La dictature homosexuelle et LGBT

post_thumb_default

 

Qu’est-ce que la Gay-pride ? Dans les années 60-70, toute une génération s’est battue pour que les minorités opprimées, rejetées, condamnées, soient libérées. Pour que chacun puisse vivre librement ses opinions, ses croyances, sa sexualité. L’évolution des mœurs, l’aspiration de chacun à vivre plus librement a conduit le législateur à abolir la réglementation qui réprimait l’homosexualité, […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par plouc le

    Le raccourci avec les païens et le paganisme est un peu facile. Dommage mais ce n’est pas étonnant venant de croyants d’une religion du désert. Le paganisme en Europe est d’une grande richesse, s’arrêter à des considérations sexuelles est un point de vue très partisan et malhonnête. Est-ce une pige anti-gay pride ou anti païen ? Les paganistes que je cotoie, les druides, etc, sont beaucoup plus spirituel que cet article veut le prétendre.

  2. Posté par Pierre-Henri Reymond le

    J’ai longtemps hésité à m’exprimer sur ce sujet, à partager ma découverte. Cet article me convainc de laisser mes réticences. Mais avant j’aimerai rectifier un propos de l’auteur. Il fait erreur en parlant du culte du veau d’or. Les Israélites, las de l’absence de Moïse, demandent à Aaron de leur faire « un chef qui marche devant nous » ! La débauche est une conséquence.
    Mais venons-en à l’homosexualité, et voyons la condamnation qui lui est associée : la mort ! La mort, oui, mais laquelle ? Voyons la Genèse. Dieu dit, le jour où tu en mangeras tu mourras ! C’est, notez-le bien, l’énoncé d’une conséquence, et non d’une punition ! Adam serait mort à plus de 900 ans, la punition aurait mis du temps à s’appliquer ? Voyons maintenant les autres actions passibles de mort, dans le livre du Levitique (20). Livrer quelqu’un de sa postérité à Moloch, maudire son père ou sa mère, commettre l’adultère (les deux), cohabiter avec la femme de son père (les deux) ou avec sa bru (les deux aussi), je passe sur la copulation avec les animaux, et enfin : pour un homme (ish)coucher avec un mâle (zahrar)* comme on couche avec une femme ! Le Rabbinat, pudique, ne se mouille pas. Il traduit : ils seront mis à mort, sans dire par qui. Mais en hébreu la formulation est exactement la même que dans la Genèse. C’est donc l’enoncé de la même conséquence, et non punition, pour des actes différents. * la différence entre « homme » et « mâle » implique quelque chose qui reste à découvrir ! Il y a toutefois une nuance dans le premier cas, celui de la livraison d’enfants à Moloch. Qui est le plus grave car Dieu intervient lui-même.
    Pour conclure, le moins que nous puissions dire, vous en conviendrez, c’est qu’il y a là matière à quête, enquête, réflexion et méditation.

  3. Posté par Rémy Fassola le

    Comme toutes le minorités à qui l’on accorde de l’importance : vous leur serrez la main, elle vous prennent le bras !

  4. Posté par Sylvain Ruest le

    …mais on n’en est tellement plus là! Sérieusement, le concept de fierté, je ne réussis pas à le discerner lors de l’évènement… Ça ne tourne plus qu’autour d’une seule thématique, comme s’il n’y avait que le sexe dans la vie d’un(e) homosexuel(le). C’est lamentable et pitoyable…
    …tellement que la quasi majorité de mes connaissances homosexuelles refusent catégoriquement d’y participer. Les quelques-uns qui y vont, on ne les entend que parler de cul du matin jusqu’au soir, c’est tout dire.

  5. Posté par coocool le

    Tout à fait exact, il suffit de relire le chapitre 19 de la Genèse le chapitre 19 du livre des Juges pour s’en convaincre.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.