Les citoyens en armes contre l’UE : Propositions pour l’AG de proTell du 17.6.2017. Venez nombreux!

post_thumb_default

Du neuf chez proTELL ?

 

L'assemblée générale extraordinaire de proTELL se tiendra dans 3 jours, samedi 17 juin. Elle doit permettre l'élection d'un nouveau comité.

 

Depuis des mois, une équipe de rénovateurs, composée de Romands, de Suisses alémaniques et de Tessinois, a préparé un projet, pour aller de l'avant et préparer la lutte contre les insupportables restrictions de liberté que l'Union européenne veut nous imposer. Voici le communiqué que vient de publier ce groupe.

 

Chères Amies et chers Amis,

 

Nous approchons à grands pas de l’AG extraordinaire de proTELL et le temps est venu de vous informer de la stratégie qui sera proposée afin de remettre proTELL en ordre de bataille. A l’heure de ce message, des discussions sont encore en cours afin d’affiner certains points avec nos partenaires suisses alémaniques, tout aussi désireux que nous de redonner à proTELL l’envie de lutter pour nos droits.

 

La stratégie proposée repose sur 3 axes :

 

  1. Refonte du comité et de ses fonctions
  2. Focalisation sur 6 objectifs précis
  3. Choix de personnalités et de compétences

 

La proposition de refonte du comité est la suivante :

Les six objectifs du futur comité sont les suivants :

 

1) Opposition à toute restriction supplémentaire de la LArm

2) Création d'un réseau d'avocats au niveau cantonal afin de défendre juridiquement les membres proTELL

3) Mise en réseau des associations liées aux armes (chasse, tir, armée, police, armuriers, musées, collectionneurs,..)

4) Préparation d’un comité référendaire national fort

5) Mise en place d'une stratégie de communication forte, y compris sur les réseaux sociaux

6) Augmentation du nombre de membres de proTELL de 9'000 à 20'000 dans les 12 prochains mois

 

La composition du comité :

 

Les personnalités qui se mettent à disposition de l’AG extraordinaire du 17 juin 2017 sont issues du monde sécuritaire, parlementaire, des secteurs financier, économique ou académique. Ce sont des citoyens engagés dans la société civile, tous conscients de la valeur du lien de confiance entre l’État et le citoyen. Ces personnes viennent des trois régions linguistiques de notre pays et représentent une large palette de sensibilités et de compétences. Plusieurs sont officiers de milice, collectionneurs, tireurs, chasseurs, ou simples détenteurs d’une ou de plusieurs armes.

Tous s’engagent dans leurs domaines depuis longtemps et se mettent modestement, mais également avec une ferme volonté à la disposition des membres de proTELL afin de défendre nos droits et nos libertés.

 

A l’entrée de la salle de l’Albisgütli, un document sera remis en français et en allemand aux membres de proTELL afin de présenter ces personnes ainsi que les fonctions qu’elles accepteraient d’assumer.

Nous nous réjouissons de vous rencontrer le 17 juin 2017 prochain à Zurich et comptons sur votre soutien massif !

 

Au nom des initiateurs : Jean-Luc Addor, Luca Cettuzzi, Ulrich Stoller, Marc-Henri Bujès

13 juin 2016

 

7 commentaires

  1. Posté par Nicolas le

    En effet, le spectacle valait la peine de faire le déplacement! Le comité a été arraché dans la douleur comme une dent cariée. Les chiens de guerre ont gagné, bravo Messieurs. Maintenant il faut assurer, les patriotes comptent sur vous.

  2. Posté par Fan. le

    Hongrie: instauration de cours de tir « sportif » pour les adolescents

    Après que la Hongrie ait achevé un rideau anti-migrants sous les menaces de l’Union Européenne, le gouvernement Hongrois instaure des cours de tir pour les jeunes scolarisés.
    Les responsables hongrois ont défendu mercredi un projet de faire construire des stands de tir dans les écoles et de proposer aux élèves de pratiquer ce sport, une idée jugée dangereuse par des enseignants et des élus d’opposition.

    Le tir est un sport « sûr » et le proposer permettrait aux élèves d’avoir un choix plus large aux côtés « d’autres disciplines olympiques comme le foot, le basket et la natation », a expliqué Klik, l’agence d’Etat chargé des établissements scolaires en Hongrie, dans un communiqué.
    Les écoles qui souhaiteront se doter d’un stand de tir devront se conformer à toutes les normes de sécurité en vigueur, a encore expliqué Klik.

    Mais pour Agnes Kunhalmi du Parti socialiste (opposition), cette mesure revêt des allures de « militarisation », comme elle l’a expliqué à la chaîne RTL Klub.

    L’idée avait déjà été mise en avant au début de l’année par un responsable du gouvernement du Premier ministre conservateur Viktor Orban qui voyait dans le tir un moyen d’apprendre aux enfants la patience, la concentration ou encore la vitesse de mouvements.

  3. Posté par Vicvale le

    On tient bon et on ne lâche rien!

  4. Posté par Jerferson le

    Le droit de posséder des armes seul distingue le citoyen dans une démocratie d’un sujet dans une dictature. L’UE est en train de transformer les pays qui nous entourent en dictature. A notre humble niveau, « pauvres » Suisses, nous devons tout faire pour rester des citoyens.
    Dans un premier temps, le chemin passe ce samedi par Zurich.
    Un référendum contre Schengen suivra, c’est inévitable. Ce ne sera pas un référendum pour « tuer » les bilatérales comme certains voudront le faire croire, mais pour que la Suisse puisse rester un état souverain. Ne l’oublions jamais. La liberté est notre bien le plus précieux. Et il arrive parfois un moment où les armes sont le seul moyen de défendre nos droits et notre liberté. Ne baissons pas les bras! Jamais!

  5. Posté par Maurice le

    Merci de ce que vous faites pour la Suisse et les Suisses ! Tenez bon !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.