Pour le Pentagone, une guerre avec la Corée du Nord serait «tragique»

post_thumb_default

 

«Comme vous le savez, si on en vient à une option militaire, ce sera tragique, à une échelle inimaginable.» Ces mots sont ceux de James Mattis, chef du Pentagone. Ce dernier s’exprimait lors d’une conférence de presse le 19 mai à propos d’une éventuelle confrontation militaire avec Pyongyang.

«Notre effort est donc de travailler avec les Nations unies, travailler avec la Chine, travailler avec le Japon, travailler avec la Corée du Sud pour tenter de trouver une solution», a-t-il déclaré.

Nouvelles sanctions à l’horizon

D'après des experts, Pyongyang accélère ses efforts pour mettre au point un missile balistique intercontinental (ICBM) capable d'acheminer une tête nucléaire visant le territoire américain.

Le chef du Pentagone a estimé que la pression exercée par la Chine sur Pyongyang avait un «impact» sur la Corée du Nord. «Pas parfait, évidemment», a-t-il toutefois reconnu, en allusion au nouveau test le week-end dernier par Pyongyang d'un missile d'une portée apparemment inédite.

Ce dernier tir était le dixième depuis le début de l'année, après des dizaines en 2016.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a débattu le 16 mai à huis clos de sanctions renforcées contre la Corée du Nord après le dernier tir de missile.

Les Etats-Unis et la Chine sont en train de préparer une nouvelle résolution pour d'éventuelles mesures punitives supplémentaires contre Pyongyang.

Le président républicain Donald Trump a répété inlassablement, depuis son élection, qu'il utiliserait toutes les options pour empêcher Pyongyang de se doter de missiles intercontinentaux capables d'exposer les Etats-Unis à une éventuelle frappe nucléaire, laissant entrevoir la possibilité d'une action militaire.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.