Après ses enfants, la Suisse doit reconnaitre ceux des autres.

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
passeportsuisse-cadeau

On sait depuis fort longtemps que le Parti socialiste n'accorde plus guère de valeur à la nationalité suisse, multipliant les initiatives visant à octroyer le passeport à croix blanche à toute personne qui en ferait la demande sans remplir le moindre critère. Dans l'esprit gauchiste, la démarche est cohérente. Du point de vue des camarades, on ne peut que déplorer que de fâcheux nationalistes au front étroit aient encore l'impudence d'accorder quelque importance aux droits démocratiques liés à la citoyenneté suisse. C'est bien entendu un argument phare brandi par ces rances patriotes qui estiment qu'au vu des droits qu'il octroie, le passeport helvétique doit se mériter.

Que nenni. Dans l'esprit socialiste, nos droits démocratiques ne sont qu'un regrettable obstacle permettant au Souverain de corriger les visées de Christian Levrat et de ses disciples. Ce n'est pas un hasard si le Parti socialiste tient tant à délayer la Suisse dans l'Union européenne dont le gouvernement non élu promeut le programme à grands coups de directives. Il suffit de voir avec quelle satisfaction la gauche accueille le projet de désarmement des citoyens libres et responsables voulu par la Commission européenne, ceci dans le droit-fil de la politique liberticide menée à Bruxelles. Dans la mesure où le but ultime du socialisme consiste à supprimer nos droits pour les confier à une coterie d'apparatchiks incestueux, il est évident que les droits en question n'ont plus de valeur et partant, ne sauraient exiger le moindre effort pour obtenir le document qui leur est attaché.

Aujourd'hui, le Conseiller national socialiste Cédric Wermuth passe à la vitesse supérieure. Il proclame que les enfants nés en Suisse de parents réfugiés devraient obtenir la citoyenneté à la naissance, ce qui, en clair, constitue la mise en œuvre du droit du sol. Cette notion, le ius soli, revient à faire une vache d'un cheval au prétexte qu'il est né dans une étable. Une telle proposition démontre clairement le profond dédain que la gauche voue à nos valeurs, à notre histoire, à ce que nous sommes en voulant octroyer notre passeport à ces hordes qui accostent en Italie, assoiffées de prestations sociales, prosélytes d'une religion qui appelle à notre destruction.

L'idée, toujours du point de vue du Parti socialiste, présente toute une série d'avantages. La procédure d'asile se limiterait à sa plus simple expression pour celles et ceux qui auraient eu le bonheur d'avoir descendance chez nous. On ne saurait en effet soumettre au moindre examen des personnes dont la progéniture arbore le passeport à croix blanche. Rapide digression pour relever que c'est bien le seul endroit où les islamistes tolèrent la présence d'une croix. L'éventuelle expulsion d'un géniteur turbulent ne constituerait plus une option même si nous le décidions. La Cour européenne veille et casserait toute décision d'éloignement prise dans un tel contexte. Ce serait aussi l'occasion pour la gauche de remplumer son électorat dans la mesure où nombre de réfugiés préfèrent se complaire à l'aide sociale plutôt que se prendre en charge. Comme on peut le voir dans nos villes, les bénéficiaires des largesses publiques ne mordent pas la main qui les nourrit, assurant de confortables élections à ces camarades qui s'assurent une clientèle sur le dos des derniers contribuables. L'inverse est également vrai comme on le voit à Berne ou à Genève, deux villes qui font preuve d'une remarquable mansuétude voire d'un soutien affiché aux casseurs, considérant que leur violence est légitime puisque de gauche.

A l'heure où Cédric Wermuth souhaite octroyer nos droits à ceux qui rêvent de nous les enlever, souvenons-nous des mots du célèbre écrivain français Bernard Werber. Selon lui, toutes les civilisations qui faisaient des petits napperons, des gâteaux en sucre et des émaux ont été détruites par celles qui faisaient des massues, des haches et des flèches. Petits napperons, gâteaux en sucre, émaux, un résumé poétique du programme socialiste.

La Côte-aux-Fées, le 14 juillet 2017                                                          Yvan Perrin

7 commentaires

  1. Posté par RealrecognizeReal le

    En temps que jeune suisse, j’ai l’intime conviction que le gouvernement reconnait d’abord ceux des autres. Étant donné que nos politiques remplacistes, chouchoutent plus les nouveaux venus.

  2. Posté par Jim Droz-dit-Busset le

    Oui Bussy, vous avez trois fois mis a plat la logique de ces cafards comme Wermuth, totalement collabos avec l ennemi et de ce fait meritent une condamnation exemplaire de la part du peuple . Le bagne devrait etre exige pour ce genre de criminels , esperons que cette realite survienne avant la desagregation totale de notre pays , voulue par ce genre de traitres !

  3. Posté par chantal le

    ne pourrait-on faire comme les lemmings directement ?
    et vraiment la psycho tronique ça marche à fond ..plus aucun doute là-dessus

  4. Posté par chantal le

    on peut reconnaître que c’est du grand art que d’arriver à détruire un pays ou un individu et le pousser à s’auto-mutiler voir même à se suicider et ce « avec son consentement » c’est le summum de l’emprise ou du Mind control dont on a malheureusement sous-estimé la puissance et les effets pervers jusqu’ici.Nous ne pouvons qu’en constater les dégâts déjà faits et à venir…….il est très difficile de changer cet état surtout lorsqu’il est devenu collectif et généralisé………..

  5. Posté par Bussy le

    Ah revoilà Cédric Wermuth, le bébé rose et ses propositions choc pour épater les minettes socialistes et susciter l’attention de papa et grand chef, tellement fier de son petit qu’il lui tend le plateau et lui dit : sers-toi, tu le mérites, tu as combattu comme un héro, reprend du caviar, il est bon !
    Savent-elles les minettes qu’à cause de Cédric, leur mâle dominant, elles vont sous peu devoir porter la burka ?
    Et ils trouvent qu’il n’y a pas assez de pondeuses africaines dans nos rues ?
    Ils veulent faire imploser la maternité des HUG qui n’arrive plus à suivre tellement il y a des naissances…..
    Au fait, où vit ce Cédric Wermuth ? Au milieu de ses petits protégés j’espère, quelqu’un pourrait vérifier ?
    Bon, en fait, avec un tel engagement pour soutenir les africains et musulmans, ne pense-t-il pas que le plus héroïque serait de partir sur le terrain, aller aider les africains en Afrique ?
    Et en plus ça nous ferait des vacances…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.