Suisse. Tweet « anti-musulmans »: Jean-Luc Addor condamné

topelement

Le conseiller national UDC valaisan a été reconnu coupable de discrimination raciale pour sa publication sur Twitter après une fusillade à la mosquée de Saint-Gall en 2014.

Il est condamné à 60 jours-amende à 300 francs avec sursis de deux ans. Il devra aussi s'acquitter d'une amende de 3000 francs et des frais de justice.

Source

Nos remerciements à Victoria Valentini

Pendant ce temps, les musulmans fervents maudissent quotidiennement les chrétiens et les juifs sans que cela ne dérange notre justice.

 

15 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Certains juges sont comme certains policiers : emm…des gens sans histoire pour coller des amnendes ou des procés et se remplir les poches. Surtout ne pas embêter les dealers africains, les kosovars manieurs de couteau et autres violeurs. Circulez y a rien à voir ! Dormez braves gens…

  2. Posté par jean le

    Tout mon soutien a JLA !

  3. Posté par Le pragmatique le

    À se demander si le chevrier blancho n’a pas envoyé un jambon à la cour…
    Mon soutien à JL Ador

  4. Posté par RealrecognizeReal le

    @Dufour R.
    Et les politiques de ce pays osent affirmer qu’il n’y a aucune base légale pour interdire la distribution du coran dans les lieux publics!

  5. Posté par mac'oest le

    Eh bien…. On en redemande, en effet. On en redemande tous et à l’unanimité, des personnes aussi pacifiques, qui importent leur mœurs et coutumes ici. On en redemande! C’est condamnable d’en redemander? Alors ok, mais que soit condamnée d’abord miss Pipiruga qui elle, ne fait pas que tweeter!

  6. Posté par Loulou le

    Ils se sont tiré dessus entre eux. Et il est donc interdit d’en rire. Enfin, interdit de le dire. Pour condamner ceux qui le pensent cela va être compliqué.

  7. Posté par Dufour R. le

    Encore des juges mondialistes… C’est un procès politique. Voici l’art. 261 bis CP :
    Celui qui, publiquement, aura incité à la haine ou à la discrimination envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse;
    celui qui, publiquement, aura propagé une idéologie visant à rabaisser ou à dénigrer de façon systématique les membres d’une race, d’une ethnie ou d’une religion;
    celui qui, dans le même dessein, aura organisé ou encouragé des actions de propagande ou y aura pris part;
    celui qui aura publiquement, par la parole, l’écriture, l’image, le geste, par des voies de fait ou de toute autre manière, abaissé ou discriminé d’une façon qui porte atteinte à la dignité humaine une personne ou un groupe de personnes en raison de leur race, de leur appartenance ethnique ou de leur religion ou qui, pour la même raison, niera, minimisera grossièrement ou cherchera à justifier un génocide ou d’autres crimes contre l’humanité;
    celui qui aura refusé à une personne ou à un groupe de personnes, en raison de leur appartenance raciale, ethnique ou religieuse, une prestation destinée à l’usage public, sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire.

    En fait, cet article s’appliquerait parfaitement à tous ces chefs religieux musulmans qui débitent leurs paroles de haines tirées du corpus de l’islam. Cette idéologie totalitaire, raciste, discriminatoire, misogyne, phallocrate a été déclarée incompatible avec la démocratie par la Cour Européenne des Droits de l’Homme en 2001 et 2003. Par conséquent, cette pseudo-religion devrait être interdite dans les pays dits démocratiques au même titre que cette autre idéologie totalitaire de gauche : le National-Socialisme !

  8. Posté par Loulou le

    21’000.- + les frais de justice…

    Condamnation politique. Qu’il fasse recours.

  9. Posté par colt seavers le

    cela n arrive pas qu en Suisse , en France le jihad judiciaire a lieu tous les jours , les tribunaux sont débordé de «crime raciste» contre des français s étant exprimé contre les envahisseurs , pendant ce temps les procès contre les vrais criminels sont renvoyé aux calendes grecques , tous les jours en France on condamne contre les crimes « d opinion »

  10. Posté par j.j le

    En tout cas, on en redemande c’est certain!!! Et si des milliers d’Helvètes diffusaient cela sur les réseaux sociaux que ferait la justice??? Usons des mêmes armes que nos adversaires et submergeons la justice bien-pensante de messages – à leurs yeux – condamnables, au point de décourager toute action dissuasive à l’égard de celles et ceux qui les émettent!!! Ne relâche-t-on pas les dealers dans la rue faute de moyens persuasifs?

  11. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Espérons qu’il fera appel

  12. Posté par Hexgradior le

    « …coupable de discrimination raciale… »
    Je ne savais pas qu’une religion était une race ?????????????!!!!!!!!!!

  13. Posté par Patrick Stocco le

    Me Bonnant a parfaitement raison: ce tweet était ironique. Les juges sont de mauvaise foi et leur décision transpire le politiquement correct. La pratique de l’ironie serait-elle donc interdite, selon eux, au motif fumeux que certains individus, dans notre société, ne comprennent pas le second degré ? La Suisse a besoin de toute urgence d’un premier amendement à l’américaine !

  14. Posté par levalesco le

    Un scandale car c’est une condamnation politique; on est en plein dans une république bananière. Honte à la Suisse qui puni un citoyen qui ose exprimer son sentiment !

  15. Posté par Gérald le

    Heureusement q’ il y a encore des hommes de la trempe de Mr Jean-Luc Addor qui osent dire la vérité. Par contre honte aux juges qui systématiquement protègent la racaille islamiste.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.