre Hainard
    Je ne puis qu’abonder dans votre sens. Ce qui me frappe c’est le manque de courage de la population. Ce qui retient mon attention c’est la « posture sociale » dans laquelle se drapent un grand nombre de personnes s’agissant du problème des migrants. Dans ma famille, mes amis, mes connaissances, mes contacts professionnels je rencontre des gens qui, dans leur intime conviction, ne sont nullement préoccupés du sort des migrants mais pour diverses raisons, professionnelles, amicales, familiales etc se doivent de se présenter comme des « sauveurs » potentiels. C’est de la veulerie.
    La volonté politique, pour renverser la vapeur, ayant complètement disparue l’insurrection ne manquera pas d’éclater un jour ou l’autre.
    En fait tout ceci s’inscrit dans la marche de l’Histoire. Nous avons manqué de la plus élémentaire vision d’avenir en pensant que nous pourrions vivre dans une Europe complètement pacifiée, fomentant des guerres dans des pays lointains sans en subir les désagréments et voilà que l’Histoire frappe à la porte. En fait ce n’est pas cela qui me dérange, ce qui me dérange c’est la veulerie avec laquelle nous appréhendons le problème.
    Bien à vous

  2. Posté par Pierre Hainard le

    Le système suisse ne comprend que les droits pour les immigrants, il ne prend pas position sur les devoirs : c’est une dérive provoquée par la gauche.
    Pour moi, je retiens le droit à l’insurrection quand les autoritées, même élues, sacrifient notre peuple et notre pays.

  3. Posté par MAURON le

    @Jerry Jack
    Comme je le disais tout à l’heure la situation est très difficile car le cancer est bien avancé.
    Le problème de la Suisse c’est que la plainte collective la « class action » que l’on trouve dans d’autres pays dont les USA n’existe pas en droit Suisse, Donc si nous voulions porter plainte contre les services sociaux, par exemple l’Hospice général, ceci devrait ce faire par chacun d’entre nous séparément ce qui engendre des frais parfois conséquents.Je crois qu’une motion a été déposée au Parlement afin de faire entrer la plainte collective dans le droit suisse.mais je pense qu’il faudra du temps.

    Reste quelques pistes ;
    La première serait le « swamping », l’inondation. Ce qui consiste à écrire des centaines (ou des milliers) de lettres aux responsables des services sociaux en demandant des explications quant à ce genre de dérive afin de provoquer une prise de conscience dans l’opinion publique,
    Par exemple il faudrait que chaque personne qui consulte ce site ainsi que toutes celles et ceux qui voudraient participer, écrivent personnellement aux dits services. Il est à noter que les lettres type ont trop été utilisées et font plus aucun effet. Il faut que chaque personne s’engage sur un texte de son cru, si possible sans invectives.
    Deuxième possibilité : Ecrire aux élus. Nous avons tous voté, du moins je l’espère, pour élire nos représentants au Parlement. Donc il est de notre devoir d’attirer leur attention sur les dérives des administrations.

    3ème possibilité : Constituer une association qui serait le porte voix de ceux qui en ont assez de cette chienlit, et qui pourrait agir au nom des membres. Il y a bien un association dont le nom est « le droit de rester » Nous ce que nous voulons c’est « l’obligation de partir »

    4ème option écrire au Conseil fédéral : Je l’ai déjà fait, le Conseil répond, et vous explique que la Suisse a signé des Conventions internationales etc, etc, etc.
    Peut être qu’un bon petit « swamp » de courrier au CF ferait son effet.

    Nous sommes dans un Etat de droit et malheureusement nous nous sommes piégés nous mêmes en faisant bénéficier les voyous,d’un droit écrit pour les gens honnêtes

  4. Posté par thierry le

    Le matin 30.08 article :les recolte de la honte. Cet article nous explique que des migrants sont scandaleusement exploite en italie . On nous explique combien ils gagnent et combien il paie de charges au centime pret. Merci le matin , je me culpabilise de manger des tomate .. maintenant expliquer nous combien un migrant coute au contribuable..

  5. Posté par Loulou le

    Cenator, vous oubliez que si cela s’effondre nous aussi nous aurons les mains libres. Et vous pouvez ajouter dans la liste des malades et des vulnérables tous les gauchistes: faibles, désarmés, pas méfiants, ils feront de la viande parfaite. Si cela explosé au bon moment cela permettra de nettoyer nos écuries. Car moi je les laisserai crever, sans bagnole (bobo écolo, c’est pas les 10 Mobility de la gare qui sauveront leurs culs de gauchiasse). Sans armes, ne sachant comment s’en servir ni n’ayant la volonté de le faire. Les pauvres, ils se feront enrichir par cette diversité pas trop regardante, un trou à bite étant un trou à bite.

  6. Posté par Mauron le

    @Jerry Jack Pas facile. Le cancer est très avancé. La majorité de la population a peur de se prononcer sur ce genre de sujet. Revenez en fin de soirée sur cet article j’aurais alors eu plus de temps pour développer

  7. Posté par Jerry Jack le

    D’accord avec tous ces commentaires mais on fait quoi concrètement pour que ça change?

  8. Posté par Wouly le

    Nos merdias ne se rendent plus compte de leurs erreurs et comment ils arrivent à manipuler l’information qui nous est distillées ! On se trouve à étudier – comparer – voir le pedigree des journalistes ou journaleux pour faire OU NE PAS FAIRE CONFIANCE. Le plus souvent, c’est de l’INTOX ! TOUT doit être analysé, surtout les torchons de papier que sont les journaux gratuits … NULS

  9. Posté par Krom le

    C’est malheureusement et tragiquement juste. Et c’est vrai pour toute l’Europe. Une réaction ferme, voire violente est devenue obligatoire. Mais j’ai bien peur que notre confort nous ait émasculés.

  10. Posté par Maurice le

    Ajoutez à cela le nécessaire agrandissement des prisons, comme à Genève, où 10 ha de belles terres agricoles et de forêt vont disparaître pour laisser place au plus grand complexe pénitencier de Suisse, en plus de tous les terrains qu’occupent déjà les prisons de Champ-Dollon, de la Brenaz, de Favra et de Curabilis. Ce nouveau projet pharaonique devra accueillir 450 détenus supplémentaires. Et d’où viennent-ils ces détenus ? Dommage, ça ne sera pas les traîtres qui nous gouvernent qui occuperont ces lieux, mais les parasites les pires parmi nos innombrables parasites.
    http://www.bvap.org/amenagement/dardelles/
    https://mobile2.tdg.ch/articles/5710cc3cab5c375b26000001

  11. Posté par Filouthai le

    Excellent article.
    La réalité il faut la relayer le plus largement possible pour rendre la propagande gocho- bobo- islamophile inopérante.

  12. Posté par bob le

    quand Maurice il a fait la valise pour pas avoir le cercueil, Zora la femme de ménage de Maurice elle lui a dit « donne moi les clefs de ton appartement je surveille tout et quand tu reviens … »
    dix ans après Zora elle était chez Maurice en France le « fis » il voulait lui mettre le mouchoir sur la tête ou lui couper la tête. Zora elle est bien ici! elle a même une femme de ménage

  13. Posté par Peter K le

    @ Sergio, vous faites erreur, c’est pas de l’imbecilite, c’est voulu, c’est de la trahison, il y a des decennies que nos gouvernements europeens mentent, dissimulent, aident au grand remplacement, et ne vous leurrez pas, sans prendre les armes, sans faire le menage parmis nos islamos-collabos mondialistes, ce sera tres difficile d’inverser le cours des choses

  14. Posté par Dominique Schwander le

    Combien de fois faut-il marteler dans les cervelles obnubilées de nos élus et de nos fonctionnaires que l’immigration de masse en Europe est tant un envahissement et une colonisation qu’une expérimentation sociale démesurée, ruineuse et déstabilisatrice prenant place parmi les expérimentations sociales fatales de Joseph Staline et de Mao Zedong. Quand nos conseillers et conseillères fédéraux affirmeront-ils enfin, comme le Président Donald Trump, que « L’immigration est un privilège non un droit et la sécurité de nos concitoyens doit venir toujours en premier »?

  15. Posté par Cenator le

    Cher Bussy,
    « Enfin, petite question aux bien-pensants droit-de-l’hommistes-islamo-collabobos : quand l’Europe se sera effondrée sous le nombre des parasites, comment survivront-ils ? On aura de grandes famines et des guerres tribales pour le peu de nourriture qui sera produite ? »

    A mon avis, le scénario le plus probable (si ça continue comme ça), c’est que des divisions armées se formeront (certains d’entre eux sont très équipés, leurs caves sont pleines d’armes et de munitions et ils n’attendent que de s’en servir).
    Ils iront de maison en maison, d’appartement en appartement. N’oublions pas que des millions sont en route et s’apprêtent à venir. Ils auront en renfort de jeunes soldats qui n’ont rien à perdre et tout à gagner…
    A la fin, les policiers ne penseront qu’à défendre leur propre famille.
    Les faibles, malades, vieux périront. Il y aura un total effondrement de la civilisation. L’Occident ne s’en remettra jamais. Puis les restants vont collaborer et se soumettre à l’oumma. L’establishment grassement payé se sera enfui aux quatre coins du monde.

    D’autres questions se posent également :
    Que fera l’OTAN ? Avec les Turcs, ils défendront les migrants.
    Que fera la Chine ? Elle viendra voir si elle peut en tirer bénéfice et étendre son pouvoir.
    Que fera la Russie ? Comme la Chine.
    Que feront les USA ? Rien.

  16. Posté par poulbot le

    Cette parasitocratie est valable pour tout les pays Européens ; parasitocratie mis en place , gérer par nos politicards respectif . Si la peine de mort pouvais être rétablie ce serais les politicards véreux qui en serais les premier bénéficiaire , les autres après. Pour cela il faudrait que les Européens ce soulèvent contre ceux et celles qui détruisent leur pays , hélas conditionner depuis leur enfance par le système éducatif, les médias , les peuples Européens sont devenue des moutons qui ce laisse emmené a abattoir pour être égorger comme le sont les moutons pour l’aid.
    Quand a ceux et celles qui tentent de résister , les pouvoirs en place les pourchasses afin d’éviter la contagion .

  17. Posté par TonnerreGrondant le

    sur l’image illustrant la parasitocratie il aurait fallu y mettre plus d’enfants, car ils font des gosses pour toucher les allocs !
    on pourrait mettre en sous titre
    la parasitocratie , ou comment trouver un filon en europe pour vivre sans travailler et faire des enfants pour envahir
    c’est un grâve problème et qui ne va pas se résoudre en douceur mais dans les larmes et peut être par les armes

  18. Posté par Bussy le

    Moralement et juridiquement, est-ce acceptable et légal de faire payer des impôts à certains pour entretenir des parasites ?
    Les impôts sont des prélèvements qui servent au bien commun. Où est ce bien commun dans le cas de ces parasites ?
    D’ailleurs, de devoir entretenir des gens qui ne font rien et ne feront jamais rien, n’est-ce pas une forme d’esclavage ?
    Que les forts aident les faibles, c’est normal dans une société saine, mais qu’advient-il à moyen et long terme quand arrivent dans cette société massivement des gens qui occupent volontairement des places pour faibles et donc déséquilibrent complètement le fonctionnement de cette société ?
    On peut imaginer aisément qu’il y a des centaines de milliers de cas semblables en Suisse, suffit de se balader dans les villes pendant les heures de travail pour s’en rendre compte, il semble que ces cas vont commencer à être de plus en plus médiatisés : les autorités, tous bords confondus, ne craignent-elles pas un ras-le bol généralisé des cochons de payeurs, qui pourraient lever le pied et en faire le minimum ?
    Et quel exemple pour les jeunes tous ces glandeurs entretenus à vie, eux et leur marmaille !
    Enfin, petite question aux bien-pensants droit-de-l’hommistes-islamo-collabobos : quand l’Europe se sera effondrée sous le nombre des parasites, comment survivront-ils ? On aura de grandes famines et des guerres tribales pour le peu de nourriture qui sera produite ?
    Et petite question aux petits génies du nouvel ordre mondial : à qui fourguerez-vous votre camelote quand l’Europe aura sombré dans la pauvreté ?

  19. Posté par Dupond le

    Ces gens là détruiront doucement l’économie du pays ; les enfants voyant les parents vivre sans contrainte professionnelle suivront la meme ligne de conduite lorsque qu’ils seront en age de s’autosuffire . Ceux qui sont les auteurs de cette lacheté devraient etre mis en prison et leurs biens mals acquis confisqués . Nous avons eu giscard qui a toléré la polygamie ,il est donc facile a l’heure actuelle de comptabiliser les zones de nons droits !!!

  20. Posté par Sergio le

    On ne peut être qu’atterré devant l’imbécilité béate de nos pseudo autorités. Si l’on écoute les délégués spéciaux de l’ONU et autres catastrophes comme Amnesty qui nous critiquent, car nous pourrions mieux faire, on a envie de leur mettre le feu. Victor Hugo ne s’est pas trompé sur le crétinisme alpestre et les cons que nous sommes.

  21. Posté par SD-Vintage le

    ++++++

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.