« Le droit des armes n’est pas négociable » : AG de proTell 17.6.2017. Un nouveau Comité très décidé. Compte rendu.

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch
ProTell_Meilleure

"Le droit des armes n'est pas négociable"

 

C'est par ces mots que le brigadier Hans-Peter Wüthrich a commencé sa présentation. C'est par ces mots qu'il a clos la séance.

 

proTELL a tenu ce samedi 17 juin 2017 une assemblée générale extraordinaire absolument surréaliste.

 

Cela a commencé par plus d'une heure et demie d'attente, avec une file de membres qui s'étirait sur une bonne centaine de mètres, surveillée de près par des policiers zurichois en armes. L'entrée dans la salle de l'Albisguetli était une petite porte, donnant sur un petit hall, puis une autre petite porte. Devant la première porte des sécuritas ne laissaient passer que sur présentation de la carte d'identité et la carte de membre de proTELL. A la seconde, même filtrage ! Ajoutons que plusieurs dizaines de personnes inscrites récemment n'avaient jamais reçu leur carte de membres et on peut imaginer le chaos.

 

Une ambiance lourde

 

L'assemblée, prévue à 14 h. s'est ouverte dans une atmosphère houleuse, peu après 15 h. 30, alors que les derniers étaient encore en train d'entrer. Environ 600 membres présents. Elle devait être dirigée par une personne externe au comité, neutre, le conseiller national argovien Andreas Glarner, mais celui-ci devant ce "foutoir", selon ses termes, a quitté la salle, laissant Fred Hofer, l'un des membres qui avaient pris le contrôle de la société, diriger les débats.

 

Débats qui ont immédiatement tourné à la gabegie, Fred Hofer voulant expulser Renato Cettuzzi, membre d'honneur que le président par intérim, Werner Hohler (absent à l'assemblée) et lui avaient exclu deux jours plus tôt, sous un prétexte stupide. Renato Cettuzzi est resté, mais un autre membre historique de proTELL, Hans Maag, lui-aussi membre d'honneur, a très mal gouté le comportement de Hofer et le lui a dit. Echange de mots en Suisse allemand, si rapide que personne n'y a rien compris et Hans Maag est parti, rouge de colère en disant qu'il ne restait  pas une minute de plus dans la même salle que ce monsieur.

 

Coups de théâtre à répétition

 

Voilà pour l'ambiance de départ ! Ensuite... eh bien ensuite, les choses ont trainé, trainé... pour finir, après plusieurs interventions de membres, de plus en plus dures à l'égard du comité, on est arrivé au vote de confiance. Ce fut une marée de bulletins de votes verts pour la défiance, 3 pour la confiance... un score stalinien de 99,5 % ! Et il n'a pas fallu attendre longtemps pour qu'un membre remarque: "Messieurs, vous êtes démis. Quittez la table du comité". Premier coup de théâtre.

 

Le burlesque ne s'est pas arrêté là. Avec un maître de cérémonie, Hofer a proposé un nouveau président, Ruedi  Vonlanthen, qui travaillerait avec l'ancien comité, et une ou deux autres personnes inconnues Après une longue présentation de ses mérites, devant l'hostilité de plus en plus marquée de la salle, il a fini par renoncer.

 

Ruedi  Vonlanthen est alors monté sur l'estrade et a fait lui aussi une longue présentation de ses mérites, en allemand et en français, devant une salle hostile, avant de déclarer qu'on lui manquait de respect et de retirer sa candidature. Deuxième coup de théâtre.

 

Deuxième candidat à la présidence, le brigadier Hans-Peter Wüthrich fait sa présentation: "le droit des armes n'est pas négociable", a-t-il martelé, avant d'enchaîner avec un programme clair, que ce soit en Français ou en allemand.

 

Il a été élu par acclamations de l'assemblée qui s'est levé pour mieux lui rendre hommage.

 

Après une dernière intervention d'un mécontent qui voulait des explications sur d'éventuels démêlés de Jean-Luc Addor avec la justice. Réponse rapide et claire de l'intéressé et on a pu passer à l'élection du comité proposé par ceux qu'on appelait les frondeurs. Comité élu en bloc, avec une vingtaine d'oppositions seulement.

 

Hans-Peter Wüthrich est alors remonté sur l'estrade pour proposer d'en rester là, en attendant une nouvelle assemblée extraordinaire en automne. Et il a terminé par ces mots: "le droit des armes n'est pas négociable". Il était passé 18 h.

 

Le nouveau comité de proTELL

 

Le nouveau comité: de gauche à droite, Marc-Henri Bujes, Marc Heim, Luca Cettuzzi, Robin Udry, Hans-Peter Wüthrich, Jean-Luc Addor, Ulrich Stoller et Alex Comment.

 ProTellNouveauComité

 

 

Les six objectifs du comité:1. Opposition a toute restriction supplémentaire de la LArm;2. Création d'un réseau national d‘avocats afin de défendre juridiquement les membres proTELL;

3. Mise en réseau des associations liées aux armes;(chasse, tir, armée, police, armuriers, musées, collectionneurs,..)

4. Préparation d’un comité référendaire national fort;

5. Mise en place d'une stratégie de communication forte, y compris sur les réseaux sociaux;

6. Augmentation du nombre de membres de proTELL de 9 a 20'000 dans les 12 prochains mois.

Les membres du nouveau Comité :

 

 

- Hans Peter Wüthrich, président, colonel brigadier en retraite, entrepreneur.  Hans-Peter Wüthrich a été instructeur des troupes d'artillerie, commandant des écoles de recrue d‘artillerie de Frauenfeld, puis commandant de la formation d’application de l’artillerie. ii a commandé la brigade d‘infanterie 7 jusqu'a sa retraite en 2009. En 2010, il a été choisi par un comité interpartis pour conduire la campagne contre l'initiative de la Gauche anti armes.
- Jean-Luc Addor, vice-président depuis 2016. Jean-Luc Addor a défendu le point de vue des membres de proTELL et de centaines de milliers de propriétaires légaux d'armes dans une intervention au Parlement européen en novembre 2016. Il a également participe à une conférence internationale à Malte, pour expliquer la position de la Suisse par rapport aux armes et à l'armée de milice. Il a par ailleurs créé en 2016 un groupe interparlementaire des partis bourgeois pour un droit libéral sur les armes, fort de près de 60 membres au Parlement fédéral.
Robin Udry, secrétaire général. Robin Udry est directeur d'entreprise.
- Marc Henri Bujes, chargé des "Finances et Ressources". Marc Henri Bujes est gérant de fortune. Il habite dans le canton de Vaud¨
- Ulrich Stoller, chargé des "Events et Partenariats en allemand. Ulrich Stoller est collaborateur scientifique au DDPS. Il est également président de la section bernoise de l'ASEAA.
- Alex Comment, chargé des "Events et Partenariats en français. Alex Comment est conseiller commercial à Bulle (FR). Il est également vice-président romand de l'ASEAA.

 

- Marc Heim, chargé des relations internationales. Marc Heim est commerçant, membre depuis plusieurs années du comité de proTELL. Il est installé au Tessin
- Luca Cettuzzi, chargé de la "Veille technologique & Media". Luca Cettuzzi est Dr. en médecine. Ce Tessinois habite à Zurich.

 

Tous ces gens ont déjà entamé le travail. Ils auront des propositions précise pour organiser notre lutte, lors de la prochaine assemblée générale, en automne, voire avant.

 

On leur souhaite... on nous souhaite pleine réussite. Le droit des armes n'est pas négociable !

 

Frank Leutenegger, 18.6.2017

10 commentaires

  1. Posté par Blocus le

    C’est de plus en plus évident qu’ils sont armés jusqu’aux dents…

    L’assassin de Constance était un Kurde d’Irak armé d’un fusil d’assaut M16 !!!
    On peut conclure que ce fils d’Allah a pu s’armer sans problème, jusqu’aux dents, d’une manière illégale, alors que notre establishment, inféodé à l’UE, veut désarmer les honnêtes citoyens armés légalement.
    On dirait que la peur de voir le peuple se révolter et retourner leurs armes contre les destructeurs de notre civilisation est plus importante pour eux que de nous livrer en pâture à ces assassins bien équipés ?
    http://www.lacote.ch/articles/monde/fusillade-de-constance-la-police-ecarte-la-these-d-un-acte-terroriste-690646

  2. Posté par Blocus le

    C’est de plus en plus évident qu’ils sont armés jusqu’aux dents…

    L’assassin de la disco à Constance était un Kurde d’Irak armé d’un fusil d’assaut M16 !!!
    On peut conclure que ce fils d’Allah a pu s’armer sans problème, jusqu’aux dents, d’une manière illégale, alors que notre establishment, inféodé à l’UE, veut désarmer les honnêtes citoyens armés légalement.
    On dirait que la peur de voir le peuple se révolter et retourner leurs armes contre les destructeurs de notre civilisation est plus importante pour eux que de nous livrer en pâture à ces assassins bien équipés ?
    http://www.lacote.ch/articles/monde/fusillade-de-constance-la-police-ecarte-la-these-d-un-acte-terroriste-690646

  3. Posté par Frank Leutenegger le

    Arnold, refaites voter demande. Il y a de fortes chances que l’ancien comité ait classé la vôtre verticalement !

  4. Posté par LAMBERT le

    Une Assemblée générale houleuse : ça me rappelle quand je participais aux A.G. de copropriétaires et que étant la seule à dénoncer les magouilles, toute l’assemblée d’imbéciles me jetaient la pierre et même un copropriétaire commissaire de police voulait me faire sortir pour me faire arrêter par des policiers. Pris la main dans le sac, la seule défense des magouilleurs est donc l’attaque de front. Depuis j’ai vendu mon appartement !

  5. Posté par Claude le

    Je suis devenu membre de ProTell il y a environ un mois seulement. Ma candidature a été acceptée sans délais. Malheureusement, je ne pouvais participer à cette assemblée. Je suis satisfait que les dirigeants actuels de ProTell défendent efficacement le droit des citoyens Suisses de posséder et de conserver une arme à la maison. Pour être libre, il faut être armé. C’est une dissuasion très efficace !

  6. Posté par pte le

    cela a été un combat difficile face à des gens qui ont utilisé tous les stratagèmes pour garde le pouvoir malgré des demandes en Assemblee générale répétée. Il nous faut maintenant redonner confiance à ceux qui avaient quitté le bateau…, un seul mot, les incompétents sont dehors, il nous faut maintenant retrouver un cadre calme et serein. D’ailleurs le nouveau président a offert à chaque ancien membre du comité de leur tendre une main si ils sont intéressé à l’exception du président et de Hoffer qui ont démontrés une telle incompétence et une arrogance que toute collaboration est vaine. Dans une association , l’assemblée générale est souveraine , il semblait que certains l’avaient oubliés

  7. Posté par Fabien Friederich le

    Joli travail MM. Leutenegger et Addor. Je ne connais pas vos collègues mais je me réjouis que vous ayez été élus « en bloc » à la direction de notre association. Courage et détermination.

  8. Posté par Jean-Francois Morf le

    Vivement qu’on envoie au diable (=Allah) tous les juges étrangers: imams, mollahs, rabbins, juges des droits des mahométans contre nous, juges européens, juges américains: allez chier!
    Et c’est la première chose qu’on doit enseigner à nos enfants: ne jamais croire ceux qui se prétendent juges de droit divin! Par exemple le Pape qui croit qu’AntiChrist était un homme de paix et d’amour, alors que Mahomet était fourbe, menteur, assassin, voleur, violeur, esclavagiste, pédophile, polygame, caillasseur, égorgeur, incendiaire d’églises, etc.
    Personne n’a jamais réussit à converser avec Dieu et Satan (=Allah), sauf Jésus Christ.
    Les suisses, ceux qui sont sobres, doivent avoir le droit de porter un pistolet: comme les israéliens qui tirent immédiatement sur les mahométans dès qu’ils obéissent à Mahomet!

  9. Posté par Vincent le

    Il était temps que cette histoire prenne fin. Je commençais à m’inquiéter sérieusement !

  10. Posté par Arnold le

    Je recevrai peut-être une réponse à ma demande d’adhésion avec ce changement de comité. Les quatre premières étaient infructueuses.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.