Pierre Le Corf : la blogueuse Bana, «mécanisme de propagande pendant la guerre» en Syrie

1029232817

Pierre Le Corf, fondateur de l’ONG WeAreSuperheroes et un des rares humanitaires européens à travailler sur le terrain à Alep, a relayé sur Facebook de nouvelles informations sur la célèbre blogueuse de 7 ans, Bana Alabed. […]

« Comprenez que ce travail ne vise en aucun cas l'enfant qu'est Bana, il vise à dévoiler un mécanisme de propagande des plus efficaces en temps de guerre: les enfants», a-t-il indiqué. […]

Selon lui, le père de Bana s'appelle Ghassan Al Abed. Il était l'un des chefs de la brigade djihadiste Al Safwa, directeur du tribunal islamique, «qui exécutait les civils au nom de la charia» […].

«La maman de Bana elle-même était sous le drapeau d'al-Nosra, elle-même ayant porté les armes. La maison de Bana était dans un quartier quasiment entièrement occupé par des bâtiments militaires de Jabhat al-Nosra, même ses vidéos étaient prises dans des zones interdites aux civils sous peine d'exécution». […]

Bana Alabed est une petite fille originaire d'Alep, en Syrie, qui grâce à l'aide de sa mère publie des messages en anglais via Twitter. La plupart de ces tweets donnaient des informations sur la bataille d'Alep et les différentes attaques aériennes que Bana a vécues. Pourtant, l'authenticité de ce compte a été mise en cause à plusieurs reprises, car tout laisse à penser que dans «ses» vidéos, la fillette ne fait que reproduire un texte appris par cœur ou soufflé.

Source : sputnik.news

Article en lien : A 7 ans, cette Syrienne partage les horreurs de la guerre en anglais parfait. Aucun doute? (4.10-5.11.2016)

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.