France multiculturelle. 14 juillet: 897 voitures brûlées et un policier roué de coups

France racaille

Un total de 897 voitures ont été brûlées et 368 personnes placées en garde à vue lors des soirées du 13 et du 14 juillet, a annoncé samedi le ministère de l'Intérieur.

Le nombre est en très légère hausse par rapport à l'an dernier: 897 voitures ont été brûlées lors des soirées du 13 et du 14 juillet, a annoncé ce samedi le ministère de l'Intérieur, jugeant que l'importante mobilisation des forces de l'ordre a permis de limiter les incidents. En 2016, 855 véhicules avaient pris feu. Le nombre des gardés à vue, 368, est quant à lui en forte baisse par rapport aux 577 de l'an dernier.

Selon le décompte du ministère, sur les 897 véhicules incendiés, 631 ont fait l'objet d'une mise à feu et 266 ont été touchés par propagation. En 2016, 614 véhicules avaient fait l'objet d'une mise à feu et 244 avaient été touchés par propagation. En 2015, c'est un total de 951 véhicules qui avaient été incendiés.

Policier «roué de coups» à Sevran

«La très importante mobilisation des forces de l'ordre, auxquelles Gérard Collomb souhaite rendre un hommage appuyé, a permis de limiter sensiblement le nombre d'incidents et notamment de rixes sur la voie publique commises en marge des festivités du 14 juillet», a souligné Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur. «Au cours de plusieurs épisodes de violences urbaines, nos forces de sécurité ont été la cible d'agressions intolérables, dont les auteurs auront à répondre devant la justice. Tout comme seront poursuivis les auteurs d'incendies de véhicules, évidemment toujours trop nombreux», a poursuivi Pierre-Henry Brandet.

«Aux 13 fonctionnaires et militaires blessés ces deux dernières nuits», le ministre apporte son «entier soutien», a-t-il complété. Dans la nuit du 14 au 15 juillet, à Sevran en Seine-Saint-Denis, un policier a notamment été «roué de coups» lors d'une intervention avant de faire usage de son arme à huit reprises pour se dégager et de blesser un homme de 18 ans, selon des sources concordantes.

Source

4 commentaires

  1. Posté par colt seavers le

    si les policiers français sont déjà débordés maintenant que feront -il quand la vrai guerre commencera ?

  2. Posté par Dominique Schwander le

    Le multiculturalisme en France est une macronade chronique.

  3. Posté par Poulbot le

    Quelque soit les politiques éluent , c’est toujours la même chanson , du blabla ; aucuns actes sérieux comme l’arrestation des responsables avec une expulsion immédiate dans leur pays d’origine . Si ce sont des « français » prison direct pour longtemps ; dommage que les oubliettes n’existes plus .

  4. Posté par Gérald le

    Suisse multiculturelle, c’est ce que veux la sal… de sommaruga?? C’est ce q’ elle a dit non ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.