14 commentaires

  1. Posté par aldo le

    C’est le genre des procès bolchéviques. Les crypto-communistes veulent nous imposer leur langage sélectionné alors qu’ils reprochaient à l’église catholique l’index littéraire. Nègre n’est pas et n’a jamais été infamant c’est le totalitarisme qui s’exprime là derrière qui est infamant. On a jamais vu un procès fait à Seat pour son modèle Bocanegra ou au joueur de foot Carlos Bocanegra. Crypto-communiste français, puisque nègre existe dans de nombreuses langues. Et Pascal Nègre a-t-il fait un procès à ses parents ou a-t-il été poursuivi par ces nouveaux nazi bolchéviques ? Nègre fait partie de nombreuses langues étrangères et les cocos de services voudraient nous en priver ?

    Il faut savoir que là derrière il y a la volonté de types comme BHL qui agissent en temps que lobbyistes du passé de leurs familles d’exploiteur des bois exotiques et bien d’autres. La crainte de perdre un jour leur fortune familiale domine ce genre de manipulation. Si vous supprimez nègre en le remplaçant par noir chez Google, vous supprimez tous les bouquins écrits dans le passé qui démontrent la responsabilité des uifs dans la traite des nègres. Et Dieudonné en a fait aussi son cheval de bataille parce qu’il y a des tas d’écrits en anglais qui le prouvent et si on remplace nègre par noir avec le traducteur google on peut avoir schwarz. Et là miracle les victimes changent de camp et deviennent uives. Et un allemand tombe sur la traite des schwarz, c’est tout nouveau et ça sort directement des laboratoires crypto-communistes d’obédience française. Rappelons-nous que l’obsession des bolchéviques crypto-communistes c’est de fabriquer, de bidouiller l’histoire pour culpabiliser des innocents, les endetter et leur tirer des milliards.

  2. Posté par Tommy le

    A Daniel@
    Peut-être que vous fréquentez le 10% des Érythréens qui travaillent, les 90% d’autres préférant être sous perfusion sociale même après 10 ans passés en Suisse?

  3. Posté par Tommy le

    Ce ne sont pas des » nègres dealers », ce sont des  » ressortissants d’ Afrique subsaharienne s’adonnant, pour subvenir à leurs besoins, à un commerce non-homologué par l’OFIAMT » .
    C’est mieux comme ça?

  4. Posté par Eric le

    A Lausanne aussi nous avons une saleté de racaille de vendeurs de drogues pseudo-réfugiés demandeurs d’asile africains! Je ne sais pas ce que font réellement les autorités pour expulser hors d’Europe cette merditude criminelle africaine???

  5. Posté par Hexgradior le

    Ce n’est pas très malin de sa part.
    On ne répond pas au racisme anti-blanc par de l’ethnomasochisme ou du racisme anti-noir.
    Les gauchistes de merde (les pires racistes qui soient en vérité) n’attendent que ça.
    En revanche, ces dealers africains sont des criminels et par conséquent doivent être renvoyés sans pitié de Suisse.

  6. Posté par hausmann conrad le

    Il ne risque rien le mot Nègre est dans le dictionnaire. Les Duvallier de Haiti se réclamaient justement de la négritude! Ce n’est nullement une insulte.

  7. Posté par Daniel le

    Quand vous êtes un personnage public vous n’utilisez pas ce langage. Point final. Il y a bien d’autres façons de dénoncer. Vous avez étudiez suffisamment pour vous exprimer de façon normale. Ces dealers ne sont pas des nègres mais des criminels d’Afrique noir. Nuances. Je connais bien des africains en Suisse qui sont travailleurs et respectueux de nos lois. Ces derniers n’ont pas à entendre le mot nègre.

  8. Posté par Tommy le

    Pourtant, tous les dealers de cocaïne à la gare d’Yverdon sont des négritudes!
    On a beau le déplorer, mais il n’y a aucune mémère à cornets Migros!

  9. Posté par J.J. le

    Et en plus il faudrait marcher sur des oeufs et ne surtout pas manquer de respect à ces sous m….

  10. Posté par Claude le

    Faudra-t-il utiliser le terme  »racaille » ? Si la personne vient d’Afrique, il faudra préciser  »racaille noire ». Si c’est un dealer (pardon, parlons français: un vendeur de drogue) faudra-t-il dire une racaille de vendeur de drogue noire ? De toute façon, c’est à condamner (merci les juges) et à EXPULSER à vie de l’Europe. N’est-ce pas trop demander ? Sinon le PEUPLE s’en chargera …

  11. Posté par Gérald le

    A l’ école primaire notre institutrice nous donnait des leçons d’ histoire avec le livre  » la case de l’ oncle Tom ». Et si je comprends bien actuellement tout le corps enseignant et tous les élèves de l’ époque seraient poursuivis pour racisme , car en plus à la récré nous mangions de délicieuses têtes de nègre.

  12. Posté par Célestine le

    D’abord il faut arrêter et renvoyer dans leurs pays tous les bronzés qui dealent. Ainsi il ne sera plus nécessaire d’utiliser un mot qui fâche pour désigner ceux qui font de nos enfants des loques humaines. Ou des jeunes verts pas secs derrière les oreilles.

  13. Posté par Sergio le

    C’est un UDC, il parle de dealers. La gauche et les verdâtres l’auraient dénoncé, quoi qu’il dise.

  14. Posté par Marie Jo Comte Charvy le

    Ne plus dire « nègre »? OK, plus de nègres, plus de Négriers, plus de Négriers, plus d’esclavage,, plus d’esclavage, plus d’esclaves. . On réécrit l’histoire ? Ou on arrête les conneries ? Peut-être ➕ facile d’arrêter les conneries, non ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.