Stratégie énergétique 2050: Un ex-ministre allemand dit tout le mal qu’il pense de la transition énergétique qui a eu lieu dans son pays.

2015-12_Otto_Schily_SPD_Bundesparteitag_by_Olaf_Kosinsky-144

Otto Schily n'a pas de mots assez durs contre le transition énergétique en Allemagne, qu'il qualifie de «désastre» d'un point de vue économique, social et écologique.

Le membre du SPD espère aussi que le peuple suisse «qui a prouvé à maintes reprises être beaucoup plus sensé et clairvoyant que l'Allemagne» saura épargner à son pays «les erreurs de politique énergétique de grande envergure liées à la transition énergétique allemande».

Source et article complet

 

 

 

7 commentaires

  1. Posté par HADDAD le

    SORTIE DU NUCLEAIRE , CELA SERAIT VALABLE SI TOUTE L EUROPE DECIDE LA MEME CHOSE !! car les centrale de la france sont a la fronteire de la suisse et de l allemagne , donc point de vue de la securitee nul !!!l ukraine est plus eloigne ,donc ?????

  2. Posté par pierre frankenhauser le

    Nos moutons ont accepté cette fumisterie par 58 % des voix. A présent qu’elle a réussi son coup, Leuthard peut dégager du CF quand elle veut. Elle nous avait déjà bien dupé avec sa LAT en 2013, et le peuple en redemande encore. Les logements se construisent plus difficilement là où il y en aurait le plus besoin, faisant ainsi grimper le nombre de pendulaires et justifiant ensuite son FAIF et son FORTA. Ce n’est pas elle et le CF qui soigneront les nouveaux malades des poumons engendrés par les centrales à charbons qui deviendront incontournables. Quant aux énergies vertes, elles coûtent un saladier au contribuables en termes de subventions. C’est encore une arnaque de ces fumistes de la gauchiste pour créer d’innombrables emplois rémunérés par nos impôts (postes de fonctionnaires, jobs subventionnés, etc.), transformant l’Etat en mastodonte.

  3. Posté par LAMBERT le

    J’ai toujours été CONTRE l’ UE car je suis visionnaire. Quand un pays est malade on l’isole pour éviter la contagion. La Grèce a été plus que malade ça n’a pas empêché de faire rentrer dans l’Union des pays mal en point et vous croyez que la FRANCE se porte bien ? Que nenni ! Et quand je pense que « certains » voulaient faire entrer la Turquie. Ça ne s’est pas fait heureusement sinon l’UE serait encore plus malade qu’elle ne l’est déjà mais on aurait alors peut-être eu enfin le remède radical : FREXIT.

  4. Posté par Cécile le

    C’est NON car ils nous trompent sur leur réel intention. Une histoire de nous mettre sous le joug de l’Union !

  5. Posté par conrad hausmann le

    C’est vrai, ce pays utilise le charbon pour produire de l’électricité. Et pire le charbon vient en bateau depuis l’australie et l’Afrique de sud. Avouez qu pour des donneurs de leçon sur l’écologie il y a mieux…

  6. Posté par Vengeur le

    Dans les merdias ils préfèrent parler de la destitution de Trump, il faudra bien penser à celle du Conseil Fédéral dans son ensemble….et assez rapidement…ça devient urgent.

  7. Posté par Myrisa Jones le

    Faut pas rêver! La désinformation de la population par nos « Zélites » europâtres et leurs fidèles merdias, a atteint un tel niveau de propagande, que la Suisse va continuer à se faire dépouiller de toute sa souveraineté avec l’aval des citoyens endormis.
    L’UE exige que nous cédions à leur dictats politiques, économiques et territoriaux. Après l’invasion territoriale obligatoire via Schengen, la libéralisation du marché de l’électricité, autrement dit sa totale privatisation, fait partie du plan. Avec à la clé, la mainmise définitive sur les installations hydrauliques du pays par les multinationales de l’énergie.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.