El Khomri, Vallaud-Belkacem, Touraine… : hécatombe électorale chez les ex-ministres de Hollande

post_thumb_default

 

Tous savaient que les législatives s'annonçaient compliquées, mais ils espéraient tout de même sauver leurs postes de députés : les ministres de François Hollande subissent ce soir un revers cinglant. A l'exception notable de Manuel Valls, qui l'emporte d'une centaine de voix dans l'Essonne, la plupart de ces anciennes figures du hollandisme ont été éliminées au soir du second tour des élections législatives.

L'ancienne ministre du Travail, Myriam El Khomri s'est inclinée face au candidat des Républicains Pierre-Yves Bournazel, qui l'emporte avec 55,91% dans la 18e circonscription de Paris. Fait étonnant de cette circonscription : les deux adversaires se revendiquaient de la majorité présidentielle et avaient respectivement reçu le soutien d'Edouard Philippe et d'Emmanuel Macron.

L'ancienne ministre socialiste Marisol Touraine n'a obtenu que 43% des voix et n'est donc pas parvenue à être réélue dans sa circonscription de l'Indre-et-Loire, malgré l’absence de candidat de La République en marche (LREM) face à elle. Son opposante de l'UDI, Sophie Auconie, a donc ravi son siège à l'ex-ministre.

Avec 39,6%, l'ancienne ministre Najat Vallaud-Belkacem a subi un sévère revers face à Bruno Bonnell, candidat de LREM, qui l'a emporté avec 60,04% des voix dans sa circonscription du Rhône. 

Dans le Finistère, Jean-Jacques Urvoas a également perdu face à Annaïg Le Meur, la candidate de LREM. Avec 45,55% des voix contre 54,45% pour son opposante, l'ex-ministre de la Justice n'a donc pas récupéré son siège à l'Assemblée.

Myriam El Khomri, Najat Vallaud-Belkacem, Marisol Touraine et Jean-Jacques Urvoas avaient tout de même eu l'opportunité d'accéder au second tour. Tel n'était pas le cas d'une douzaine de candidats défaits dès le premier tour. Benoît Hamon, Aurélie Filippetti, Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot ont tous été battus par leurs adversaires dès le 11 juin.

Lire aussi : Assemblée nationale : la bombe à retardement du mandat d'Emmanuel Macron

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Sergio le

    Champagne ! La gueule de bois ce sera pour demain.

  2. Posté par Carole le

    Elles ont dégagé ces deux tourtes, qu’elles aillent faire de la politique dans le Maghreb, ils seraient t ravis d’accueillir des lumières pareilles..l

  3. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Ce qui est étonnant est que Belcacem et El-Khomri ont quand meme obtenu environs 40% des voies dans le 18e arrondissement et dans le Rhone – sans doute le soutien de leurs fidèles compatriotes et coreligionnaire -et ces chiffres (40%) nous révèlent leur nombre ici, une information que par ailleurs nous ne supposons pas connaitre.

  4. Posté par Le Taz le

    Toutes ces nullités aux ordures, bon débarras! C’est dommage que les français n’aient pas compris qu’ils remplaçaient une marionnette par une autre marionnette qui va continuer à appliquer le programme de Jacques Attali…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.