Suisse. Les coûts choquants de l’Asile: hébergement, nourriture, assurance maladie, avocats…

migrants

La nourriture, l'hébergement, l'assurance maladie, les avocats: combien nous coûtent les (faux) demandeurs d'asile? Les chiffres sont impressionnants.

En Suisse, actuellement 27707 demandes d'asile sont en attente. La grande majorité des candidats proviennent de pays avec lesquels la Suisse n'a jamais eu de culture et / ou relations commerciales particulières.

Je pense en particulier à la Syrie, à l'Érythrée, au Yémen, à la Libye, à l'Afghanistan. Il n'existe pas de raisons morales pour lesquelles la Suisse devrait se sentir coupable aux yeux de ces pays.

Plus de 90% des demandes d'asile ont été rejetées car infondées, car privées de motifs valables conformément à la réglementation suisse et internationale. Par exemple, en Italie, seules 5% des demandes d'asile sont acceptées.

Je me rappelle que l'objection de conscience, qui caractérise presque tous les demandeurs d'asile érythréens, ne figure pas parmi les raisons pour lesquelles le statut de protection internationale est accordé.

Ceux qui sont (à juste titre) rejetés d'emblée sont classés sous le terme NEM, ce qui signifie Non Entrée en Matière. En substance, cela signifie que les autorités suisses ne considèrent pas leur demande comme digne d'intérêt.

C'est le cas pour la grande majorité des Erythréens, et plus encore. Les soi-disant NEM doivent donc être immédiatement expulsés de la Suisse. Cependant, pour tous les demandeurs d'asile dont la demande est rejetée, mais dont l'éloignement de la Suisse n'est pas considéré comme possible pour des raisons humanitaires-sécuritaires, ils bénéficient d'un permis appelé « admission provisoire ».

Cette autorisation de séjour en Suisse est régulièrement renouvelée d'année en année, ce qui explique pourquoi tant de demandeurs d'asile dont les demandes ont déjà été définitivement rejetées, restent dans notre pays pendant une longue période. Personnellement, je connais des cas qui ont dépassé les 8 ans.

Étant donné que 71% des demandeurs d'asile qui atterrissent en Europe ne possèdent aucun type de formation professionnelle, et en considérant également que 99% d'entre eux ne parlent pas l'une de nos langues nationales, il est facile de comprendre leur degré de socialisation et d'assimilation.

Les 99,9% des demandeurs d'asile sont incapables de présenter un casier judiciaire puisque dans la grande majorité de leurs pays d'origine, ce document n'existe même pasIl n'est donc pas possible de connaître leur passé criminel.

Nous les accueillons les yeux bandés, sans se soucier des délits et des crimes qu'ils ont commis à l'étranger.

Presque aucun demandeur d'asile ne bénéficie de moyens de subsistance propres car ce ne sont pas de véritables victimes de persécutions politiques, mais seulement des migrants économiques qui arrivent par tous les moyens sur les terres fertiles de Suisse, où, jusqu'à il y a quelques années, le lait et le miel coulaient en abondance.

Il est clair pour la Confédération suisse de pourvoir à l'intégralité de leurs demandes en terme de nourriture, d'hébergement, d'assurance maladie et d'argent de poche. Les chiffres des dépenses annuelles du gouvernement fédéral, et par conséquent du contribuable suisse, sont tout simplement épouvantables. Le budget de ce secteur va au-delà d'un milliard quatre cent millions de francs.

Jusqu’en 2015, lorsqu'un requérant d'asile était logé dans un hôtel, qui avait au moins 3 étoiles compte tenu des paramètres suisses, la Confédération versait cent francs par jour. Depuis 2016, ce montant a été heureusement réduit à soixante-dix francs par jour. C'est encore trop.

Chaque requérant d'asile reçoit également 3.-- francs d'argent de poche par jour. Les primes d'assurance-maladie de chaque requérant sont entièrement prises en charge par la Confédération. Les frais administratifs pour chaque requérant s'élèvent à plus de 500.- CHF par mois. A ce montant s'ajoutent les salaires des fonctionnaires qui s'occupent de ces personnes, leur logistique et les coûts associés.

Avec la modification législative approuvée par les électeurs suisses en juin 2016, les demandeurs d'asile ont droit à une assistance juridique gratuite. Puisqu'il s'agit d'une nouveauté, on ne sait pas encore combien coûte l'avocat gratuit mis à disposition des requérants d'asile qui les aide dans les procédures (...).

Étant donné que le taux de criminalité chez les demandeurs d'asile est élevé, les coûts juridiques, judiciaires qu'ils créent à la Suisse s'additionnent à ceux de l'asile politique fallacieux.

En 2013, chaque détenu logé dans les prisons du Tessin a coûté en moyenne 328,56 CHF par jour. En 2017, ce chiffre est certainement plus élevé.

Dans les hôpitaux tessinois, plusieurs demandeurs d'asile souffrant de maladies (tuberculose), que nous sommes heureusement en mesure de guérir depuis des décennies, sont régulièrement hospitalisés. Avec l'arrivée massive de demandeurs d'asile, des maladies telles que la gale et la tuberculose sont réapparues, ce qui oblige nos services de santé à intervenir aux frais des contribuables.

Par exemple, à l'hôpital italien de Viganello, des demandeurs d'asile sont hébergés, souffrant d'une forme grave de tuberculose, récalcitrante au traitement pharmacologique.

En Italie, l'arrivée massive de migrants/demandeurs d'asile, a contraint les autorités sanitaires à rendre les vaccins obligatoires pour l'ensemble de la population. Chaque enfant italien qui ira à l'école en septembre prochain devra présenter une preuve de vaccination. Sinon il ne sera pas admis aux cours.

Le bilan économico-social de la présence des faux demandeurs d'asile en Suisse et en Europe plus généralement est donc tout à fait catastrophique. Les chiffres exacts ne sont pas connus.

Par exemple, les coûts qui relèvent de l'éloignement (par avion) ne sont jamais comptabilisés dans les statistiques. De même, les sommes d'argent accordées par la Confédération au moment de l'expulsion à titre d'accompagnement/de soutien pour le retour au pays ne sont pas indiquées.

Nos autorités devraient montrer une certaine modestie : en effet, le montant dépasse en général la somme de 3000. – francs pour chaque faux candidat à l'asile. 

Une fois de retour à la maison, les faux demandeurs d'asile pourront ensuite acheter le tout nouveau modèle de téléphone portable avec l'argent du contribuable suisse. Et nous, on paie.

Source Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

Nos remerciements à Victoria Valentini

39 commentaires

  1. Posté par bonardo le

    Primes 2018 de la caisse maladie ,petite question pourquoi les primes augmente :avez vous trouvé la réponse ???
    Oui bravo.

  2. Posté par Suzie le

    « Le coût « choquant » de l’asile en Suisse » » – vous vous attendez à quoi au juste? La vie en Suisse pour les Suisses (et tout autre personne qui y vit et qui y travaille) coûte très cher. Tout, absolument tout est hors de prix. Offrir la vie gratuite à des pseudo-miséreux, envahisseurs islamistes, ça coûte cher – bien plus cher que d’offrir la vie gratuite à des citoyens suisses. Il ne faut pas seulement les loger, les nourrir, faire leur ménage, leurs donner des habits, il faut en plus les soigner (le coût de la santé en Suisse, ça vous dit quelque chose?) et assumer tous les frais qui résultent de la violence, de la délinquance, du vandalisme etc dont ces gens se rendent coupables. Cette « immigration » là n’apporte RIEN à aucun pays européen mais génère des frais à ne plus en finir.

  3. Posté par Burnand le

    Une naïveté criminelle car elle va non seulement beaucoup appauvrir la Suisse mais encore faire un mélange ethnique et culturel qui va nous achever. Plus de suisses du tout d’ici à 50 ans au grand maximum.

  4. Posté par Yolande C.H. le

    La Suisse est riche:
    20 minutes du 12.06.17:
    « Le canton de Lucerne fait face à des difficultés financières. Tous les services doivent se serrer la ceinture. Les bibliothécaires protestent.
    La police ne peut donc pas acheter de nouvelle voiture, ou engager du personnel. Divers projets d’entretien des routes sont également en stand-by. Et la bibliothèque ne peut plus acheter de bouquins. « 

  5. Posté par Noel Cramer le

    @ Hunsperger:
    Naïveté – idéologie fondée sur la naïveté – naïveté devant l’histoire – naïve ignorance de la nature humaine…

  6. Posté par Bussy le

    @ Hunsperger
    C’est quoi vos solutions ? Déclasser les zones agricoles et entasser les gens en hauteur j’imagine ? Une Suisse de 25 mios d’habitants ? Un HLM au sommet du Cervin peut-être ?
    Et croyez-vous vraiment que ce sont ces hordes d’analphabètes qui vont payer nos retraites ? Moi je crois plutôt qu’ils sont déjà en train de vider les caisses…
    Et ne voyez-vous pas le fait que ces migrants sont d’une secte qui n’aura de cesse de nous imposer sa culture moyen-âgeuse… pas un problème pour vous ? Vous rêvez d’un harem ? En tant qu’architecte avec certains moyens, vous vivez peut-être encore à l’abri des désagréments de cette immigration, mais tôt ou tard, elle sera à votre porte !
    Et pourquoi les jeunes font de moins en moins d’enfants ? N’est-ce pas peut-être un peu à cause du monde que les gens comme vous leurs préparent ?

  7. Posté par Christian Hofer le

    Quant à vos solutions d’architecte, confiner des gens dans un espace réduit est toujours possible.

    Mais les conditions de vie se détériorent et on ne parle plus du même confort et du même niveau de vie qui seront dès lors réservés à une élite. Les gens seront compressés avec tout ce que cela suppose comme tensions, comme violence, comme régression sociale. Les zones privées seront réduites au maximum.

    Et c’est bien cela qu’évoquait Sommaruga dans un article: une discrimination claire selon le portefeuille.

    http://lesobservateurs.ch/2014/10/17/sommaruga-ce-chaque-suisse-vraiment-besoin-dune-voiture/

  8. Posté par bigjames le

    @Hunsperger
    Vous avez beau être architecte, vous êtes malgré tout un grand naïf.
    De plus vos idées sont destructrices pour notre pays.
    Je doute que vous ayez des enfants.

  9. Posté par Hunsperger Jérémie le

    En effet la Suisse est un pays limité dans son territoire et en tant qu’architecte je peux vous dire que des solutions existent. Par contre j’ai une petite question, qui payera votre retraite étant donné que la population Suisse vieillis et ne fait plus d’enfant?

  10. Posté par Palador le

    @Hunsperger Jérémie, a propos de l’émigration des suisses au Brésil il y a 150 an,s vous ne semblez pas faire la différence entre les immenses territoires vides du brésil aux XIX ème siècle et les territoires exigus de la Suisse du XXI éme siècle ! Encore des comparaisons stupides…

  11. Posté par toyet le

    Je trouve vos commentaires choquants, l’asile est un bon business, à vous d’en profiter comme tout bon socialiste……..

  12. Posté par Burnand le

    @Hunsperger : non, vous avez tout faux. Lorsque les suisses, sans travail et pauvres, sont partis à l’étranger, il s’agissait de gens travailleurs, forts, courageux. Rien à voir avec ce que nous récoltons ici. Je vous rappelle par ailleurs que nous sommes un tout petit pays en surface, et que nous avons déjà 8,2 millions d’habitants ce qui est beaucoup trop. Donc les nouveaux, devraient être très qualifiés, ce qui n’est pas du tout le cas des réfugiés, en plus de poser de lourds problèmes de non intégration. Les suisses s’intègrent là où ils vont, chez nous c’est pas le cas pour la majorité d’étrangers hors europe.

  13. Posté par Hunsperger Jérémie le

    On oublie souvent qu’il y a 150 ans c’est nous qui fuyions la Suisse pour des question d’extrême pauvreté. En Suisse on profite de beaucoup de pays pauvres notamment en Asie avec notre pouvoir d’achat. Est-ce pas normal de partager un peu nos richesse en sachant qu’on fait partie des 3% des plus riches de la terre?

    Derrière cette peur de l’étranger que vous manifestez ne se cacherait pas une peur de se faire concurrencer par des personnes qui pour beaucoup serait prêt à travailler plus que nous et mieux que nous?

  14. Posté par Burnand le

    Le suisse est trop digne pour aller se plaindre aux services sociaux. Ce sont donc les étrangers pour la plupart qui profitent. Sans gêne…

  15. Posté par Burnand le

    Les gens à l’AVS ont au maximum 2400 frs pour vivre (ceux qui n’ont pas de LPP) et les réfugiés nous coûtent environ 5000 frs par mois au total, frais administratifs, logements, soins médicaux, etc etc. LES SUISSES D’ABORD.

  16. Posté par miranda le

    CA VEUT DIRE que Monsieur SOROS ne donne pas assez d’argent pour la réussite du PLAN KALERGI, n’est-ce pas?

    Et dire qu’il est allé gronder Bruxelles parce que nous ne soumettons pas assez.

    Nous sommes face à une stratégie « d’envahissement » qui nous ruine d’abord. Et ensuite me direz-vous qu’est-ce qu’on fait?

    Restons donc tous dans Bruxelles afin de devenir ce que l’on attend de nous demain : des moutons pucés.

  17. Posté par sophie le

    @Conrad Hausmann : Sommes nous un peuple d’abrutis : réponse OUI

  18. Posté par sophie le

    @idoc : qui a voté pour qu’on leur offrir des avocats gratuits?? le peuple suisse non?? j’espère que la facture sera salée même si moi j’avais voté contre, finalement quand toute la population suisse sera touchée, les gens réfléchiront peut-être à 2x avant de voter des lois misent en place par Sommaruga!

  19. Posté par Julie Rochat le

    Dans le même temps le prix du lait n’a pas cessé de baisser, le travail de nos paysans ne vaut plus rien. Une motion a été déposée et doit être votée par le Parlement pour fixer le prix à 65 cts le kilo…. Une honte!! Je suis dégoûtée de penser à tout cet argent gaspillé pour ces criquets qui ne nous amènent que des problèmes et de la violence (plus toutes sortes de sales maladies éradiquées chez nous depuis longtemps…). Marre mais plus que marre de ce foutage de gueule !!

  20. Posté par idoc le

    Et qui paye leurs avocats ?

  21. Posté par LAMBERT le

    Avec les 3 000 CHF d’aide au retour, ce n’est pas un téléphone portable qu’ils achètent, c’est un billet d’avion pour un retour en Suisse ou en Europe car la France, par exemple, est tout aussi généreuse avec les demandeurs d’asile.

  22. Posté par Jane Candrian le

    Et en même temps on refuse le droit aux indemnités chômage à un Suisse à cause d’une technicalité qui risque de prendre au moins un an avant qu’il puisse espérer une issue favorable, ce qui n’est même pas certain vu le refus de l’office concernée de reconnaître son erreur (jusqu’à aujourd’hui). Comment fait-il pour manger, payer son assurance maladie, mettre/garder un toit au-dessus de sa tête ?

  23. Posté par Loulou le

    Les coûts totaux dépassent allègrement 2 milliards par année. Sans parler des viols, des rapines, des tués/estropiés et des victimes de la drogue vendue par ces chances pour la Suisse. On ne parlera même pas du coût futur, celui du communautarisme, de l’islamisation, de la baisse dramatique de niveau et du terrorisme qui découle immanquablement de tout ceci.

  24. Posté par Frédéric Alexandre Joshua le

    3000CHF par mois?

  25. Posté par Frédéric Alexandre Joshua le

    Vous devriez ajouter une icône de partage pour Twitter :)

  26. Posté par Bussy le

    Avec tous ces milliards qu’on dépense annuellement pour entretenir ces parasites chez nous, je n’ose pas imaginer tout le bien qu’on pourrait faire dans leurs pays d’origine, en aidant ceux qui en ont vraiment besoin, pas ceux qui peuvent payer des milliers de francs à des passeurs !

  27. Posté par Vengeur le

    Mais…dites moi si je me trompe !!! le brave peuple suisse,a voté POUR ces « chances », maintenant il ne faut pas se plaindre, il faut assumer, et tant pis pour les « idiots » qui se trouvent à la rue.
    Ah oui j’oubliai les « idiots » j’en fait partie…..quand aux gauchistes eux il s’occupent et sont payés pour venir au secours de ces pépites,ingénieurs,médecins,chercheurs tous, sans exceptions.
    Tant pis pour vous et continuez à payer jusqu’à VOTRE fin et Faim.

  28. Posté par Justin le

    La seule solution est d’expulser tous ces parasites en faisant abstraction des prétendus « droits humains » et de « amnisty de Mes Deux »!

  29. Posté par Salamo le

    Les statistiques sont faitent d’un budget minimum,comme ce dernier temps l’arrivé des immigrants est catastrophique. Tous ce que vous avez parlé ce sont des faits. Mais parlez aussi des causes,comme les commanditaires de printemps arabe sont encore vivants, mettez les en justice! Parce qu’il aura encore de pure aussi longtemps l’usine de fabrication des feutres et des conflits est toujours en marche aux États-Unis. L’Europe va toujours subir les conséquences….

  30. Posté par Peter K le

    L’ayant deja ecrit a maintes reprises ici, si l’on compte TOUS les frais additionnés, communes, cantons, confederation, assurrances, ecoles(privées) pour soi disant apprendre notre langue, remise en etats des appartements fournis a l’oeil, criminalité, hospitalisation, pollution, aides sociales a vie, etc…on est a plus de 5 milliards par an, a quoi vous rajouter les budgets de la soi disant aide au developpement + aides-fonds bilateraux qui sont jeter par la fenetre et on est surement a 10 milliards PAR ANNÉE, depuis plus de 40 ans….vous laisse faire le calcul, si a la place nous avions eu un fonds souverain de ce montant, style Norvege, les rentes AVS seraient au top. C’est le vol organisé du peuple suisse et sa destruction programmée par l’immigration/invasion!

  31. Posté par Jenkins le

    Le cout mensuel d un refugie vrai ou faux a Geneve, est de frs 7000.-/mois. Vous oubliez les traducteurs, les dentistes, les medecins, les transports, l eau, l electricite. Tout ceci est une veritable honte. Tout le monde connait un suisse au chomage, a l AI, a l hospice, âgé et, eux ne font pas de trafic de drogue, ne violent pas et ne volent pas.
    Et la Suisse espere attirer les grosses fortunes ….elles partent toutes et elles ont raison. Il y a plein de pays aussi jolis, avec la mer, au soleil, des travaux rarissimex, bcp moins d agression etc …..
    A force de jouer avec le feu, on se brule …

  32. Posté par UnOurs le

    Et pendant ce temps, des Suisses dans la dèche dorment dans la rue !

  33. Posté par Alain le

    En plus tous les frais (de personnel etc … dans les centres). A Vallorbe des patrouilles privées sont également tous les jours à la gare et dans le village.
    Et ces pauvres « réfugiés » se rendent gratuitement à Lausanne.
    Merci Mme S. Sommaruga !

  34. Posté par conrad hausmann le

    Effarant : Sommes nous un peuple d’abrutis ? Taxes,TVA,impöts à 76 ans je dois travailler et contre ma volonté payer pour entretenir cette mafia d’envahisseurs qui se dandinent toute la journée dans nos rue avec un natel greffé sur l’oreille. Je m’arrète car je perderai la politesse en pensant comment on nous prend pour des c….!

  35. Posté par philippe le

    étonné pas vraiment, Les gauchistes sont dans la joie , un seul but entraver et dépenser le plus possible afin d’affaiblir notre état . Il ne restera plus rien pour les nôtres !

  36. Posté par Sergio le

    Et l’enrichissement ? Ce n’est pas comptabilisé non plus. Et l’apport extraordinaire fourni à la Suisse et à ses habitants par ces cultures éblouissantes et ces coutumes qui tiennent du prodige ? Ce n’est pas compté non plus. Ces chances sont un véritable miracle pour nos sociétés, sans elles nous n’aurions jamais côtoyé ces merveilleux tarés préhistoriques.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.