Pierre Maudet et «la laïcité ouverte»

maudet

Par Mireille Vallette

 

Oui au foulard, oui à la burqa, oui à la vente de Corans, non au lien entre islam et terrorisme: le magistrat incline à la complaisance davantage qu'à la fermeté.

Invité par la LICRA vendredi  23 juin sur le thème de la laïcité, le conseiller d’État Pierre Maudet a rappelé quelques dispositions qui figurent dans son projet de loi, et rapporté le climat de tension qui règne au sein des députés qui le traitent.

La Constitution genevoise prévoit que «l’État doit reconnaitre les communautés religieuses et entretenir des relations avec elle». C’est le cadre de ces relations que pose le projet de loi actuellement discuté par la Commission des droits de l’homme. Pierre Maudet en a rappelé quelques ingrédients et a énoncé quelques idées personnelles.

Le thème est si chaud (vu les innombrables revendications juives et chrétiennes que nous connaissons) que les députés ne sont pas loin de s’étriper. Les divisions traversent la plupart des partis, les débats sont interminables. Après six mois, la commission n’en est qu’à l’article 8 (sur 13) du projet. Nul ne sait si elle terminera ses travaux avant la fin de l’année. Si elle le fait, le débat parlementaire risque de tomber en pleine campagne électorale, ce qui échauffera encore les esprits. Et au cas où les députés ne pourraient pas rendre leur copie avant l’échéance du 31 mai, la loi sera abandonnée. Enfin, si le délai est tenu, un référendum n’est pas exclu.

La route de la «laïcité ouverte», comme l'appelle le magistrat, est longue et escarpée.

Pour être reconnues, les organisations religieuses devront, c’est bien le moins, respecter l’ordre juridique et les valeurs fondamentales de notre société. Mais comment vérifier? Exemple donné: les aumôniers des hôpitaux, des foyers pour requérants d’asile et des prisons –où est détenue, rappelle le magistrat, «une forte proportion de musulmans». La question s’est posée avec l’imam-aumônier de Dituria, association albanaise qui vient d’inaugurer sa nouvelle mosquée: pas de maitrise du français (il s’y est mis sérieusement pour obtenir le titre); formation en Égypte: quels rites défend-il? qui paie ses services? Pierre Maudet n’est pas opposé à une certaine intrusion qui évite le risque d’extrémisme.

Un débat «homérique» divise les commissaires, la dissimulation des cheveux et du visage des femmes. Le foulard sera interdit aux fonctionnaires qui sont en relation avec le public. Des députés voudraient, comme nombre de citoyens, interdire le foulard pour toutes. Quant à l'avilissante «burqa», le Conseil d’État est opposé à son interdiction dans nos rues. Sauf, précise le projet, si ce vêtement conduit à des «troubles à l’ordre public». C’est une manière d’éviter, explique le magistrat, «un vote similaire à celui du Tessin» qui l'a banni de ses rues.

Les troubles pourraient se manifester par des «braquages à la burqa», ce qui justifierait «une entorse à des principes fondamentaux comme celui de s’habiller comme on veut». Un rien contradictoire, le ministre affirme à un autre moment qu’on ne doit pas transigera «sur des valeurs telles que montrer son visage ou serrer la main.» Il aurait pu ajouter qu’on ne transige pas sur une valeur telle que la dignité des femmes, et pas non plus sur un des symboles les plus radicaux de cette religion. Pas un mot non plus sur la discrimination des sexes qui règne dans les mosquées. Conforme à nos valeurs?

Contrairement à son homologue vaudois Pierre-Yves Maillard, partisan de l’interdiction de la «burqa», Pierre Maudet communie avec toutes les mosquées, leurs imams et porte-parole et regrette amèrement que «l’interdiction de la burqa a été reconnue comme conforme à la Constitution fédérale».

Quant au burkini, qu’il refuserait d'interdire, le magistrat divague légèrement: «C’est un costume de bains qui, si on regarde bien, fait référence à des pratiques du début du siècle dernier. Il n’est pas inintéressant de voir ce qu’était la mode à ce moment-là.» Le burkini? Juste un effet de mode, rien à voir avec les autres moyens de dissimuler le corps féminin.

Le projet de loi prévoit aussi l’enseignement du fait religieux afin de «lutter contre l’ignorance»… Au cas où sans ces cours, des ignorants penseraient que l’islam n’est pas une religion d’amour et de tolérance?

A propos du terrorisme (qui ne concerne pas la loi), le spécialiste Maudet explique: «Le ministre de la police que je suis n’est pas très rassuré quand il voit qu’on découvre des armements dans les caves des cités… d’immigrés de la 4ème génération qui n’ont strictement aucune perspective et dont le trait d’union complètement artificiel est soi-disant la religion.» Les innombrables études sur la question montrent au contraire que nombre de djihadistes possédaient un travail et un avenir, ce qui ne les a pas empêchés de partir en Syrie ou de  tuer en France, tous au nom de l'islam. Et c’est justement au sein de la jeune génération musulmane que les problèmes de radicalisme sont les plus aigus.

Le magistrat ne voit pas de problème à la distribution du Coran dans les rues (une interdiction de la Ville de Genève avait été cassée par les juges) pour autant qu’il n’y ait «pas de prosélytisme, qu’on n’oblige pas les gens à le prendre». Le Tages Anzeiger rappelait hier que sur les 72 djihadistes listés en Suisse, «onze d'entre eux ont également milité avec l'organisation «Lis!» qui promeut un prosélytisme agressif avec la distribution de Corans dans les rues

Désireux d’anticiper les riches relations qu’il se promet d’entretenir avec les organisations religieuses, le ministre aurait bien voulu se rendre à l’inauguration de la mosquée de Plan-les-Ouates. «Pour moi, c’est très important de faire sortir des caves des musulmans de rite balkanique, beaucoup moins «fort» que d’autres, mais qui à un moment sont obligés de s’empiler, voire de déborder sur le domaine public. Ça va juste pas.» Malheureusement, de très nombreuses mosquées albanaises -sorties des caves?- sont liées à l’islam wahhabite.

Question inauguration, Pierre Maudet a dû rester à la maison, la majorité de ses collègues du Conseil d’État étant opposé à infliger cette balafre à la laïcité.

Enfin, le magistrat est enchanté par la toute nouvelle chaire de l’université consacrée à des formations pour imams et qui bénéficie de la générosité du mécène Charles Pictet. «Nous aimerions la développer, mais c’est très contesté, pour la formation et l’information sur un islam de Suisse. Ça me semble fondamental.»

Le rêve d’un islam de Suisse qui s’éloigne de l’islam tout court?

 

Source : Boulevard de l'islamisme

31 commentaires

  1. Posté par G. Vuilliomenet le

    Tout devra donc être fait pour son échec s’il venait à se représenter au Conseil d’Etat aux prochaines élections genevoises.

    Les renégats et les veules politiciens doivent être IMPÉRATIVEMENT chassés du pouvoir.

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    Le plus drôle est de l’entendre dire que la Suisse est naïve au sujet de l’islamisation rampante. Il est le premier à se compromettre avec des islamistes, Hani Ramadan et Hafid Ouardiri, ce dernier étant un islamiste modéré comme nous avons pu le lire une fois sur ce blog au sujet d’un texte de Mireille Vallette. Si mes souvenirs sont bons, c’était suite à une prise de position de Sylvain Thévoz qui soutenait un islam de gauche, ce qui montre quand même le niveau de la socialope, celle de Maudet ne vaut guère mieux, il l’apprendra à ses dépens, mais ce sera peut-être top tard.

    https://upcp.ch/pierre-maudet-pointe-du-doigt-la-naivete-de-la-suisse/

  3. Posté par Marco le

    Le pire dans tout cela c’est que si Maudet est aussi nul qu’on le dit, alors il a les meilleures chances d’être élu Conseiller fédéral!

  4. Posté par Loulou le

    La grande gueule, la comm politique, les effets de menton sont une chose, mais voyons les actes:
    « L’homme arrêté aurait sévi durant des années
    Ce chauffeur de taxi tunisien de 41 ans est suspecté d’avoir recruté des personnes pour le jihad. »

    L’homme, arrêté le 14 juin à Meyrin (GE) et suspecté d’avoir recruté des personnes pour le jihad, est un chauffeur de taxi tunisien de 41 ans, qui aurait agi pendant des années «en sous-marin», affirment Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.
    Il se rendait dans les différents lieux de prière de la cité de Calvin, mais, relatent les journaux, c’est dans des locaux de restauration rapide qu’il affichait surtout son activisme. L’un d’eux s’est transformé en salon politique, où les discussions duraient jusque tard dans la nuit.

    «L’assemblée s’interrompait parfois pour faire la prière dans le local», explique un client. Le suspect y rencontrait des compatriotes ou des Genevois convertis à l’islam, âgés de 20 à 30 ans. Plusieurs d’entre eux ont ensuite disparu, dont trois Genevois et un Français, partis se battre pour l’Etat islamique, selon la presse dominicale.

    http://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/L-homme-arr-te-aurait-sevi-durant-des-annees-14198288

    Alors, Maudet, une explication?

  5. Posté par pierre frankenhauser le

    Espérons qu’il ne soit pas élu au Conseil fédéral cet automne, sinon la pianiste de service va passer pour une immigrationniste modérée.

  6. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Ca serait intéressant de savoir dans quelle école ce grand c..n a mis ses enfants? ou habite-il?

  7. Posté par Le Taz le

    Ce type est d’une nullité intellectuelle crasse et navrante! Qui l’a déjà entendu dire quelque chose de cohérent??? Encore un perroquet du mondialisme qui ne pense qu’à être bien vu! Qui peut bien voter pour des gens pareils???

  8. Posté par Thomas le

    Merci Karl, je ne savais pas que Maudet est un invité du groupe Bilderberg. Aucun doute, il sait où trouver ses soutiens. Cela nous éclaircit d’autant plus sur son action politique, présente et future.

  9. Posté par Christian Hofer le

    En France socialiste, on agite le terme « laïcité positive » depuis de nombreuses années pour excuser l’aplaventrisme.

    Maudet procède ici à un copié/collé minable qui démontre quelle est son idéologie réelle.

  10. Posté par Karl le

    Franc-mac et régulièrement invité au Bilderberg, c’est un laquais de l’oligarchie atlantiste assoiffé de pouvoir et qui ne vise rien d’autre que le CF. Encore un traître à la nation.

  11. Posté par Mady le

    @Christian Hofer,
    Si, si j’ai lu tous les articles et chaque fois ma déception a décuplé, et maintenant est arrivé la cerise sur le gâteau et je me demande bien sûr jusqu’où il va encore aller. S’arrêtera-t-il un jour?
    Quelle déception !!! En qui peut-on encore faire confiance en ce qui concerne nos politiciens. Restera-t-il encore quelqu’un pour nous défendre le moment venu ? L’espoir fait vivre !!!!!

  12. Posté par Sergio le

    À combien de bassesses devrons-nous encore assister ? Est-il possible d’avoir des hommes et des femmes politiques aussi vils ? Qu’avons-nous fait au Bon Dieu pour devoir expier autant de forfaitures ? Comment est-il concevable que le peuple élise des individus aussi ignobles ?

  13. Posté par maury le

    Bienvenues au club les suisses!!
    Publié par Dreuz Info le 29 juin 2017
    Monsieur Macron,… Oups ! … pardon ! … Je voulais dire « Sa Hauteur jupitérienne Notre Lumineux Président Emmanuel Macron »… serait bien avisé de prendre connaissance du contenu de la lettre que le Père Charles de Foucauld adressa à René Bazin de l’Académie française, lettre qui fut publiée en octobre 1917… après sa mort le 1er décembre 1916 :

    « Ma pensée est que si, petit à petit, doucement, les musulmans de notre empire colonial du nord de l’Afrique ne se convertissent pas, il se produira un mouvement nationaliste analogue à celui de la Turquie : une élite intellectuelle se formera dans les grandes villes, instruite à la française, sans avoir l’esprit ni le cœur français, élite qui aura perdu toute foi islamique, mais qui en gardera l’étiquette pour pouvoir par elle influencer les masses ; d’autre part, la masse des nomades et des campagnards restera ignorante, éloignée de nous, fermement mahométane, portée à la haine et au mépris des Français par sa religion, par ses marabouts, par les contacts qu’elle a avec les Français (représentants de l’autorité, colons, commerçants), contacts qui trop souvent ne sont pas propres à nous faire aimer d’elle.

    Le sentiment national ou barbaresque s’exaltera dans l’élite instruite : quand elle en trouvera l’occasion, par exemple lors de difficultés de la France au-dedans ou au-dehors, elle se servira de l’islam comme d’un levier pour soulever la masse ignorante, et cherchera à créer un empire africain musulman indépendant.

    L’empire Nord-Ouest-Africain de la France, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique-Occidentale française, etc., a 30 millions d’habitants ; il en aura, grâce à la paix, le double dans cinquante ans. Il sera alors en plein progrès matériel, riche, sillonné de chemins de fer, peuplé d’habitants rompus au maniement de nos armes, dont l’élite aura reçu l’instruction dans nos écoles. Si nous n’avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens.

    Il ne s’agit pas de les convertir en un jour ni par force mais tendrement, discrètement, par persuasion, bon exemple, bonne éducation, instruction, grâce à une prise de contact étroite et affectueuse, œuvre surtout de laïcs français qui peuvent être bien plus nombreux que les prêtres et prendre un contact plus intime.

    Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ? Exceptionnellement, oui.

    D’une manière générale, non. Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du « Medhi », il n’y en a pas : tout musulman (je ne parle pas des libres-penseurs qui ont perdu la foi), croit qu’à l’approche du jugement dernier le Medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non-musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’engage à subir avec calme son épreuve; » l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se trouve intact le jour de la libération » , disent-ils.

    Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

    Ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècles mais d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du Medhi, en lequel ils soumettront la France.

    De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ?

    Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du Medhi… » [ Medhi = Le Bien-aimé = le Sauveur de l’Islam]

    De même que, seuls les gens qui n’ont ni foi religieuse ni pour le moins le souci d’étudier les tenants et les aboutissants des dogmes religieux pensent que toutes les religions se valent…… Ceux qui pensent que toutes les cultures se valent sont objectivement des personnes incultes !

    Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

    Monsieur Macron pratique le relativisme soit par paresse intellectuelle, soit par cynisme !

    Tout relativisme n’est que le résultat d’une paresse intellectuelle crasse, doublée d’une inconséquence parfois consciente recyclée en prétendue finesse d’esprit ! … une sorte de panurgie tout à la fois mortifère et conviviale dans laquelle le relativiste espère trouver un confort précaire en pratiquant la politique du chien crevé dérivant au fil de l’eau !

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gérard Pierre pour Dreuz.info.

  14. Posté par bernard le

    ET dire que moi français, réserviste de l’armée française, croyait que nous étions des cas isolés dans le monde francophone.
    Maintenant ,je suis avec vous AMIS SUISSES.
    Je viendrai vous aider, sans état d’AME….je pense à demander l’asile politique.

  15. Posté par chantal le

    mais est-ce que il a été vérifié si ces personnes ne sont pas soumises à des armes psychotroniques dans leurs salle de délibération ? J’ai pu voir dernièrement des élus avec de drôles de clignements de yeux……..

  16. Posté par TulliaCiceronis le

    M. Pierre Maudet, en bon démagogue PSLR assoiffé de pouvoir, s’est juste rendu compte qu’il y a plus de monde dans les mosquées, les centres islam-istes – et peut-être dans les caves – qu’il y en a dans les églises, les temples et les synagogues réunis et que les bobos de pavlov mâtinés de psittacidés qui salivent à la moindre évocation du vocable « ouvert » commencent à constituer ce qu’on appelait jadis « les masses ». Demain, qui sait, descendra-t-il dans l’arène pour nous vendre du « multiculturalisme modéré »…

  17. Posté par conrad hausmann le

    Etonnant tous ces commentaires : Le PLR comme le PDC ces partis défendent toujours les envahisseurs nommés par eux comme « migrants ». Un seul parti a un programme clair sur la question l’UDC. Oui aux vrais réfugiés venant des pays en guerre, non aux profiteurs du continent noir !

  18. Posté par G. Vuilliomenet le

    Haro sur le baudet!

    Nous sommes vraiment dirigés par des ânes, et celui semble ne pas être des plus intelligent et compétent. Pis! C’est un traître.

    Je me suis laissé entendre dire qu’il était sous l’influence de son père, Henri, qui est très croyant, peut-être même un illuminé qui ne doit valoir guère mieux que Calvin.

    Il semblerait que Pierre Maudet aurait dit « Le religieux donne un sens au monde. Encore faut-il être assez éveillé pour le recueillir. », ce qui montre un certain mépris des athées et des agnostiques. Ils sont probablement de ces croyants qui n’ont jamais accepté l’esprit de la loi de 1907 qui séparait les Eglises de l’Etat dans le canton de Genève. Voici qui expliquerait donc ses compromissions avec l’islam. Malheureusement, il y a un tas d’autres croyants qui ont cet état d’esprit et sont prêts à copuler avec cette pseudo religion mais véritable système totalitaire inique, discriminatoire, misogyne, violent, criminel. En sont-ils bien conscients ou l’affirmation d’Alain Jean-Mairet est exacte?

    « Cela explique l’expansion sans fin de l’islam, la joie qu’ils ont lorsqu’ils deviennent peu à peu majoritaires et spécifiquement leurs buts qu’ils ne cachent même plus.

    Remarquez qu’à la lumière de cette déclaration, les politiciens, les artistes et autres fonctionnaires qui s’agenouillent devant eux sont non seulement des traîtres mais bel et bien des gens qui ne possèdent pas une once d’intelligence.

    Pendant ce temps, notre administration organise des colloques contre « l’islamophobie ». ça laisse rêveur. »

    http://lesobservateurs.ch/2017/06/27/tariq-ramadan-partout-ou-nous-nous-installons-avec-notre-identite-de-musulmans-nous-sommes-dans-notre-demeure/

  19. Posté par Maurice le

    @ Citoyen outré. Les Frères musulmans Ramadan ont leur propre centre islamique : le Centre islamique de Genève, aux Eaux-Vives. http://www.cige.org
    Grand merci à Mireille Valette pour cet éclairage très-pertinent !

  20. Posté par Thomas le

    Son grade d’officier, c’est pour servir sa carrière. M. Maudet est un pro-UE et de plus en faveur d’une défense européenne. Bref, le parfait libéral-Euro-mondialiste, profil nécessaire pour avoir les puissants soutiens qui pourraient lui ouvrir les portes du conseil fédéral. Je ne le vois pas du tout s’engager pour la préservation de la souveraineté suisse.

  21. Posté par rikiki le

    Bien sûr un traitre de plus. Il faut se demander tout de même pourquoi les votants sont à ce point stupides de voter pour eux ?

  22. Posté par Marcassin le

    Pierre Maudet, officier dans l’armée suisse. Dans quelle direction pointerait-il son arme ???

  23. Posté par Christian Hofer le
  24. Posté par Mady le

    C’est tout simplement à n’y rien comprendre. Je me souviendrai lors des prochaines élections cantonales, lesquelles ne sont pas si loin. J’avais énormément de respect pour Monsieur Maudet, mais alors là !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  25. Posté par Rémi Fassola le

    Complaisance avec TOUTES les religions ! Mais l’islam n’est pas une religion, c’est une idéologie à consonance religieuse d’Etat. Toute son existence est guidée pas l’application de la charia, toute la charia et rien que la charia. Ce ne sont pas les élucubrations de quelque bisounours qui changeront l’avancée de cette mondialisation. Cette idéologie d’Etat avancée par le plus abject pédophile que le monde ait connu, et honoré par 1,5 million de musulmans ; Mahomet.

  26. Posté par Citoyen outré le

    La mosquée de Plan les Ouates, n’est-ce pas celle où sévissent les Ramadan, qui prêchent la haine et la charia, la lapidation facilitée, l’excision des petites filles et brandissent le Coran sans retenue ? Si oui, Pierre Abdul Maudet devrait être rouge de honte, à moins qu’il fasse partie de ce courant de pensées si progressiste.

  27. Posté par Bussy le

    Tout ça me fait penser à la laïcité inclusive d’un autre « Genevois »….. prélude à un islam de Suisse… le terminus étant la charia !

  28. Posté par Christian Hofer le

    @ Jean B

    C’est un Bilderberg, anti-UDC, qui a cherché à naturaliser le plus de gens possible dans notre dos.

  29. Posté par Yolande C.H. le

    On pourrait aussi avancer que notre démocratie directe n’ est qu’un effet de mode, et qu’à l’heure de la mondialisation et du cosmopolitisme, chacun peut défendre son idéologie, sa législation, ses pratiques culturelles, sa langue, son communautarisme. Au nom de quoi, je vous le demande, l’état multiculturel de Genève devrait donner son aval à d’autres modes de fonctionnement? N’est-ce pas un abus de pouvoir…?

  30. Posté par Jean B le

    :-(
    C’est quoi, ce mec, un traître de plus ?
    :-(

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.