Neuchâtel : les comptes rouge vif du Canton adoptés

trou

Les députés ont approuvé le mois dernier la gestion financière de l'Etat par 107 voix et cinq abstentions. Le déficit pour 2016 s'élève à plus de 74 millions, alors que le budget l'estimait à 14 millions.

La dette atteignait 1,3 milliard à fin décembre, soit 6,1% de plus qu'une année auparavant.

Source : Tribune de Genève

En 2015, la dissolution d'une provision avait permis de dégager de justesse un bénéfice de 60'000 francs alors que le budget prévoyait un déficit. Pour 2017, le budget voté dans la douleur par le Grand Conseil en décembre prévoit un déficit de 50 millions.

«Un retour à l'équilibre en 2020 reste l'objectif du Conseil d'Etat», a affirmé le chef des finances Laurent Kurth.

Source : Tribune de Genève

6 commentaires

  1. Posté par Le Consterné le

    Premier canton suisse à avoir eu un gouvernement à majorité de gauche : voilà le résultat !

  2. Posté par RealrecognizeReal le

    À force de creuser la dette, un tunnel reliera le haut du canton à celui du bas puis tout s’effondrera sur lui-même.

  3. Posté par bigjames le

    Certain parking d entreprise sont saturés de véhicules à plaques françaises.
    Le taux de chômage le plus élevé du pays.
    Un pourcentage de citoyens au social très élevé.
    Des centres de requérants à tous les coins du canton.
    Des épisodes grotesques chaque année avec les gens du voyage.
    Une population de souche quasi en voie d extinction.
    Des burkas et des africains par dizaines dans les quartiers du haut de la ville.
    Neuchâtel est devenu une ville sans âme et sans repère habitée par des veaux.
    En moins de 20 ans.

  4. Posté par Sophie edouard le

    Si on imposait une preference nationale pour les emplois du canton cela ferait deja rentrer plus d argents dans les caisse mais comme c est contraire a l UE dont nous ne faisons pas parti… alors crevons tous sous la dette avec notre taux de chomage et de sociaux le plus haut de Suisse

  5. Posté par leone le

    Le Canton de Neuchâtel et ses communes emploient 30% de plus de fonctionnaires par mille habitants que la moyenne suisse. Traduit en espèces sonnantes et trébuchantes cela représente 200 millions par an de masse salariale. En mettant en place un plan de réduction de 3% par an on arrive à la moyenne suisse en 10 ans sans licencier personne car 3% est le taux de départs naturels. Le problème c’est qu’aucun politicien de quelque bord que ce soit n’aura le courage de s’attaquer à ce défi, il aurait immédiatement contre lui des milliers de fonctionnaires prompts à lui glisser des peaux de bananes. Au lieu de prendre le taureau par les cornes l’état engage, les offres d’emploi dans la presse locale en témoignent. Malgré les effets de manche de Laurent Kurth force est de constater qu’il n’y aucune volonté d’arriver à un budget équilibré.

  6. Posté par leo-nard le

    Sacré Laurent, il compte peut-être faire un emprunt auprès d’une banque allemande…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.