Un prêcheur de haine financé par l’argent des contribuables à Bienne: qu’est-ce qu’on attend pour réagir?

abu-ramadan

Par Adrian Amstutz, conseiller national, Chef du Groupe UDC, Sigriswil (BE)

Des affaires de ce genre commencent à se multiplier en Suisse. Les terroristes de Berlin et, plus récemment, de Barcelone semblent avoir eu des contacts en Suisse: des imams qui prêchent la haine des chrétiens et des juifs, qui critiquent la dépravation de l'Occident tout en vivant confortablement du droit d'asile et de l'assistance sociale. Et tout cela sous la couverture de la protection des données qui lie les mains des autorités encore capables d'agir et avec la complicité d'autorités lâches et incompétentes qui donnent carte blanche aux assistants complaisants et naïfs du système d'asile et social.

Dans l'affaire de l'imam biennois Abu Ramadan découverte par le journaliste Kurt Pelda et l'équipe de l'émission "Rundschau", les services sociaux auraient versé à cet individu quelque 600 000 francs d'aide sociale ces dernières années et lui auraient même payé les frais d'un voyage à la Mecque. Arrivé comme requérant d'asile en Suisse, l'imam est au bénéfice d'un permis d'établissement alors qu'il ne parle aucune langue nationale et qu'il n'a aucun moyen de subsistance. Il prêche la haine des chrétiens et des juifs, demande à Allah de les détruire – et cela en plein milieu de la Suisse et sans que les autorités n'y trouvent rien à redire.

Le scandale est si énorme qu'on a du mal à y croire. Je me frotte les yeux et je me demande pourquoi il faut des journalistes et une émission radiophonique pour dénoncer pareils méfaits alors que nous avons un service de renseignement qui est censé s'occuper d'individus aussi dangereux. Quelle autorité aura enfin la force et le courage d'assécher ce marécage malodorant? Et où sont tous ces défenseurs patentés des droits de l'homme qui hurlent à la moindre incartade et qui déposent plainte en invoquant la loi contre le racisme? Silence assourdissant.

Le Conseil fédéral et, plus particulièrement ses trois membres de la Délégation pour la sécurité (Simonetta Sommaruga, Didier Burkhalter, Guy Parmelin) doivent répondre dans les plus brefs délais aux questions et constats suivants et veiller à une application rigoureuse des lois, voire combler les éventuelles lacunes dans le système légal:

  • Le nouveau Service de renseignement de la Confédération a reçu des compétences supplémentaires pour la prévention et la surveillance. 86 nouveaux postes ont été créés en 2015 pour la lutte contre le terrorisme. Qu'a-t-on obtenu jusqu'ici? Cet imam était-il sur la liste du Service de renseignement et comment a agi ce dernier?
  • Tous les voyageurs du jihad qui reviennent en Suisse ou qui sont déjà revenus doivent être immédiatement placés en détention pour des motifs de sûreté.
  • Tous les requérants d'asile qui sont sur le "radar" du Service de renseignement doivent recevoir un refus et doivent être immédiatement renvoyés pour des motifs de sécurité. Si cela n'est pas possible, ils doivent être internés jusqu'à nouvel avis. Quelle est la pratique du secrétariat d'Etat aux migrations dans ce domaine? Quelles mesures sont envisagées à ce niveau?
  • Il faut expliquer clairement à tous les étrangers et plus particulièrement aux musulmans vivant en Suisse les règles et valeurs qui doivent être respectées dans notre pays. Il s'agit en particulier de faire comprendre que la loi du Coran, la sharia, n'a absolument pas sa place dans le régime légal suisse. Toutes les communautés musulmanes de Suisse doivent être explicitement invitées à dénoncer aux autorités les extrémistes, les prêcheurs de haine ainsi que les hommes et les femmes radicalisés. Ces individus doivent être placés sous examen et rigoureusement expulsés.
  • Toutes les étrangères et tous les étrangers ainsi que toutes les Suissesses et tous les Suisses qui se trouvent sur le "radar" du Service de renseignement doivent être activement surveillés. La loi sur la protection des données doit être modifiée à cet effet. Les corps de police des cantons doivent être renforcés et spécialement formés pour agir à cet effet.
  • Les mosquées et les imams, voire les prétendus imams, doivent être placés sous une surveillance particulière. Le contenu des prêches des imams doit être ponctuellement examiné et toute attitude contraire aux dispositions légales doit entraîner l'intervention immédiate des autorités. Le prétendu "ministère pastoral" des imams dans les prisons doit être strictement contrôlé.
  • Les contrôles systématiques de personnes dans les villes doivent être intensifiés afin que le nombre de clandestins puisse enfin être déterminé (voir les résultats des contrôles de personnes renforcés en Allemagne avant le sommet G-20 à Hambourg) et que l'on puisse ensuite intervenir sur la base de données précises. Les partis cantonaux de l'UDC sont invités à déposer des interventions dans ce sens dans les cantons.
  • L'immigration illégale notamment de jeunes hommes musulmans sans aucune perspective économique, donc représentant un important potentiel de frustration et de radicalisation, doit être stoppée. Les requérants d'asile refusés doivent être immédiatement renvoyés. La conclusion d'accords de réadmission avec les pays d'origine de ces personnes doit devenir une tâche prioritaire du DFAE.
  • Les vols de toutes sortes, les cambriolages, menaces, etc. doivent être systématiquement dénoncés et poursuivis afin que l'on se rende à nouveau compte de l'ampleur réelle de la criminalité et qu'on puisse la contrôler. La police doit être soutenue dans son travail. Elle doit remplir strictement sa mission et encourager les victimes à déposer plainte.
  • Les jeunes délinquants doivent être condamnés au plus tard dans les six mois suivant leur délit afin qu'ils se rendent compte que leur comportement malfaisant à des conséquences.
  • Les contrôles de personnes aux frontières doivent être immédiatement rétablis et le Corps des gardes-frontière doit être soutenu aux points névralgiques par des forces militaires spécialement formées pour renvoyer les immigrants clandestins.

Pour l'UDC, il est évident que les autorités concernées au niveau cantonal et surtout national doivent assumer leurs responsabilités. Ils sont responsables de la sécurité des Suissesses et des Suisses. Des hauts fonctionnaires et membres d'exécutifs bien payés qui sont incapables ou qui n'ont pas la volonté d'accomplir cette mission pour la sécurité du pays doivent quitter leur poste.

Adrian Amstutz

13 commentaires

  1. Posté par Mouchotte le

    Ce genre de représentant de la Religion de la Paix et de l’Amour ne risque pas l’expulsion de sitôt.
    En tout cas, pas tant qu’on continuera à voter pour des Cesla Amarelle et autres. « Nous n’avons pas le droit d’expulser une personne menacée de mort, même si c’est un terroriste. »
    Oui, les terroristes, c’est tellement mieux de les avoir chez soi. Et tant pis s’ils sèment la désolation, il nous restera le plaisir de les avoir hébergés, nourris, protégés.
    Et si l’on se refuse à expulser les terroristes, on ne fera rien non plus contre ceux qui les incitent à le devenir. Mais quelle joie d’avoir fait preuve tant d’humanité que de droit-de-l’hommisme…
    Je me pose quand même quelques questions sur nos chers élus. Dans ce pays, il existe des lois pour à peu près tout et n’importe quoi, y compris concernant les hamsters et les poissons rouges (si, si). Alors pourquoi personne ne veut légiférer sur des personnes qui, dans le meilleur des cas refusent notre mode de vie et dans le pire représentent une menace bien réelle? Il faut croire que les priorités sont ailleurs, et aussi que les « événements » (on ne dit pas « attentat commis par des musulmans au nom de l’islam », on dit « événement ») récents à travers toute l’Europe ne semblent pas amener à tirer une quelconque leçon.
    Non, le danger, ce n’est ni le terrorisme musulman, ni l’immigration sans frein: le danger, c’est l’amalgame, la stigmatisation, le repli sur soi.
    Le problème, c’est qu’une majorité des politiciens de ce pays sont: 1.européistes 2.mondialistes 3.immigrationnistes. Et qu’ils se foutent des préoccupations de ceux qui les ont élus. Non, ce qui les intéresse, c’est leur carrière et leur compte en banque. Ils n’ont aucun scrupule à brader la souveraineté de ce pays, ainsi que tout ce qui va avec, si cela leur permet de devenir plus riches et plus puissants. Et s’ils peuvent se donner le rôle du Gentil Généreux, c’est encore plus agréable.
    Il n’y a qu’un seul grand parti en Suisse qui s’inquiète vraiment de cette situation. Hélas, nos gentilles élites mondialisées déploient de gigantesques efforts pour venir dire que le danger vient justement de ce parti… Tant que la majorité des citoyens refusera de voir les choses en face, rien ne changera. Et des prédicateurs islamiques payés par le contribuable continueront à vivre chez nous sans souci.

  2. Posté par Martin Leu le

    Je suis de l’avis de tous ceux qui critiquent la léthargie de l’UDC. Dont les élus à Berne, à part quelques exceptions comme Adrian Amstutz, ont manifestement oublié pourquoi le peuple les a élus (tout comme la majorité des parlementaires fédéraux).
    On se demande ce que fait Guy Parmelin au Conseil fédéral, où il devrait ruer dans les brancards chaque fois que Simonetta Sommaruga et Didier Burkhalter agissent contre les intérêts de la Suisse, tout en étant d’immondes islamo-fellateurs.
    Mais voilà : les électeurs des Conseillers fédéraux ont été choisis par le peuple et seront réélus par les mêmes ! Les Suisses qui comprennent ce qui va arriver à notre pays par la faute de ces traîtres sont encore une minorité. Il est évident que si l’UDC continue de dormir, cela ne changera pas et la Suisse disparaîtra! Pas dans 100 ans, ni même 50. Tout sera cuit dans 15, au maximum 25 ans!

  3. Posté par JeanDa le

    Monsieur Amstutz,
    Puis-je vous suggérer d’en parler au chef du groupe UDC (c’est qui au juste ? ;) ) afin qu’il réveille son groupe et le motive à AGIR ? !!!
    Je finis par croire que l’UDC est une coquille vide qui n’est là que pour faire du bruit avant les votations, mais que du côté de l’ACTION, il n’y a plus personne !

  4. Posté par Pierre C. le

    Pas un mot sur les responsables UDC, tant à Bienne qu’à Nidau qui ont tardé à agir contre la propagande d’Abu Ramadan, souligne le Blick.

  5. Posté par Wouly le

    Proposition :
    – Tout prêche musulman doit être présenté par écrit 24H avant la cérémonie
    – Tous les prêches doit être fait dans une de nos 4 langues nationales (on a le choix)
    – Tous les prêches sont enregistrés (vidéo et son)
    – En cas d’infraction (parole de haine, infraction sur la sécurité, etc …) c’est l’EXPULSION à vie de l’Europe
    On a les services compétents, on a les personnes compétentes, il ne reste  »que » la VOLONTÉ !

  6. Posté par Gaston Siebesiech le

    Vivement que le peuple élisse le conseil fédéral! Assez de magouilles.
    Les patrons (le peuple) font des qualifications chaque fin d’année. Les citoyens électeurs sont en droit de savoir se que les CN font à Berne, eux qui sont censé nous représenter!

  7. Posté par Gaston Siebesiech le

    Cher Monsieur Amstutz, il serait temps que le SVP/UDC se réveille et commence à ruer dans les branquards! Un peu moins d’apéro, de petits fours et de yodel et de Sönneli. Le parti est amorphe, n’a plus de jus on se demande vraiment ce que font certains à Berne « kopferteli »! Les locomitives sont sur la voie de garage, il nous faudrait un ou deux Brunner pour sortir ce parti de sa léthargie. Il est moins cinq!

  8. Posté par pierre le

    @peter k
    tu penses que les autres UDC du parlement sont mieux ?? UDC se dit pour la défense des familles des suisse etc etc etc les parlementaires ont voté contre l’aide aux proches aidants merci à eux et dans le même temps on donne 600 000 francs à ce mec

  9. Posté par Mauron le

    Dans tout cela il y a une pléthore de fonctionnaires incompétants qui, dans le privé, auraient déjà pris la porte.
    Nous sommes face à un clientèlisme coupable au sein des administrations, fédérales, cantonales et municipales . Qui décide et sur quels critère? Il faut que cela cesse. Si un Pasteur, un Curé, un moine Bhoudiste ou Shintoïste proférait un dixième des menaces proférées par cet Imam vous verriez le tollé que cela provoquerait. Depuis quand les Musulmans ont-il un status spécial dans ce pays qui les dispensent d’être des citoyens ordinaires aux yeux de la loi ?

  10. Posté par Peter K le

    les deux udc que vous avez elus au cf sont de tristes incapables, leurs absences de reaction, leurs lacheté vis a vis de ce qui se passe, europe, droit sur les armes, asile, ddc, est incroyable, un vide sideral! Assez de motions, de blabla, des actes bon dieu! A l’heure actuelle le droit d’asile, et d’ailleurs pourquoi un droit? doit etre suspendu, moratoire de 5 ans, toute l’aide de la ddc, et le service du sem, et autres evam vaudois doivent etre passer au crible fin, ce sont des nids d’ennemis! Alors on bouge enfin a l’udc? Si vous ne le faites pas, la reaction du peuple sera sanglante, abe…

  11. Posté par bigjames le

    Et dire que Parmelin siège dans la délégation de la sécurité….

  12. Posté par Fleeps le

    J’ai toujours dit que si un de ma famille est victime d’un attentat en suisse et y perd la vie….ça restera pas sans conséquence comme disait l’autre…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.