Les démographes, le SECO et les journaleux niant le grand remplacement  

images-2

Cenator :

Alors que les médias suisses n’arrêtent pas de nous rabâcher quotidiennement que l’immigration est en baisse, que le pic migratoire est passé, les hordes de musulmans débarquent par dizaines de milliers sur les côtes italiennes pour se disséminer ensuite chez nous.

Dans nos villes, nous constatons de visu l’ampleur de l’africanisation.

Qui peut encore croire que l’invasion afro-musulmane serait en baisse ?

– Le 5.7.2017, l’ATS publie : « Etrangers : arrivées en recul ».

– Le Temps 5.7.2017 : « Et si l’on supprimait la libre circulation? »

https://www.letemps.ch/index.php/suisse/2017/07/04/limmigration-europeenne-plus-bas-dix-ans

« […] La question n’est pas complètement théorique dans la perspective de la nouvelle initiative que les milieux nationalistes entendent lancer pour attaquer frontalement l’accord bilatéral en la matière. Le Seco a demandé à deux bureaux d’études (Ecoplan et BAK Basel) de travailler de manière prospective et de modéliser le scénario «effets jusqu’en 2035 d’un abandon des bilatérales dès 2018».

Partant d’une même hypothèse de base, selon laquelle l’immigration nette diminuerait de 12 500 personnes par an, les deux études prédisent des répercussions très négatives pour l’économie suisse. L’activité économique serait réduite de 4,9% selon la première, de 7,1% selon la seconde. Le niveau de bien-être par habitant diminuerait de 1,5% selon l’une, de 3,9% selon l’autre. Cumulée jusqu’en 2035, la perte totale se situerait entre 460 et 630 milliards de francs, soit un ordre de grandeur proche du PIB suisse actuel. Les études prennent en compte tout le paquet des bilatérales 1 et pas seulement l’effet de l’accord sur la libre circulation des personnes. »

– 4.7.2017, émission Forum de la RSR, interview de Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, secrétaire d'Etat, directrice du SECO

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/le-seco-dresse-un-bilan-positif-des-15-ans-de-libre-circulation-entre-la-suisse-et-lue?id=8734625

Heureusement, juste après, la RSR nous renseigne plus objectivement que d’habitude grâce à l’interview de Benoît Genecand, conseiller national (PLR/GE), « un des rares libéraux à remettre en cause les bénéfices de la libre circulation des personnes pour l'économie suisse. Des propos qui sont en opposition avec son parti. »

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/benot-genecand-plrge-reagit-au-bilan-positif-du-seco-sur-la-libre-circulation-entre-la-suisse-et-lue?id=8734636

Benoît Genecand nous démontre, chiffres à l’appui, la pression que les employés subissent en Suisse à cause de la libre circulation. Sur les 4 millions d’actifs résidents en Suisse, 5% changent de travail annuellement. Ce qui donne 200'000 places de travail à repourvoir. Or le nombre des entrées annuelles se situe entre 225'000 et 250'000. Benoît Genecand explique que la croissance ne profite pas aux jeunes qui entrent sur le marché du travail, ni aux « seniors », ni aux personnes faiblement formées. Quant aux petits boulots que les Suisses rechigneraient de faire et qui, de ce fait, nécessiteraient des travailleurs étrangers, … « nous avons affaire à un mythe ».

Position du Seco : la libre circulation a un bilan exclusivement PO-SI-TIF !

Position des syndicats : les patrons font des pressions sur les salaires.

Mais est-ce que les effets de la libre circulation correspondent bien à ces ‘bilans’ ?

Les partisans de la libre circulation rétorquent dare-dare que le chiffre des arrivées (225'000-250'000 par année) doit être tempéré par celui des départs, et que le taux de chômage suisse est bien inférieur aux chiffres européens … et surtout que la libre circulation nous offre la CROISSANCE.

Mais jamais un mot concernant les problèmes du pays surpeuplé : transports, routes engorgées, bouchons et accidents quotidiens, explosion des frais pour agrandir et remettre en état les infrastructures, crise du logement, pollution, mitage du territoire, explosion du nombre des assistés, explosion de la criminalité… et la destruction de la cohésion nationale.

La RTS, pas plus que la presse, n’abordera jamais les problèmes causés par l’invasion migratoire subie sous le couvert du droit d’asile : le remplacement d’une population saine et paisible par des parasites inadaptables issus de pays incompatibles avec notre civilisation.

Dans les facultés des sciences humaines en Suisse romande, ces 50 dernières années, les démographes ont presque tous eu un enseignement fortement biaisé par les idéologies de gauche.

Une fois formés, les universitaires des sciences humaines occupent des postes de l’administration, de l’enseignement et œuvrent activement pour le grand remplacement avec la meilleure conscience du monde.

C’est une vraie bouffée d’air frais que nous offre l’interview d’une grande dame démographe française qui ose remettre en question les dogmes officiels :

TVLibertés, le 4 juil. 2017

Exclusif - Michèle Tribalat : les vrais chiffres [inquiétants] de l’immigration

« La célèbre démographe, ancien directeur de recherche à l’INED, a accepté de répondre aux questions de TVLibertés sur les chiffres de l’immigration en France.Michèle Tribalat dénonce l’aveuglement volontaire de l’intelligentsia sur le phénomène de l’immigration en France. Aujourd’hui, comme hier, les gouvernements et les élites avancent « les yeux grands fermés ». Un entretien exceptionnel où les faits prennent le pas sur l’idéologie. Et où l’on bouscule les idées reçues.

Tribalat_AssimilationLivreCouverture2017

C’est ainsi que Michèle Tribalat tord le cou à la légende de l’Islam installé de longue date en France. Elle affirme, preuves à l’appui, que les musulmans d’aujourd’hui sont presque exclusivement le produit de l’immigration récente. Le démographe appuie aussi son analyse sur un double phénomène : la désécularisation des populations originaires des pays musulmans et d’autre part la sécularisation galopante de la société française dans son ensemble. »

4 commentaires

  1. Posté par dad le

    Population mondiale atteint plus de 7 milliards d’individu et nombre augmente surtout en asie et afrique , les populations migrante venant de pays soit-disant en guerre ou autre ont toujours une démographie croissante cherché l’erreur dans la politiques de nos dirigeant et les informations des médias , l’europe est ni plus ni moins une cible pour les barbares qui cherchent de nouvelle terre pour se multiplier.

  2. Posté par S. Dumont le

    Encore une fois c’est l’idéologie qui l’emporte par rapport à la réalité et toute la presse s’est accordée pour donner le chiffre de 35’000 personnes comme solde migratoire.
    Or, 35’000 personnes c’est uniquement le solde migratoire UE28/AELE, car si j’ajoute les personnes enregistrées dans l’asile, le chiffre s’élève à 56’300 personnes.
    Et si je cumule les chiffres sur l’ensemble de la population résidante étrangère permanente (États tiers + UE28/AELE), le solde migratoire a progressé de 7,4 % sur l’ensemble de 2016 par rapport à l’année précédente ce qui représente un total de 81’600 personnes, soit environ 21’000 personnes de plus que le solde correspondant calculé par le SEM. Cette différence est due essentiellement à l’immigration de l’asile. Voici le rapport:
    https://www.seco.admin.ch/seco/fr/home/Publikationen_Dienstleistungen/Publikationen_und_Formulare/Arbeit/Personenfreizuegigkeit_und_Arbeitsbeziehungen/observatoriumsberichte/13_Bericht_Observatoriums.html

  3. Posté par blum le

    J’allais précisément vous citer, en commentaire de votre article, Cenator, l’interview de Mme Tribalat que j’ai écoutée, il y a deux jours, sur TVL.
    J’ai assisté, il y a des années , aux conférences de cette femme courageuse — et très isolée.
    Elle énonce, avec beaucoup de réserve, une réalité qui dérange.
    C’est peu dire qu’on lui met des bâtons dans les roues, pour que surtout, elle n’accède pas aux vrais chiffres de l’immigration.
    La Cour des Comptes révélait , il y a qqs jours, que les comptes du gouvernement Hollande
    ( et donc, de Macron) étaient « insincères ».
    Ceux de l’immigration sont carrément cellés.

  4. Posté par Bussy le

    L’immigration massive fait partie du modèle économique de la Suisse….. bâtir… bâtir…. mais quand tout sera bétonné et donc que la Suisse sera devenue invivable, que les gens riches et ceux de la classe moyenne le pouvant se tireront sous d’autres cieux, quel sera l’effet sur le PIB ?
    Et alors qui paiera encore des impôts pour nourrir les masses de parasites inadaptables issus de pays incompatibles avec notre civilisation ?
    Et les experts ont-ils aussi évalué l’effet sur le niveau de bien-être par habitant lorsque celui-ci sera soumis à la charia ?
    Stabiliser la population suisse, faire dans le qualitatif plutôt que quantitatif, avoir une immigration sélective de gens qui apportent quelque chose à la Suisse, est-ce que ça fait partie des études entreprises ou il n’y en a que pour ceux qui veulent du fric à court terme et qui raisonnent « Après moi le déluge » ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.