Asile politique en Suisse pour les patriotes français

post_thumb_default

 

Quand on fustige la République anthropophage dite « française », on est en fait porté par le même amour de la France et de l’Europe que les dissidents soviétiques naguère poussés par cette soif de renaissance propres aux peuples de l’Eurasie luttant contre le socialisme meurtrier de l’URSS.

Voilà pourquoi abattre l’héritier direct de Sarkozy-Hollande, ce gouvernement de Macron avec ses maîtres cosmopolites, est l’expression ultime d’une certaine charité envers les Français et les autres nations de l’Occident ployant sous le joug de la communauté prétendument « européenne ».

Or, cette enclave de libertés relatives qu’est la Confédération helvétique, mon pays, je la préviens dès maintenant, quelques mois avant que la France de Macron n’implose : premièrement, sortir de la Convention de Schengen et, deuxièmement, casser les accords bilatéraux avec la France voisine, ce pays qui vit dans un état d’urgence permanent, autrement dit dans une quasi-situation de guerre depuis 2015 (un désastre civique qui sera bientôt éternisé par Macron dans le Code pénal).

Des millions de Français poussés à bout par les réformes d’un Macron brisant le Code du travail national et faisant imploser de ce fait l’équilibre économique des pays voisins en toute connaissance de cause submergeront bientôt la Suisse (comme ce fut le cas jadis pendant les guerres 1870-1871, 1914-1918, 1939-1945) si aucune barrière n’est au préalable dressée.

Seulement, cette fois-ci, ce seront des millions d’Africains et d’Asiates, naturalisés par des gouvernements français criminels, qui, majoritairement occuperont la Suisse, faisant valoir leur carte d’identité française !

Il est cependant primordial pour l’esprit européen que ce poumon alpin de l’Europe reste de préférence indemne de la folie de cette Ve République schizophrène ayant élu un président sans qu’il n’ait à présenter de programme précis.

De même, il est vital que la Suisse, au lieu d’accueillir les Afro Asiates, démarre une nouvelle politique d’asile visant à recevoir des réfugiés politiques bien plus authentiques, ces Français de souche persécutés par la république macronienne pour des raisons ethniques et religieuses.

Je présume que la Convention de Genève telle qu’elle définit actuellement les droits des réfugiés politiques pourrait permettre à des milliers de Français de souche d’obtenir le statut de réfugiés politiques en Suisse !

Cette famille française des Pyrénées Orientales par exemple (cliquez ici) pourrait parfaitement obtenir l’asile politique en Suisse car chassée de son domicile non seulement pour ses origines ethniques françaises, mais également en raison de son engagement politique patriotique.

Mieux encore : si cette famille parvient à prouver que les pouvoirs locaux l’avaient consciemment abandonnée à la vengeance d’une communauté ethnique et religieuse alors majoritaire (ce qui ne fut pas sans répercussion sur la santé des deux adultes et l’équilibre psychique des trois enfants en bas âge), l’asile politique en Suisse reviendrait à ces personnes de plein droit, exactement pour les mêmes raisons que celles pour lesquelles naguère j’ai obtenu l’asile politique en France, chassé de l’URSS que je fus par des persécutions antisémites. Je sais donc de quoi je parle.

J’estime par ailleurs que le gouvernement de Macron, et son gourou en particulier, vit dans un écartèlement constant entre sa posture moralisatrice et cette dictature avérée qu’il installe à tous les niveaux en France, raison pour laquelle la Confédération helvétique devrait faire entrer, refusant de se laisser submerger par les crétins d’électeurs cocufiés de Macron qui viendront très bientôt chercher la gamelle dès que la République française aura sombré dans un désastre prévisible, les vrais dissidents idéologiques, ces Français qui, pour la grandeur future de la France et de l’Europe, quittent actuellement la France et exigent d’être déchus de leur nationalité française : un Rivarol à Berlin ou un Savoisien Maistre à Saint-Pétersbourg ont plus servi l’esprit français que la plèbe régicide de braves citoyens qui a submergé Paris le 21 janvier 1793.

Un regard de bon sens ne peut que prévoir la catastrophe économique, politique, démographique mais surtout civilisationnelle qui attend la France actuelle avec ses centaines de zones occupées par des puissances étrangères (cliquez ici).

Commencer par dresser un barrage entre la Suisse et cette Ve République française en état d’urgence permanent et son sordide pouvoir totalitaire n’est que la manifestation du bon sens de tout peuple qui souhaite sa survie en dépit de l’acharnement cosmopolite cherchant à le contaminer par tous les moyens.

Chacun des éléments évoqués où je fustige Macron et ses marionnettistes frappe dans son cœur même ce système haïssant les nations et s’acharnant à tout prix à les métisser.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Cet article Asile politique en Suisse pour les patriotes français est apparu en premier sur Eurolibertés.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Maximus le

    Se réfugier dans tel ou tel pays pour échapper à cette folie
    mais après ?
    même les pays qui refusent l’islamisation et les migrants d’Afrique
    seront aussi en danger
    car ça débordera de partout
    et ils seront armés
    nous devrons tous a un moment donnés nous unir pour combattre ces envahisseurs

  2. Posté par oxygène le

    D’accord avec RealrecognizeReal ; c’est la Hongrie qui nous offre l’asile politique sur un plateau en ce moment (mais pour combien de temps ? les forces du Bien sont à l’oeuvre dans ce pays en ce moment). Partir… Certes la Suisse présente l’avantage d’une communauté de langue et d’après la déclaration de Mr Jallamion, de paysages et traditions préservées, sans compter la proximité avec la France. Par ailleurs, certains peuvent se sentir le devoir moral de rester pour la Reconquista. L’histoire prend une tournure bien dramatique.

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    Il faudrait déjà que nos vendus d’élus acceptent de protéger nos frontières, ce qu’ils ne feront jamais, car trop obnubilés par le soutien au développement économique prônant l’ouverture inconditionnelle des frontières.

  4. Posté par RealrecognizeReal le

    Pas de bol, la Suisse a toujours quelques années de retard avec ce qu’il se passe en France. Notre gouvernement ne verra que des français affluer à nos portes, ils n’oseront jamais (droit de l’homme oblige) commencer à parler de français de 1ère classe (souche) de 2ème classe (naturalisé). Partez demander l’asile politique (et non-économique) aux pays de Visegrad ou carrément le plus loin possible de cet UErss.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.