Syrie : frappe américaine contre un convoi d’une milice pro-gouvernementale près de la Jordanie

post_thumb_default

 

Ce 18 mai 2017, l'aviation américaine a bombardé un convoi dans le Sud de la Syrie, à proximité de la localité d'At Tanf. Une source au Pentagone, citée par l'AFP, a précisé qu'il s'agissait d'une milice chiite, armée par le gouvernement de Damas mais agissant de manière indépendante. 

Toujours selon la même source, le convoi n'aurait pas répondu aux avertissements visant à l'empêcher de s'approcher trop près de forces de la coalition à At-Tanf, un camp de rebelles syriens soutenus par les Etats-Unis et leurs alliés. Dans cette région les forces spéciales américaines forment et entraînent des rebelles pour lutter contre Daesh.

Parallèlement, à Genève, les pourparlers de paix, entamés le 16 mai, se poursuivent entre Damas et les différents belligérants en Syrie. Premier résultat concret, l'ONU a annoncé le 18 mai que les représentants du gouvernement et de l'opposition avaient accepté de former un comité d'experts pour discuter des questions constitutionnelles. Ces pourparlers sont toutefois concurrencés par les négociations menées à Astana au Kazakhstan, à l'initiative de Moscou. Le 5 mai 2017, un mémorandum est entré en vigueur visant à mettre en place quatre «zones de désescalade», selon le terme employé par Vladimir Poutine, où les combats doivent cesser et l'aide humanitaire être acheminée.

Les garants du plan d'Astana, la Turquie, l'Iran et la Russie se sont fixés comme règle de distinguer les groupes armés de l'opposition des groupes terroristes que sont, selon le document : Daesh, le Front Fatah al-Cham (nouveau nom du Front al-Nosra, depuis qu'il a rompu avec al-Qaïda), ainsi que tous les groupes, entités et individus qui leur sont affiliés.

Lire aussi : Accusé par Damas d’avoir tué des dizaines de civils en bombardant Deir ez-Zor, Washington dément

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.