Quand la France élimine la vermine

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national
Cible_tuer_LesDjihadistes

Quand la France élimine la vermine

 

Grand embarras en France depuis quelques jours. Suite aux révélations du Wall Street Journal publiées lundi 29 mai dernier, on sait désormais que Paris transmet des informations à Bagdad en vue de cibler puis d'éliminer les djihadistes français ayant rejoint les rangs de l'Etat islamique. Nul doute quant à la qualité des renseignements fournis aux autorités irakiennes, ils sont recueillis par les forces spéciales françaises dont la qualité compense en grande partie l'incurie gouvernementale. La France en Marche chère à Emmanuel Macron semble quelque peu gênée aux entournures. Depuis l'article mentionné plus haut, l'Hôtel de Brienne, siège du Ministère des Armées, s'est refusé à tout commentaire.

Ce silence assourdissant permet de concevoir que les informations ennuyeuses ne sont pas dénuées de fondement faute de quoi elles auraient été démenties avec indignation et véhémence par le président Macron lui-même, toujours prompt à faire la leçon. Malheureusement pour lui, l'élimination des djihadistes étrangers est bel et bien l'un des enjeux de la guerre contre l'islamisme et on s'étonne que le gouvernement français ait tant de peine à jouer cartes sur table.

Contrairement à leurs collègues locaux, les djihadistes européens rentrent peu à peu la queue entre les jambes. Après avoir célébré les décapitations en masse, selfies à la clé, voici que ces tueurs perdent du terrain. Face à des troupes déterminées, bien armées et commandées, bénéficiant d'un appui aérien qui fait défaut aux fous d'Allah, les voilà qui prennent peur de mourir. Du coup, ils quittent le champ de bataille pour implorer la clémence de leurs pays, acte de contrition brandi bien haut. Le problème, c'est que rien n'est prévu pour recycler ces égorgeurs et leur permettre de retrouver une place dans la société. Après avoir volé, violé, égorgé, massacré et autres joyeusetés, comment pourraient-ils redevenir de paisibles citoyens à qui il serait possible de faire confiance ?

L'expérience a tout de même été tentée en France, vivier fertile en terroristes. Pour apprécier les résultats, rien ne vaut la lecture du rapport d'étape baptisé "Désendoctrinement, désembrigadement et réinsertion des djihadistes en France et en Europe" rédigé par deux sénatrices et publié en février dernier. Les auteures n'y vont pas par quatre chemins :  "Le gouvernement était en panique à la suite des attentats. Et c’est la panique qui a guidé ses actions. Le temps du politique est court, il fallait rassurer la population ", "Ces associations ne connaissaient pas la question, elles se sont juste engouffrées dans la brèche, en menant des actions qui n’étaient pas à la hauteur des défis", " le business de la déradicalisation" "ceux qui y croient sont ceux qui en vivent". Le président de la Commission des Lois du Sénat résume l'ensemble : " C’est un fiasco complet, tout est à repenser, tout est à reconstruire".

Cruel. Face au défi que représentent les djihadistes à leur retour, il est évident que la solution reste à trouver. En attendant, on ne peut que s'employer à limiter les dégâts en réglant le problème sur place par l'élimination physique des candidats au retour. Comme l'a expliqué l'expert Alexandre Vautravers, à partir du moment où des personnes radicalisées ont rejoint une force armée, l'Etat Islamique en l'occurrence, elles sont considérées comme des combattants et traitées comme tels, à savoir des buts militaires. Rien de bien extraordinaire donc.

Hélas, ce qui semble évident à mettre en œuvre l'est beaucoup moins à admettre. Comment les autorités pourraient-elles reconnaitre devant les familles des radicalisés partis pour le djihad que ceux-ci constituent des cibles prioritaires pour leur propre gouvernement ? La chose demande assurément du courage, denrée dont le monde politique manque cruellement. En attendant, concluons avec les mots de Cécile Fée : "Vaincre, ce n'est pas faire reculer l'ennemi, c'est le terrasser; il ne suffit pas de faire céder l'obstacle, il faut le détruire".  

 

La Côte-aux-Fées, le 02 juin 2017                                                                        Yvan Perrin

 

22 commentaires

  1. Posté par fischmeister le

    Guillaume TELL lui avait du courage et il tua plus tard son tourmenteur.En EUROPE nos tourmenteurs ne risque plus grand chose, par abandon de nos forces morales et combatives ,je suis âgé et ne verrait sans doute pas la glaciation islamiste qui arrive.

  2. Posté par leone le

    « … on ne peut que s’employer à limiter les dégâts en réglant le problème sur place par l’élimination physique des candidats au retour. » dites-vous M. Perrin. Ce faisant nous leur offrons ce qu’ils sont allés chercher: mourir en martyr pour se gagner le paradis et ses vierges. Et nous nous en débarrassons définitivement. Cependant, même si nous éliminions physiquement tous les djihadistes le problème ne serait pas totalement résolu car il est plus profond que cela. En réalité il s’agit de gommer les siècles de retard qu’a la doctrine/religion islam sur le monde occidental et cela ne se fait pas au moyen d’armes de guerre. Combler ce retard ne peut venir que de l’intérieur, des musulmans progressistes.

  3. Posté par Poulbot le

    One Shot, One Kill . c’est la seul réponse a apporter aux terroristes quelque soit sa nationalité.
    Si l’on veux éviter que l’Europe soit mise a feu et a sang par les islamistes , il faut commencer par faire le ménage en grand dans tout les pays qui compose l’Europe d’est en ouest, du nord au sud , neutre ou pas neutre, quelque soit la sensibilité politique qui gouverne le pays . Ces gens là non qu’un idée en tête que ce soit les soit disant « ouvert » d’esprit ou les radicaux , nous forcer a vivre dans leur idéologie conçu et écrite par une bande d’assassins qui connaissent que la violence et le sang .

  4. Posté par pierre frankenhauser le

    Depuis 1945, les anciens nazis sont traqués sans relâches et beaucoup d’entre eux ont été exécutés. Alors pourquoi en serait-il autrement pour les nazislamistes de l’EI ?

  5. Posté par UnOurs le

    Et en Valais, le jihadiste sur le retour (suisse comme « vouzémoi », merci Saint Papier) risquera à peine le stage de poney ou l’exécution, non pas de mécréants, mais d’un travail photographique sur le thème de la paix.

  6. Posté par Yvan Perrin le

    Christian@, peut-être devriez-vous revoir vos classiques. L’intervention française au Mali ne vise en rien à combattre les djihadistes mais tout à protéger les investissements d’Areva dans la région afin de garantir l’uranium à la filière nucléaire de l’Hexagone. Pour ce qui des frappes aériennes, je vous concède qu’elles sont en effet précieuses, comme tout ce qui est rare.

  7. Posté par Marie-France le

    Erratum : puissances coloniales, évidemment; merci de corriger !!!

  8. Posté par Marie-France le

    @Christian..
    Ce n’est pas la Suisse qui a foutu le bo**el au Moyen Orient !
    Je vous suggère la lecture du livre de James Barr, traduit récemment en Français :
    « Une ligne dans le sable ». (Edit Perrin), en sous-titre « Le conflit franco-britanique qui façonna le Moexen-Orient » un gros pavet mais qui vaut la peine d’être lu pour comprendre que ce qui se passe aujourd’hui est la conséquence de ce qui s’est passé hier de ce qui s’ets passé hier entre la France et la Grande Bretagne , les deux plus grandes puissances colognales de l’époque qui, par les accords Sykes-Piccot se sont partagé d’une façon très arbitraire, les possessions de la Sublible Porte alors en déconfiture à la fin de la 1ère guerre mondiale!
    4ème de couverture :
    « James Barr lève le voile sur une sale histoire dont les bouleversements se répercutent encore aujourd’hui-non seulement au M-O mais dans le monde entier « (The Time)
    Laissez la Suisse tranquille ! Elle n’a pas à payer les agissements nuisibles des grandes puissances !!!

  9. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    La deradicalisation est un fiasco total pour la simple raison qu’il n’y avait jamais eu de « radicalisation » et que ce terme politiquement correct a été inventé de toutes pièces par nos spin docteurs pour justement « assurer la population »et détourner le regard du public du vrai problème.
    Ce n’est rien d’autre qu’une nouvelle sauce avec laquelle on tente à nous faire avaler la couleuvre indigeste de l’invasion islamique de nos pays.
    La « radicalisation » n’a aucun sens puisque les « radicalisés » ne font qu’appliquer à la lettre ce que leur livre « saint » leur ordonne, ce que leurs imams financés par les pays du golf et autre pays maghrébins leur enseignent, et ce que toute la clique politique/EN/médiatique cautionne indirectement en laissant des hordes de musulmans s’installer ici comme si c’était une terre vierge leur posant aucune condition et leur faisant croire qu’ils sont notre chance et qu’ils peuvent disposer de nous comme bon leur semble…
    Cette vermine n’est qu’un symptôme, un symptôme parmi beaucoup d’autres, de la maladie fatale que la France s’inocule. Cette vermine, leurs familles, leurs tribus et leur religion n’avait jamais et n’a toujours RIEN à faire en France et en Europe, et tant qu’on ne s’occupe pas de la source du problème, à savoir, leur présence hyper-massive ici, nous ne cesserons d’avoir des problèmes insolubles à la chaine qui, normalement, ne devraient absolument pas nous concerner, mais qui prennent toute la place, pompent toutes nos ressources et énergie, et assombrit notre avenir et celui de nos enfants.
    Quelle qualité de vie aurions nous en France sans les attentats, les banlieues, la racaille, les mosquées, la criminalité, les atrocités barbares, les « déséquilibrés », les prisons surpeuplées, la fraude à la sécurité sociale, l’AME, le Ramadan, les zones de non droits, le halal…
    De quoi seraient remplis les journaux et les nouvelles?
    Que pourrions nous faire avec les centaines de milliards épargnés ?
    Vers quoi aurions nous pu orienter toutes cette immense énergie gaspillée dans les tentatives perdues d’avance de gérer cet insoluble chaos?
    Comment serait la vie des filles qui pourraient se promener habillées comme bon leurs semble sans angoisse et sans être menacées?
    Quel niveau d’excellence auraient atteint les élèves d’écoles publiques qui auraient acquis tant la connaissance de leur passé que les outils nécessaires pour leurs avenir?
    Et cette liste est très longue.
    Encore une fois, tant qu’on n’adresse pas et résout pas LE problème de base qui est la cause de tout ca, il est inutile d’essayer de faire la fuite en avant en mettant des pincements sur des jambes de bois.

  10. Posté par top gun le

    Ce qui est à critiquer en premier, est que tous les pays Européens font exactement la même chose! C’est à dire RIEN à l’interne!!! Le problème de l’islam n’est pas traité à l’intérieur à cause de ce que nous savons tous (le politiquement correct, les droits de l’homme, les ONG, les assos complices, etc, etc…) Tout est à l’envers, on envoie des soldats dans ces pays pour guerroyer, certains y laisse leur vie… alors que le problème interne n’est pas du tout inquiété, donc pas réglé. Puis, lors de massacres suite à des attaques terroristes, on ne donne PAS de réponses!? Ou plutôt si, des…bougies, des fleurs et des pleurs! Ceci doit cesser, ça ne peut plus continuer, une grande frange de la population est certainement prête à empoigner le problème elle même s’il le faut, car ça urge. Pour nous, (populasse) chaque musulman est potentiellement suspect et dangereux. En fait, nous sommes avertis depuis pas mal de temps, depuis leur déclaration de cette sale guerre que nous mène les fous de la secte satanique. Ils sont très nombreux autour de nous et rien n’a donc été entrepris dans le BON sens à ce jour. Exemple, (expulsions de masse préventive, faux réfugiés, migrants parasites, faux mineurs) et j’en passe…
    Alors que d’après les infos, au moins 15.000 de ces fous irrécupérables se seraient dilués!? Non, ils n’ont pas tous été « exécutés » mais bien recyclés soit, en rebelles, soit en…migrants.
    Donc, disons, dix mille rentrants sur l’Europe, produisant un attentat chacun, le compte est bon les amis! Aux armes citoyens….

  11. Posté par benz le

    Attendez que ces malades commencent à reproduire ce qu’ils ont fait au moyen orient sur le territoire européen; les années qui viennent vont pas être triste

  12. Posté par Claire le

    Éliminer les djihadistes en Irak est salutaire et normal. Il paraît que nous sommes en guerre, l’armée est donc tout à fait dans la légitimité si elle tue l’ennemi.
    Le problème, ce sont les centaines de milliers d’islamistes en France et en Europe de l’ouest, qui haïssent notre civilisation, en application du coran, et qui sont prêts à nous tuer.
    Et là, il faudrait commencer par nommer le vrai problème, qui est d’ailleurs bien présent depuis 14 siècles: l’islam.

  13. Posté par miranda le

    POURQUOI UN POUVOIR HESITERAIT-IL A FUSILLER CES TUEURS?
    – pour ne pas déplaire à l’Arabie saoudite?
    – pour ne pas déplaire au Qatar
    – pour ne pas déplaire à l’électorat musulman
    – pour ne pas déplaire aux imams tranquilles des mosquées salafistes
    – pour ne pas déplaire à ceux qui souhaitent une EUROPE DESTABILISEE donc proche de la soumission totale à la mondialisation féroce.
    – pour les garder au chaud afin d’identifier tous leurs réseaux (ça peut être une bonne cause)
    Mais ce dernier point n’est acceptable que pour un temps seulement. Après, ces êtres n’étant plus réinsérables dans la société, doivent « retourner au paradis d’Allah ».

    Quel psychiatre pourrait oser dire que ces êtres là, sont réinsérables? Ces êtres là ne quitteront pas l’idée fixe de « recréer leur qualifat détruit ». Ne pas le reconnaître serait mettre en danger les populations européennes pour l’éternité.

  14. Posté par Christian le

    Vous critiquez le gouvernement français ! C’est votre droit. Vous semblez toutefois ignorer l’engagement considérable de celui-ci dans la lutte anti-terroriste aussi bien à l’interne qu’au niveau international. Des militaires français sont morts au combat en Afrique en luttant contre le terrorisme islamique. L’aviation française est efficacement engagée en Syrie et en Irak, pays dans lesquels les forces spéciales françaises prennent des risque énormes pour éliminer les djihadistes.
    Et vous, depuis votre salon, vous parlez d’incurie !? A propos, combien de soldats suisses sont tombés en combattant Daesh et ses affidés ? Quels sont les moyens militaires engagés par le Conseil Fédéral pour éliminer le terrorisme islamique ? La neutralité n’existe pas dans la guerre contre des criminels tels que l’EI. […]

  15. Posté par Marie-France le

    @Bussy
    Je pense que ces parents-là ,pour la plupart n’y sont pour rien! Et je suppose qu’ils ont honte en plus d’être inquiets .
    Les parents sont souvent dépassés par les agissements de leurs enfants dont l’éducation leur a échappée : fréquentations, mauvaises rencontres , influence « d’éducateurs », de prêches..
    Souvenez-vous de ces attentas meurtriers, enlèvements, dans les années 70-80 que l’on a appelées « Les Années de plomb »avec « La Fraction armée rouge » en Allemagne, « les brigades rouges  » en Italie, « Action directe » en France… tous des jeunes de « bonne famille » qui avaient jeté aux orties leur éducation parentale sous l’influence de la propagande gaucho-communiste-maoïste
    Et aujourd’hui , avec les moyens de communication , « d’information » qu’offrent l’audio-visuel ,Internet,les portables etc… difficile pour des parents dépassés, de faire le poids…

  16. Posté par Nicolas le

    La déradicalisation  » C’est un fiasco complet, tout est à repenser, tout est à reconstruire ». Oui, mais ça c’était avant. Avant Curabilis du baudet franco-suisse. Là ça va cartonner, les loups vont redevenir des agneaux. Promis, juré.

  17. Posté par Bilou le

    Paris transmet des infos à Bagdad en vue d’éliminer les terroristes français ? Franchement, c’est ce que tous les gouvernements européens concernés devraient faire. Ces crevures ne devraient pas avoir la possibilité de revenir sur nos territoires. Car chacun sait de quoi ils sont capables. Mais bon… on sait aussi que la majorité de ces crevures reviendra en toute sérénité car le courage politique commun n’existe pas sur notre continent. Au nom de la présomption d’innocence, des droits de l’homme et autres excuses, on laissera rentrer ceux qui reviennent avec la mission de commettre des massacres contre les populations n’ayant aucun mot à dire sur le sujet (de toute façon, elles n’ont pas l’intention de s’exprimer autrement que par le dépôt de fleurs, peluches, bougies et autres messages de lâcheté à chaque tuerie, alors…)

  18. Posté par Barbat le

    Rien que de plus normal. Nous sommes en guerre…….Ces politiques qui nous gouvernent, en pensant surtout à leur confort matériel, ont peut être peur pour leur vie. Rien de meilleur pour enfin les faire prendre de bonnes décisions, du moins dans le domaine de la sécurité………

  19. Posté par Gilles Bourquin le

    Le président Macron a bien insisté sur le fait qu’il ne se prononcerait pas à ce sujet. Ces actions vont donc valablement se poursuivre, tout comme les opérations OMO, pour le plus grand bien du peuple français.

  20. Posté par Bussy le

    Laissons les gouvernements éliminer la vermine en secret, quant aux parents de ces égorgeurs, ils devraient avoir honte d’avoir mis au monde ces monstres et la fermer !

  21. Posté par Hotch le

    La solution n’est pas à trouver, elle existe depuis longtemps : une balle de 9mm entre les 2 yeux. Le trépas est certes une peu trop rapide, mais ça doit mieux passer à la cedh que de commencer les rotules ou les c…s.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.