4 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Encore une ATTEINTE MEDIATIQUE PAR LA CENSURE, VISANT A BAILLONNER LA LIBERTE D’OPINIONS EN REFUSANT LA PARUTION D’ANNONCES PAYES. Le patriote Giorgio Ghiringhelli est l’initiateur d’une pétition pour interdire l’islam car ses conséquence sur nous sont totalement inadmissibles. Mais d’obscures forces mafieuses sont à l’affut pour structurer la presse dans un monopole de pensée unique et ainsi pouvoir censurer à tout va, au profit unique de leurs amis de l’anti-Suisse. SON ANNONCE REFUSÉE PAR 12 JOURNAUX SUISSES DE LANGUE ALLEMANDE.
    https://translate.google.ch/translate?hl=fr&sl=it&u=http://www.ilguastafeste.ch/&prev=search

  2. Posté par aldo le

    De nouvelles atteintes contre les libertés de la critique publique s’insinue dans le circuit médiatique. Durant la campagne présidentielle les boulettes de Macron étaient systématiquement effacées sur internet. De petites mains des lèches-culs du pouvoir étaient en embuscade contre rétribution. Ceci semble l’hypothèse la plus probable. Idem quand durant cette même campagne François de Rugy, calomnie sur France Info le F.N. en déclarant dans les dernières secondes qui lui étaient attribuées: « … le F.N. est un parti fasciste etc… » Immédiatement le truc était effacés par France Info pour ne plus apparaître dans le podcast et aujourd’hui, il est devenu président de l’Assemblée nationale… au service de Macron.

    Et maintenant le meilleur exemple de censure pour protéger une gourdasse. Le discours d’Anne Hidalgo enregistré par France Info, après le choix du comité exécutifs du CIO à Lausanne a disparu. Et vous pouvez poser la question à Google, ce qui en dit long sur le but des milliards d’impôts que les Macronistes voulaient leur imposer pour faire taire l’internet ! Petit question: https://www.google.fr/#tbm=nws&q=vote+comit%C3%A9+olympique++lausanne+discours+anne+hidalgo Grosse réponse : « Certains résultats peuvent avoir été supprimés conformément à la loi européenne sur la protection des données. » Là il n’y avait rien d’officiel à censurer, c’est évident.

    Et bien figurez-vous qu’elle lisait un discours préparé par ses esclaves et qu’en lisant ce qu’elle n’avait pas créé, elle a lu bêtement que Paris devait s’arranger avec Los-Angeles, « … c’était vin vin ou 20 20, (pas ouin ouin..) pour les deux parties. Le fameux « win win » slogan à la mode des parfaits inutiles avait piégé la bestiole dans l’immensité de sa nullité. ET BIEN ON A CENSURE POUR CA ! tellement sa bêtise transpire de toutes parts et toutes circonstances.

  3. Posté par farjon thierry le

    Pas pour rien que je boycotte la télévision, (j’en ai jamais eu) Je refuse catégoriquement de payer la redevance pour me faire manipuler, pareil pour la presse écrite… TOTAL BOYCOTT!

  4. Posté par devigne le

    C’est une bien triste et dangereuse évidence. C’est la mise en place de la pensée unique, en phase avec le N.O.M. Ce sont des retombées politiques inattendues par un inconditionnel matraquage médiatique et la diabolisation des principaux autres candidats. Le tout orchestré par qui vous savez.
    Pourvu que la France s’en remette et que le bon peuple comprenne où on veut le mener! Pour cela, le travail des médias de la réinformation – à développer par tous moyens – est essentiel.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.