Grèce, Italie, Espagne… les 3 voies royales d’invasion de l’Europe seront 4 demain avec la France

Espagne-invasion

Chacun connaît la catastrophe que vit notre mère civilisationnelle, la Grèce, envahie jusque dans ses plus petites îles, dans un silence retentissant de nos élites et des Hellènes eux-mêmes, trop occupés à chercher à survivre avec leurs pensions réduites, leurs salaires diminués, leur chômage, leurs bijoux de famille bradés aux Chinois…

Suite

3 commentaires

  1. Posté par Maurice le

    Les peuples votent à gauche à cause de toutes les promesses qui leur sont faites. Mais comment se fait-il qu’ils ne se rendent pas compte que, depuis les promesses de la révolution française y comprises, aucune n’est honorée, aucune.

  2. Posté par miranda le

    Evidemment, le moment semble bien choisi.
    Notre mère, la GRECE, se débat pour survirvre et n’a plus la force de lutter.Comment pourrait elle lutter contre l’invasion?

    Il est très difficile aujourd’hui de voter « JUSTE » dans n’importe quel pays d’Europe. Car presque tous sont à genoux devant les puissances financières.
    Le modeste citoyen grec n’y peut pas grand chose.

    Par contre, comme cela ressemble à une guerre qui ne se dit pas, les grecs devraient réagir et « atténuer » leur pauvreté en faisant ce qui se faisait en Angleterre dans les grandes villes pendant la seconde guerre mondiale :
    transformer pour une période indéfinie : les parcs et jardins publie EN POTAGERS.

    Car nombreux sont ceux qui mangent grâce aux coupons de rationnement (comme pendant la dernière guerre) et sont sûrement  » en malnutrition ».

    QUI SAIT SI NOUS NE DEVRONS PAS AGIR DE MEME, DEMAIN, avec ce que nous réservent nos « géants de terre de la finance ».

  3. Posté par SD-Vintage le

    Les Grecs votent à gauche depuis longtemps, ils ont mis syriza au pouvoir, ils ont choisi leur destin.
    Les Français ont voté Macron, idem.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.