« L’Europe face à un choix : la forteresse ou l’effondrement »

Sennels Nicolai Musulmans Crainte renvoi

Par Nicolai Sennels, psychologue et analyste politique

Soutenus par les régimes arabes et des organisations comme les Frères musulmans, les islamistes radicaux menacent des millions de vies dans le monde en développement. Avec trop peu de zones sûres dans leurs propres régions, attirés par la promesse européenne d’un transport gratuit à travers la Méditerranée et d’un statut d’asile avec des avantages sociaux, beaucoup sont prêts à renoncer à tout, à placer les économies de leur famille dans les mains de passeurs cruels, d’abandonner femmes, enfants et anciens dans la pauvreté et le danger au pays, afin de se lancer dans un voyage long et souvent périlleux pour l'Occident.

La population africaine va doubler dans les 40 prochaines années. Des pays islamiques comme le Bangladesh, le Pakistan et bien d'autres, perpétuent une démographie galopante. La lutte pour l'eau potable, les terres, les pâturages et autres ressources vitales n’aura pas de fin. On ne voit pas non plus de fin aux conflits existants qui poussent déjà aux migrations de masse.

Un choix difficile

Les électeurs européens doivent comprendre que, tant que nous les encouragerons en ne les arrêtant pas, des millions de migrants continueront à se diriger vers l'UE. Ce n’est pas avec de beaux panneaux le long de la route et un avertissement poli «Entrée interdite» que l’on arrêtera le flux de migrants désespérés, dont beaucoup ont d’ailleurs de bonnes raisons de quitter leur pays, même si elles ne leur donnent pas droit légalement au statut de réfugié politique ou humanitaire.

Bientôt, les Européens se rendront compte que leur compassion mal placée et leur manque de clairvoyance ne leur ont laissé que deux choix. Soit nous laissons le continent être envahi, nous sacrifiant ainsi au nom de nos chères valeurs libérales. Soit nous sauvegardons notre périmètre avec les moyens nécessaires. Le chaos et l’effondrement, ou des frontières sanglantes.

Le premier scénario se déroule déjà en France et en Suède, deux pays ayant une longue tradition d'immigration musulmane et d'ouverture à l'islam. Cela fait bientôt deux ans d’affilée que la France est en état d'urgence, tandis que des experts parlent ouvertement de guerre civile en Suède. D'autres pays d'Europe de l'Ouest suivront, tous persuadés qu’ils se doivent d’accepter sans limite des réfugiés, des migrants et des regroupement familiaux en provenance du monde islamique.

La deuxième option n'est pas jolie non plus: des lignes infinies de barbelés, des essaims de drones patrouillant les frontières extérieures de l'Europe et un contrôle armé aux frontières avec ordre de tirer si nécessaire. Si on en laisse entrer ne serait-ce qu’un seul, des millions d’autres se sentiront encouragés à le suivre. En les laissant entrer, nous pouvons aider quelques millions pendant un temps, mais cela nous détruira pour toujours.

La gestion adéquate d’un afflux massif de migrants est pratiquement impossible. Quiconque promeut une telle politique devrait au moins s'assurer que le requérant paie toutes les dépenses et soit capable d’être performant (afin de pouvoir se conformer durablement aux lois locales comme condition de la citoyenneté).

Avec le temps, la gravité de la situation finira par réveiller les électeurs européens. Leur instinct de survie actuellement assoupi les contraindra à choisir la seconde solution. Plus nous attendrons, plus il faudra casser d’œufs pour faire l'omelette. Beaucoup de douleurs et de malaises pourront être évités si nous agissons maintenant.

Plus tôt nous comprendrons cela, plus tôt nous pourrons commencer à chercher des solutions à long terme gagnant-gagnant. Des solutions qui aident les gens réellement dans le besoin tout en protégeant l'avenir de nos enfants et de notre culture qui a profité au monde de tant de façons précieuses.

Trois excellentes solutions gagnant-gagnant

Un premier pas évident consiste à couper le financement des terroristes, interdire les organisations qui leur sont proches, interdire leurs lois religieuses cruelles , fermer leurs lieux de prédication et sanctionner ceux qui les soutiennent. Cela protégera les personnes à risque dans leur pays d'origine, cela nous protégera et cela préservera notre capacité à aider les autres.

Secondement, affaiblir l’islam radical de toutes les manières possibles aidera à stabiliser les pays d'origine des migrants, ce qui permettra de créer des zones de sécurité plus durables pour les vrais réfugiés (le camp de Kilis en Turquie en est un exemple idéal), dans des régions où ils comprennent la langue et se sentent dans leur culture. Cela réduira le risque de stress post-migratoire et la pression à s'intégrer dans des sociétés où ils peinent à s’adapter à la langue et à des valeurs très différentes des leurs (voire opposées).

Troisièmement, nous devons stopper la surpopulation, ce à quoi les solutions actuelles ont échoué complètement. Avec toujours plus de bouches à nourrir, la surpopulation détruit à la fois l'environnement et l'économie de nombreuses nations du Tiers Monde, empêchant la formation d’une classe moyenne prospère, qui est la base indispensable de toute société. Tout cela parce que nous sommes trop compatissants pour mettre en œuvre la seule solution gagnant-gagnant à long terme: employer notre aide humanitaire pour aider les pauvres des régions surpeuplées à n’avoir qu’un ou deux enfants. Cela leur permettra de bien nourrir et éduquer les générations futures avec une chance de développer pleinement leur potentiel humain, puis de devenir cette nécessaire classe moyenne. S'ils ont les moyens d’élever leur famille, les parents n’auront plus besoin d'avoir beaucoup d'enfants pour espérer qu’au moins un ou deux puissent ensuite assurer leurs vieux jours.

Un bienfait pour le monde

Il n'y a pas de solutions faciles. Mais il y a des solutions évidentes. Si nous avons la compassion et le courage de rechercher des solutions gagnant-gagnant durables, nous avons une chance de préserver nos surplus pour aider les autres et de le faire avec une bonne surveillance et un minimum de souffrance, évitant ainsi le risque d’agir dans la panique et de surréagir, voire pire.

Les personnes désespérées seront toujours attirées vers les lieux où elles pourront se sentir libres, bien nourries et en sécurité. C’est une réaction naturelle et (à l'exception des nombreux jihadistes) ce n’est pas par mauvaise intention qu'ils essaient de venir chez nous.

Aucune culture dans l'histoire du monde n'a apporté autant de liberté, de richesse et de santé à tant d'autres. Elle est un bienfait pour l'humanité, et ce serait une grande perte pour le monde si nous ne choisissons pas de la préserver.

Traduction libre Cenator pour Les Observateurs.

Source : 10news

8 commentaires

  1. Posté par lucie le

    Voici une info edifiante, en prime… 06.08.2017

    L’ « Etat islamique » APPELLE AU MEURTRE DE NOS ENFANTS

    Avec l’Etat Islamique, il n’y a aucune limite: La guerre qu’ils nous ont déclaré est totale, et les flots de réfugiés qui abreuvent nos pays d’Europe convoient leurs assassins. Dans leur numéro 11 de « Rumyia », leur magazine de propagande, une nouvelle catégorie de victimes est très clairement désignée: Nos enfants.

    Les actions physiques ne sont que le moyen d’atteindre l’objectif spirituel et l’enlèvement d’enfants d’infidèles en est un.

    L’objectif de l’enlèvement n’est pas de demander une rançon, mais de perpétrer un massacre et répandre ainsi la terreur dans le cœur des incroyants. Séquestrez-les, non pour négocier une rançon, mais pour les tuer. Poursuivez votre mission, jusqu’à ce qu’Allah vous rappelle à lui. Les enfants devront être tués avant l’arrivée de la police.

    Les conseils pratiques suivent:

    Ne compromettez pas une opération, si vous ne disposez pas d’une arme à feu, car immense est la récompense pour ceux qui massacrent les croisés avec un couteau. Il suffit d’un peu d’imagination et d’une planification de base.

    Les otages serviront de boucliers humains et leur massacre distillera la peur dans le cœur des incroyants. L’objectif d’un enlèvement est la publicité, qui en découle. Dans certains cas, il est opportun de maintenir momentanément les otages en vie, d’informer les autorités et leur expliquer l’enjeu de la mission, que le soldat de l’EI s’apprête à accomplir, car le but est de créer la terreur.

    A titre personnel ceci pose un problème: Alors que je me fiche totalement – et c’est le moins que je puisse dire… – qu’un collabo (80% de la populace européenne) soit assassiné par l’Etat islamique car ils sont directement responsables de la situation, j’avoue que l’assassinat de leurs enfants ne me laissera pas indifférent, car ces derniers ne sont pas responsables de la lâcheté et de l’ignominie de leurs parents! Par contre il semble évident que les parents se fichent bien que leurs enfants soient assassinés, vu l’absence totale de réaction de la population devant les exactions des vermines importées: A part allumer des bougies et jeter des fleurs, rien. Et je suis quasiment certain qu’ils auront la même réaction quand on verra leurs gamins se faire égorger: Pas d’amalgame!

    https://eurocalifat.wordpress.com/2017/08/06/l-etat-islamique-appelle-au-meurtre-de-nos-enfants/

  2. Posté par miranda le

    Les femmes des pays du tiers-monde ne souhaitent pas autant d’enfants qu’on pourrait le croire. Mais la pression du groupe familial et des hommes est TENACE. Dans les villes, mais surtout dans les campagnes pour des raisons assez logiques.

    Dans les villes, La contraception devrait, à cause de la raréfaction de l’emploi, être mise en place depuis longtemps.

    Mais le problème reste « LA BOURGEOISIE malsaine de ces pays » qui a besoin d’une main d’oeuvre corvéable et soumise, proche de la condition d’esclave.

    Personne n’aidera les femmes de ces villes africaines à faire moins d’enfants, sinon des ONG occidentales ou des femmes d’Europe devenant « marraines de contraception »Il y a au moins vingt ans que des programmes « d’aide à la contraception » auraient dû voir le jour..

    D’où viennent ces exilés de l’intérieur qui peuplent les villes, deviennent des « esclaves » s’ils trouvent un travail, ou des vendeurs à la sauvette, des trieurs d’ordures, des mendiants ou des voleurs?
    Ils sont « le SURPLUS DEMOGRAPHIQUE » de la campagne.

    Quand deux êtres s’intallent dans la campagne, qu’ils trouvent un terrain dont ils deviennent propriétaires, ils font ensuite une dizaine d’enfants pour être aidés dans ce rude travail de paysans. Car la mécanisation n’est pas développée dans ces pays.
    Mais cette propriété, généralement modeste en superficie, n’est pas MORCELABLE pour les dix enfants et petits enfants. On ne peut le transmettre qu’aux aînés.

    Donc, certains se sacrifieront et partiront peupler les grandes villes OU LE TRAVAIL EST UNE DENREE RARE. (Sauf à être l’esclave d’une famille bourgeoise).

    Et la misère, la modestie, la pauvreté, prospèreront. Parce que malgré leur peine à vivre ou survivre, eux aussi, ces exilés de la campagne, FERONT BEAUCOUP D’ENFANTS.

    ALORS, au lieu de se plaindre de l’invasion, on réagit comment?

  3. Posté par Aude le

    Les grands enjeux se situent au coeur de l’Europe…des deux pays fondateurs…France…Allemagne…
    Ils sont pour l’instant complètement asphyxiés par des mondialistes pervers qui ne voient que leurs propres intérêts… Ils se sont accaparés du Pouvoir politique par le truchement des medias et ont volé le vote des peuples…..
    Mais à toutes choses malheur est bon…..Il n’y a qu’à observer la France……Macron va saigner les francais…jusqu’à la dernière goutte……Il obéit très sagement aux Maitres-chanteurs de Bruxelles…..Ce faisant, le pouvoir d’achat sera en chute libre et si Ce prétentieux n’arrive pas à créer de l’emploi…alors Tout basculera…..
    Sans etre masochiste…j’ai comme l’impression qu’il faut cet électrochoc pour un bon réveil….
    Et c’est en bonne voie…
    L’Allemagne Quant à Elle, c’est par la folle immigration qu’elle va basculer à petit feu……
    Les oligarques financiers sont devenus des rapaces et la lutte sera acharnée….
    Belgique…Pays-Bas…la noyade totale..
    Suede….c’est l’agonie…..Ils auront besoin d’autres forces pour recréer un pays!!!
    Les pays du Sud…incapables de reprendre le dessus…écrasés par leurs dettes…
    Bref des jours douloureux en perspective…..Mais qui sait…bigrement salutaires…pour un Grand Renouveau……Pour quand? ..seul Dieu le sait!!!!

  4. Posté par Claude le

    Malheureusement, (je suis habituellement toujours optimiste) je vois pointer une période de violences qui risque de déboucher inexorablement vers une guerre civile dans TOUS les pays européens ! En effet, TOUS les jours des INNOCENTS paient de leurs vies ou de graves blessures provoquées par des couteaux ou des explosifs. Les gouvernements sont les COMPLICES de cette dégradation programmée de la sécurité. Le point de rupture s’approche chaque jour d’avantage. Beaucoup perdront la vie, leur biens, etc … Ces dirigeants sans scrupules ne seront pas oubliés ! J’espère sincèrement ne jamais voir ce CARNAGE !

  5. Posté par pepiou le

    La Libye a demandé à la marine italienne de patrouiller dans ses eaux territoriales afin de réduire le flux de migrants partant depuis ce pays. Le blocus maritime serait donc une solution. La voie terrestre est plus difficile à endiguer; quoi que les chinois ont bien construit une grande muraille anti invasion mongole il y a fort longtemps et qui a tenu des siècles. Mais sans la volonté politique des populations des nations, rien de réellement dissuasif ne se fera car tel est le but des tenants de la mondialisation qui veulent faire de l’Europe un territoire soumis dont le nivellement par le bas du niveau de vie des autochtones se fera par le biais des migrations de populations pauvres et sans éducation et pour qui la démocratie a moins de sens que la religion.

  6. Posté par Citoyen outré le

    Une des priorités absolues est de lutter drastiquement contre la surpopulation en distribuant gratuitement des contraceptifs dans les pays du tiers monde (plus que dans les nôtres), limiter les familles à un ou deux enfants. On peut très bien le faire en les aidant financièrement SUR PLACE. Il faut à tout prix interdire la procréation assistée et favoriser l’adoption, arrêter l’acharnement thérapeutique et laisser mourir ceux que l’on sait ne pas pouvoir sauver (oui, oui, moi aussi…). Il y a, en Afrique entre autres, des énormes surfaces cultivables très mal exploitées. On devrait favoriser une agriculture rationnelle, qui nourrirait les populations locales et leur permettrait de gagner leur vie décemment (ils y ont droit, tout comme nous !!!) et surtout former les jeunes en dehors de l’islam qui produit 0% de réussite au bac, grâce à des imams qui ne savent qu’ânonner du coran et sont d’une bêtise à mourir. Normal, il vivent presque sans arrêt avec la tête en bas et le cul en l’air. Les jeunes cultivés sont rarement attirés par l’intégrisme et c’est là qu’il faut agir, pas vendre des armes à des dictatures islamistes. Je pourrais en écrire encore des lignes, des chapitres, des bouquins…

  7. Posté par Bussy le

    Rien que pour la Suisse, l’asile coûte des milliards chaque année, des centaines de milliards au niveau européen…quels bienfaits feraient ces milliards investis dans les pays de provenance des migrants, entre autres dans le planning familial. Mais quid de l’industrie de l’asile, détenue par des milieux très organisés, combattifs et qui se revendiquent « bienpensants » ?
    Et surtout quid du plan Kalergi, si ce plan est effectivement appliqué par les dirigeants européens, ce qui en a tout l’air en parcourant les rues européennes ? Merkel et Juncker en ont reçu le prix récemment ! En gros, test sur l’Europe du monde du futur qui sera dirigé par une élite issue d’eugénisme (ou très riche), élite dominant une population abrutie par métissage et appauvrissement et donc malléable et servile.

  8. Posté par Christian Hofer le

    Merci pour cette longue traduction.

    Tout est logique mais visiblement cela est déjà hors de portée du commun des mortels.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.