Kiosquier blanchisseur d’argent condamné à Yverdon

Yverdon-les-Bains1

Le sexagénaire avait notamment accepté d’effectuer pour plus de 1 million de francs de transferts pour des trafiquants.

[...] « Cheveux poivre et sel coupés ras, visage rougeaud et polo blanc sur un ventre bien rond, François* a davantage l’allure d’un joueur de pétanque du dimanche que celle d’un blanchisseur d’argent. C’est pourtant bien cet Yverdonnois – retrouvé par la police française sur un terrain de boules de Saint-Raphaël dans le Var au printemps 2016 – qui a comparu mardi après-midi devant le Tribunal correctionnel du Nord vaudois pour complicité d’infraction à la loi fédérale sur les stupéfiants, faux dans les titres et blanchiment d’argent.[...]

Entre février 2010 et juin 2013, ce kiosquier âgé aujourd’hui de 63 ans avait profité de sa qualité d’intermédiaire financier pour permettre à des trafiquants de drogue d’envoyer l’argent de leur business à l’étranger. Leur fournissant des identités d’emprunt grâce à des copies de cartes d’autres clients, il a ainsi réalisé 667 envois d’argent sous 87 fausses identités pour un montant total de 925'000 francs. Une somme à laquelle il convient d’ajouter 120'000 francs pour lesquels les copies de documents n’ont pas été retrouvées. Au prix du marché, cette somme rondelette représente 8 kilos de cocaïne.

Parallèlement, François a facilité l’activité de nombreux dealers, leur vendant sous de fausses identités les cartes SIM qu’ils utilisaient pour leur trafic. Non sans oublier de leur proposer de conserver l’argent de leur deal pour leur éviter des soucis lors de contrôles de police. » [...]

*Prénom d'emprunt

Source : 24 heures

**************

Cenator : Admirons la description minutieuse du personnage, lorsqu’il s’agit d’un Blanc...

Ce genre de délit est grave non seulement parce qu’il s’agit de blanchiment, mais surtout parce qu’il facilite la vie des trafiquants. En effet, la question se pose : comment les trafiquants amassent-ils les sommes gagnées en vendant de la drogue ? Nous savons qu'en centre ville (Romandie), un trafiquant peut gagner 500 francs par jour. Il est évident que s'il n'y avait pas de moyen de sortir ce magot du pays, le trafic serait bien moins attractif.

Que faire contre les trafiquants ? Le génie humain trouvera toujours un moyen pour arriver à ses fins, et tous les moyens sont bons pour enrayer ce fléau. Le plus simple serait des caméras de surveillance bien disposées et l’expulsion forcée immédiate, et à vie, de tous les dealers (la peine de mort serait encore plus efficace, mais notre mollesse nous l'interdit).

Soulignons aussi qu’il n’y a rien d’anodin à fournir de fausses identités pour l’achat de cartes SIM. Il y a en effet le danger que des terroristes s’infiltrent grâce à ce genre de pratiques, comme l’avait fait Abdeslam à Budapest. Les ONG de Budapest ont fourni des prestations criminelles similaires à celles de « François », simplement ce dernier a été condamné, contrairement à la plupart des ONG.

Un commentaire

  1. Posté par Aude le

    N’en voilà un…qui a le sens du multiculturalisme…..qui flaire bon le pognon….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.