Le King’s College va ôter des bustes de fondateurs blancs qui «intimident les minorités ethniques»

Bibliothèque du King's College

 

Les professeurs Henry Maudsley et Frederick Mot n'ont pas seulement fait avancer la recherche médicale dans les années 1920 : ils ont également contribué à fonder l'Institut de psychiatrie, de psychologie et de neuroscience du King's College de Londres, l'un des établissements d'enseignement supérieur les plus prestigieux au monde. Si leur génie leur a valu de passer à la postérité, il se pourrait néanmoins que la couleur de leur peau les en fasse disparaître, au moins symboliquement.

En effet, les bustes de ces deux éminents professeurs britanniques, qui ornent le hall d'entrée de l'Institut, fondé en 1924, seraient trop «intimidants pour les minorités ethniques» qui y étudient selon les termes du doyen de l'Institut, Patrick Leman, rapportés par la presse britannique. Après avoir reçu plusieurs plaintes d'associations d'étudiants, celui-ci a finalement reconnu que les bustes des deux professeurs, ainsi que ceux d'autres chercheurs, trônant à l'intérieur du bâtiment, représentaient «presque exclusivement des hommes d'âge mûr et de couleur blanche». Pour atténuer le présumé caractère discriminatoire de ces représentations, les sculptures et portraits représentant Henry Maudsley, Frederick Mot et d'autres figures illustres de l'établissement seront donc remplacées, dans le hall d'entrée, par un «mur de la diversité».

«Nous ne jetons rien à la poubelle», se défend Patrick Leman. «Il s'agit juste de rendre l'Institut moins aliénant», explique-t-il. Les bustes et tableaux en question seront donc décrochés et exposés ailleurs, moins en évidence, afin de faire une plus grande place aux universitaires issus de minorités. «Nous essayons de refléter la diversité de nos étudiants, mais aussi d'être plus interculturels, plus internationaux dans notre approche du développement des sciences», assure le doyen.

Autre mesure annoncée pour combattre le racisme larvé que véhiculeraient certains matériels d'enseignement : les planches et diagrammes anatomiques proposés aux élèves présenteront à l'avenir des corps de différentes couleurs.

Ce n'est pas la première fois que des étudiants exigent, dans le monde universitaire britannique, une moindre représentation des figures historiques blanches. En janvier dernier, des étudiants de l’Ecole des études orientales et africaines de l’Université de Londres avaient demandé que des philosophes tels que Platon, Aristote, Voltaire, Descartes ou encore Kant, soient bannis du programme de philosophie. Jugés peu pertinents parce que rédigés par des philosophes européens blancs, les ouvrages de ces auteurs devaient, selon eux, céder la place à des ouvrages d'auteurs africains et asiatiques.

Lire aussi : Platon, Voltaire, Kant : des étudiants de Londres ne veulent plus étudier les philosophes blancs

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

6 commentaires

  1. Posté par SD-Vintage le

    Ils sont tellement intimidés qu’ils veulent rentrer en masse au King’s college…

  2. Posté par SD-Vintage le

    Le problème c’est que les minorités ethniques sont des gens issus de familles ayant immigré dans des pays composés «presque exclusivement d’individus de couleur blanche». C’est du racisme ou du masochisme ?

  3. Posté par Maurice le

    Oui, il a raison ce grand professeur universitaire : le multiculturalisme impose que l’on dissèque aussi des Noirs et des Maghrébins dans les prestigieuses universités des Blancs …
    Et les étudiants aussi : désormais il faudra remplacer les professeurs d’université par des griots et des conteurs, ce sera beaucoup plus facile à comprendre pour ces tâdiés qui fréquentent les bancs des grandes écoles.

  4. Posté par J.J. le

    Mais c’est affligeant!!! On va bientôt s’excuser de vivre sur cette planète et, qui plus est, chez nous sous nos latitudes!!! Je demande le retrait des portraits de Nelson Mandela dans l’espace publique en Afrique du Sud car ces derniers risquent de me traumatiser, bouleverser, déprimer, douter, déstabiliser psychologiquement, rabaisser, me sentir mal à l’aise et gâcher mes vacances dans le cas -totalement mais TO-TA-LE-MENT- improbable d’un voyage à Johannesburg… à quel abruti dois-je m’adresser et que pensez-vous que l’on va me répondre?

  5. Posté par Nicolas le

    Les maillots de bain sont des oripeaux racistes qui laissent la peau blanche en dessous. Tous à poil sous le soleil!

  6. Posté par LAMBERT le

    Allez ! Baissez tous votre froc et laissez-vous sodomiser par la diversité ethnique. La couleur blanche est symbole de pureté quant au noir c’est la couleur du charbon qui, quand on l’enflamme sert à se chauffer et les noirs nous échauffent les sens avec leurs revendications. […]

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.