WikiLeaks révèle comment la CIA pourrait intercepter et rediriger des SMS via Android

post_thumb_default

 

L’organisation lanceuse d’alerte WikiLeaks a récemment fait fuiter un nouveau document confidentiel de la CIA dans le cadre du projet «Vault 7», concernant cette fois un projet de l'agence centrale de renseignement américaine ayant pour but d’intercepter et de rediriger des messages SMS, sur le système d'exploitation Android. 

Selon les révélation de WikiLeaks, la CIA aurait la capacité d'intercepter les textos entrants et sortants, grâce à «Highrise 2.0», une application pour smartphones qui fonctionnerait sous les versions d'Android allant de 4.0 à 4.3.

Une fois installée, l'application «Highrise» doit être exécutée manuellement, mais fonctionne automatiquement après un redémarrage, selon le «guide de l'utilisateur» de 12 pages, publié par WikiLeaks. Le logiciel apparaît ensuite sur le smartphone sous le nom de «TideCheck».

Depuis le mois de mars dernier, WikiLeaks s'est lancé dans la publication de divers documents réunis dans un dossier intitulé «Vault7». Le site lanceur d'alerte y dévoile les opérations de piratage et d'écoute de la CIA.

Récemment, WikiLeaks a par exemple publié un document intitulé «Bothan Spy», dans lequel l'organisation de Julian Assange décrit les techniques utilisées par l'agence de surveillance américaine pour subtiliser des mots de passe d'appareils électroniques et espionner les données envoyées sur différents réseaux.

Lire aussi : Vault 7 : WikiLeaks publie de nouvelles preuves de piratage des produits Apple par la CIA

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Claude le

    Big Brother is watching you ! Pas grave, la majorité des SMS sont du style :  »Comme ça va ? » ou  »Rendez-vous pour boire une bière » etc …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.