« A mort le flic » : Vont-ils oser mettre en prison le policier Sébastien Jallamion ?

Sébastien Jallamion

AMortleflic1-4

Par Cyrano

Il y a encore trois ans, Sébastien Jallamion était un policier sans histoire, en exercice depuis vingt ans, respecté par tous ses collègues. Sa vie a basculé lorsque les égorgeurs de l’Etat Islamique ont décapité le guide français Hervé Gourdel, et que Sébastien a décidé de réagir à cette exécution sur une page Facebook privée, en pointant la responsabilité du calife Baghdadi dans cette exécution barbare. C’est alors que le cauchemar a commencé.

Dénoncé par une collègue musulmane, harcelé par sa hiérarchie, suspendu 2 ans de la police, puis radié définitivement, traîné devant les tribunaux comme un malfrat, condamné bien plus lourdement que les voyous multi-récidivistes, mystérieusement agressé et défiguré dans les rues de Lyon, voilà un homme qui, depuis trois années, subit une véritable descente aux enfers, et un harcèlement permanent des autorités policières, judiciaires et fiscales, qui paraissent ne poursuivre qu’un seul but : tuer, par tous les moyens, le policier Sébastien Jallamion.

Le livre « A mort le Flic », que Sébastien a rédigé et que Riposte Laïque a décidé d’éditer dans l’urgence, se lit comme un roman policier. En 19 actes, écrits sobrement, comme un véritable rapport de police, l’auteur nous explique les différentes étapes qui conduisent à l’ahurissant dernier chapitre.

Sébastien a été condamné par la Cour d’Appel de Lyon à 5.000 euros d’amende, que les juges appellent 200 jours amende à 25 euros. L’explication est simple : s’il est incapable, le 4 juillet (voir mise en demeure) d’acquitter les 5.000 euros, il ira 200 jours en prison, rien de moins ! Et quand on sait par qui sont fréquentées les prisons françaises, et le sort qu’on réserve aux policiers « infidèles », c’est à une véritable condamnation à mort physique à laquelle se livre l’Etat français, après avoir tué socialement un de ses policiers.

.

Jallamionjoursamendes

Encore plus grave, à quelques jours de l’échéance, notre ami voit tous ses comptes bancaires bloqués, comme si l’administration faisait tout pour empêcher qu’au dernier moment, il puisse, bien qu’il n’ait pas le moindre centime d’avance, trouver une solution pour acquitter l’amende exorbitante exigée.

Et comble du ridicule, il se trouve un juge d’instruction, à Dijon, qui veut entendre Sébastien Jallamion, et le mettre en examen, suite à la plainte d’un aumônier musulman accusé de proxénétisme. Autrement dit, ils veulent le mettre en prison le 4 juillet, et l’auditionner 3 jours plus tard, à des centaines de kilomètres de là !

http://ripostelaique.com/laumonier-suspecte-de-proxenitisme-khaldouni-ose-deposer-plainte-contre-moi.html

Pour lui venir en aide, à notre façon, Riposte Laïque a donc décidé d’éditer au plus vite ce livre, qui sera disponible en fin de semaine. Il est interdit par la loi de faire des appels aux dons pour régler une amende ou des dommages et intérêts. Bien évidemment, nous allons vous tenir au courant de l’évolution de la situation, dans les heures qui viennent, sachant que les vrais Français ne peuvent laisser ce gouvernement envoyer à la mort un des nôtres sans réagir.

Maître Frédéric Pichon, avocat bien connu des patriotes, a rédigé une belle préface qui commence ainsi : « Pour un avocat, le sort d’un homme confronté au rouleau compresseur inhumain de la justice, au déclassement social et l’opprobre médiatique est une raison suffisante pour se battre. Mais Sébastien Jallamion n’est pas qu’une « bête blessée ». C’est un patriote courageux qui a payé au prix fort le fait de dire tout haut ce que ses collègues de travail de la police nationale constatent tous les jours« .

On ne peut évoquer le sort de Sébastien sans penser à celui de Ghislaine Dumesnil, aujourd’hui présidente des Editions Riposte Laïque, qui, pour avoir protesté contre l’islamisation de la RATP, est devenue la bête noire de cette entreprise, qu’elle a dû quitter pour sa propre sécurité. On ne peut que penser au harcèlement judiciaire que subissent Pierre Cassen et Christine Tasin, que les islamo-collabos veulent abattre par tous les moyens. Tous ceux qui refusent de laisser les soldats d’Allah nous imposer la charia sont victimes de persécutions dignes des pires pays totalitaires. Mais cette fois, cela va plus loin encore, comme si les autorités voulaient que le titre du livre « A mort le flic » devienne une réalité pour Sébastien Jallamion.

En achetant ce livre, vous pourrez contribuer à aider Riposte Laïque à poursuivre son combat, et Sébastien Jallamion à payer, grâce à ses droits d’auteur, l’avocat qu’il va devoir prendre, pour sauver sa peau, tout simplement…

Nous vous tiendrons bien sûr au courant de la suite de cette scandaleuse affaire.

Chers compagnons, solidarité militante et patriotique !

NDRL : nous avions publié l'article sur son agression dans nos colonnes.

Vous pouvez aussi relire les différents articles parus sur cette affaire ICI

 

Pour commander le livre :

http://ripostelaique.com/livres/a-mort-le-flic

Chèque : Riposte Laïque, BP 32, 27140 Gisors.

Ou sur Amazon

Publié en premier sur RL

 

15 commentaires

  1. Posté par Claude le

    Courage Sébastien ! Je suis en train de lire votre livre  »A mort le flic ». Je comprend dans quel guêpier vous êtes et quels sont les salopards qui tirent les ficelles ! J’en arrive aux conclusions et réflexions indispensables :
    1) Je ne serai JAMAIS l’ami d’un musulman
    2) Je ne ferai JAMAIS confiance à un musulman, d’autant plus que c’est un/une collègue !
    3) Devant une administration policière telle que décrite, il faut tout NIER, tout REJETER en bloc ! Ne pas leur laisser  »du grain à moudre ». Qu’il apporte des preuves !
    4) Il n’existe plus d’anonymat sûr à 100%. Les gouvernements utilisent des moyens TRÈS sophistiqués pour nous débusquer sur le Net.
    5) Le syndicat de la police qui vous défendait n’a pas été très actif ! Quelques mouvements de grève auraient permis d’avoir une position de force.
    6) Concernant la franc-maçonnerie, je ne peux pas me prononcer, je n’en fais pas partie. Mais il y a tellement de politiciens qui en font partie, cela aurait peut-être pu vous aider …

  2. Posté par Fan. le

    Sébas-tiens bon !

    «  »T’en fais pas, on les auras ! » »

    Si jamais, pour les réfugiés français, y a la traversée de la méditerranée vers les dictatures musulmanes, même là-bas, ils n’auraient pas été si loin, la France et profondément malade !

  3. Posté par Panache l'Écureuil le

    Merci, Djo, de mentionner le « con qui payait les amendes des femmes qui portaient la burka ». C’est un homme d’affaires ALGÉRIEN, et son nom est Rachid Nekkaz. Il peut être utile de ne pas oublier le nom de cet individu.

  4. Posté par Nicolas le

    Courage M. Jallamion ! Au pire, l’exil vaut mieux que la prison dans ce pays devenu Rance.

  5. Posté par Yann le

    Je suis effaré à la lecture de cet article digne de Kafka ou d’Orwel, où est la douce france de mon enfance….?

  6. Posté par JALLAMION Sébastien le

    Je tiens à vous remercier chaleureusement pour vos commentaires dont je viens de prendre connaissance. Je tiens à préciser cependant à ceux qui l’ont suggéré que le fait de lancer une souscription en vue de régler une amende prononcée par une Cour d’Appel est un délit puni d’une peine d’emprisonnement, et que certains n’attendent que cela pour aggraver mon cas (s’il peut encore l’être)…

    Merci pour vos messages de soutien, le combat continue…

  7. Posté par Fan. le

    Sébastien, nous n’avons pas besoin de martyr, mais de héros !
    Si vous perdez contre ces chiens, ce serait une défaite pour tous les humains contre les zombies !

    Vous le remarquerez, tout le monde s’indigne, mais personne ou presque vous offre ses hospices, pourtant une meute ne cherche qu’une seule chose : vous abattre !!!!!!

  8. Posté par Fan. le

    Le fascisme fait son petit chemin, le visage toujours caché derrière son masque serein, c’est à ça qu’on le reconnait !

    Ils arborent très haut leur fraternité avec les monstres, exactement comme ils le faisaient avec ceux qui violaient leurs enfants. Changement de main en matière d’humanisme psychopathe, ils passent des cardinaux aujourd’hui dévisagés aux barbus cachés derrière leur coran satanique, le pouvoir politique ne saurait se passer des monstres cannibals, sans eux, ils se sentent nus !

  9. Posté par Loulou le

    En effet, Djo, c’est plutôt troublant.

  10. Posté par Fan. le

    Je l’accueille chez moi et ma femme en Israël, et je lui paye sont voyage !

  11. Posté par Claude le

    Le début de la Marseillaise est-il bien :  »Aux armes citoyens » ? Si oui, il serait temps de les utiliser (armes financières, armes fiscales, armes judiciaires, etc …) les armes à feu ne viendront qu’ensuite !!

  12. Posté par Simond le

    La démocratie serait-elle sur la pente glissante d’un toboggan dépourvu de sécurités ? On en parle tellement qu’on pourrait croire que ça suffit , au point de faire l’inverse .

  13. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    bonne nouvelle- le livre est en rupture de stock chez Amazon!

  14. Posté par Broutart le

    C est un acharnement à vouloir donner en exemple sur la place publique la destruction d un homme qui se tient debout. Au nom du grand remplacement islamique. Honte à la france

  15. Posté par Djo le

    Quand je vois la publicité qu’ on a fait pour un con qui payait les amendes des femmes qui portaient la burka, pour quoi ne pas créer une souscription pour payer l’ amende de ce malheureux ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.