Le plan secret pour « protéger la République »: Si Le Pen avait été élue, Cazeneuve lui aurait été imposé comme premier ministre

tour eiffel

Les pouvoirs publics, qui redoutaient, en cas de victoire du Front national, des manifestations violentes, avaient imaginé un scénario politique totalement inédit. Révélations.

Le plan n’a jamais été écrit noir sur blanc, mais tout était fin prêt. Son déroulé était si précisément envisagé qu’une poignée de membres du gouvernement, de directeurs de cabinet et de très hauts responsables de l’Etat peuvent encore le décrire de tête, étape par étape. Ce plan, qui pourrait s’intituler « Protéger la République », a été construit de façon informelle alors que la candidate du Front national grimpait dans les sondages et que des remontées d’informations faisaient craindre des troubles majeurs à l’ordre public si elle était élue. Un des hommes mis au courant de ce projet commente anonymement :

« C’était une fusée à plusieurs étages. La philosophie, et la priorité impérative, c’était de maintenir la paix civile en respectant totalement nos règles constitutionnelles. »

Pour en donner les détails, « l’Obs » a recoupé les éléments auprès de trois sources, au sein du gouvernement sortant et d’institutions de l’Etat.

Le pays au bord du chaos

Les stratèges qui ont conçu ce plan B anticipent qu’au lendemain de la victoire du Front national le pays risque de se retrouver au bord du chaos. Etat de sidération, manifestations républicaines, mais surtout violences extrêmes, notamment de la part de l’ultra-gauche. A l’appui de ce raisonnement, plusieurs documents, dont une note confidentielle rédigée par les services de renseignement en collaboration avec la Direction centrale de la Sécurité publique (DCSP). Déjà révélée par « le Parisien », elle souligne que « toutes les directions départementales de la sécurité publique (DDSP) sans exception ont fait part de leurs craintes » :

« Des mouvements d’extrême gauche, plus ou moins implantés, chercheront sans nul doute à organiser des manifestations dont certaines pourraient entraîner des troubles sérieux. »

Selon nos informations, le vendredi 21 avril, à deux jours du premier tour, un appel a même été lancé dans tous les départements pour demander aux chefs de la police un inventaire de leurs équipements de maintien de l’ordre et un point sur leur mobilisation.

La pression s’accentuera le 5 mai. Alors même que le second tour n’est pas encore passé, une note de la DCSP remonte jusqu’à l’exécutif : « les violences pyrotechniques sont en augmentation », avec des jets de feux d’artifice prévus initialement pour la sécurité, des chandelles de calibre 100 mm, voire des mortiers ou des engins incendiaires. « Plus préoccupant : les engins constitués de pétards et de mitraille, destinés à provoquer des dégâts chez les forces de l’ordre. » Personne n’ose imaginer ce que sera le lendemain du deuxième tour si Marine Le Pen l’emporte. Un embrasement s’annonce.
(…)

Dans cette configuration, une passation de pouvoir aurait bien été organisée le 14 mai à l’Elysée entre François Hollande et Marine Le Pen, mais Bernard Cazeneuve serait donc resté à Matignon. Le suffrage universel aurait été respecté, même si la nouvelle présidente se serait vu imposer une cohabitation forcée. Pendant combien de temps ? Environ un mois, jusqu’aux élections législatives, programmées les 11 et 18 juin. Dans cet intervalle, conjecture un responsable de l’Etat, « le pays aurait été à l’arrêt. Le gouvernement n’aurait eu qu’une seule priorité : assurer la sécurité de l’Etat ». Les hypothèses s’arrêtent ici. Certes, Marine Le Pen aurait pu être tentée de dissoudre l’Assemblée ou de réclamer des « pouvoirs exceptionnels », mais le calendrier ne lui aurait pas permis de faire autre chose que d’attendre les législatives. Nous aurions donc pu vivre une parenthèse totalement inédite dans l’histoire de la République.(…)

Dans les couloirs du pouvoir, où les hommes férus de citations sont légion, un conseiller se borne à rappeler, sibyllin, que la phrase « Gouverner, c’est prévoir » est suivie d’une autre : « Ne rien prévoir, c’est ne pas gouverner. »

Nouvel Obs Via Fdesouche.com

9 commentaires

  1. Posté par aldo le

    @P. le 19 mai 2017 à 07h34 Voilà l’exemple le plus parfait des gens encastrés dans leurs blockhaus idéologique, tout en appelant les autres à être « ouverts » mais surtout en se justifiant avec LA PETITE CASE DU COMPLOTISME à la mode occultation. Ce qui se traduit par COMMENT LA PARESSE EXPLOITE LES IDIOTS UTILES ? Un pur réflexe de crypto-communiste venant poser sa crotte..

    Cette crotte peut aussi venir d’une administration officielle, payée par le pouvoir totalitaire en place, comme la mairie de Paris par exemple. Les crypto-communistes sont des sournois exactement comme les schizophrènes. Normal direz-vous, puisqu’ils fument du cannabis et veulent l’imposer à tous, pour être enfin normaux comme Normal 1er… et Macron qui a déclaré qu’il n’entendait pas être un président normal…, ce qui veut tout dire !

    Cazeneuve est loin d’être une hypothèse. Encore faut-il être de bonne foi et savoir que son nombrilisme de crypto-communiste peut être rapidement mis K.O. par un minimum d’investigations. https://www.google.fr/#q=cazeneuve+%C3%A9lection+marine+le+pen

  2. Posté par P. le

    Ca me fait bien marrer ces théories complotistes.

    1) C’est le président qui nomme son premier ministre. Qui aurait donc pu imposer Nazeceuve à MLP ? Les hauts fonctionnaires ? mdr. Ils auraient eu tellement peur pour leur place qu’ils n’auraient rien dit et qu’ils auraient assuré MLP de leur loyauté. Ils sont comme ces stars qui promettent de quitter le pays, mais dont on n’entend plus parler quand il faudrait passer à l’acte !
    2) Cette supposition part du principe qu’il y aurait eu des débordements bloquant totalement le pays. Ce n’est pas impossible, mais c’est aussi possible que l’ultra-gauche, aussi ultra soit-elle, se soit trouvée bien seule et qu’après 2-3 jours, le si célèbre « front républicain », en ayant marre de ne pouvoir travailler, étudier ou chômer, se serait peut-être rebellé contre cette ultra-gauche.

    Alors, oui, il est normal que les services secrets soient prêts à toute éventualité, oui, les français sont des veaux qui votent mal. Mais tous veaux qu’ils sont, je suis certain qu’ils en ont un peu marre de ces syndicalistes et anarchistes qui les empêchent de partir en vacances, de bosser, etc …

  3. Posté par aldo le

    Cette hypothèse est bel et bien une réalité. Elle correspond à peu de chose près exactement à ce qui arrive à Trump. Les socialo-islamo-fascisto-mondialistes noyautent tous les médias et les ONG, puis activent des cellules communistes dormantes pour créer une atmosphère de guerre civile antifa, black blocks etc. Ceci sans aucune difficulté puisqu’ils sont d’origine bolchévique tout comme l’Europe du parlement de Bruxelles. Il n’y a qu’à voir comment les traîtres à leurs bottes ont orchestré en sourdine le paiement d’un milliard 300 millions aux ex-pays de l’Est. Pourquoi de l’Est ? Parce que les Bolchéviques de ces ex-pays communistes se sont enfuit avec les caisses et les richesses volées à ces pays pour s’établir en Europe à la chute du mur de Berlin qu’ils ont eux-mêmes organisée. Cette mascarade ne vise qu’à faire croire à ces peuples dépouillés que ces migrants partis à l’Ouest, devenus les nouveaux baillis de l’Europe, sont leurs amis, alors que l’immigration de masse n’est qu’une facette de leur multiples opérations visant à diviser ces populations pour leur imposer une nouvelle dictature communiste. Mais c’est nous qui payons parce que nos traîtres sont soumis à des chantages de leur part très certainement pour avoir planqué quelques fortunes dans les paradis fiscaux aux mains des Juncker&Cie, quand il était encore à la tête de la politique du Luxembourg http://www.lequotidien.lu/international/evasion-fiscale-juncker-et-le-luxembourg-accuses-de-bloquer-toute-avancee-europeenne/

    Verser dans le vide à l’Est 1,3 milliards, alors que des millions de Suisse sont en passe de ne plus arriver à payer leurs assurances maladies et sont carrément jeté dans la pauvreté c’est une volonté de scélérats. Il faut bien comprendre que ce cynisme et cette destruction organisée de la Suisse existe que parce que la prospérité suisse et le système politique suisse constituent une gifle permanente aux bolchéviques de Bruxelles et à la faillite du système politique qu’ils veulent imposer, malgré les preuves que le communisme avait complètement échoué à l’Est

    Les buts de ces bolchéviques sont très clairs et exactement calqués sur les systèmes communistes d’avant la chute du mur de Berlin. A savoir, créer une interdépendanceartificielle entre les pays de l’Europe en les sur-spécialisant dans des domaines économiques bien précis, par exemple l’agriculture pour la France, l’industrie lourde et la métallurgie pour l’Allemagne etc. Et pour casser les nationalismes et les cultures c’est exactement ce qu’ils ont fait anciennement à l’Est en déplaçant en masse des populations d’ethnies et d’origines différentes pour qu’elles se confrontent pas la violence pendant que ces conspirateurs continuent de les traire en toute impunité.

    Les communistes d’antan, depuis la Suisse, faisaient des voyages à l’œil tous frais payés dans ces pays de l’Est ou à Cuba pour vanter le bonheur bolchévique. Aujourd’hui encore ils sont tous de gauche, mais ils détestent Poutine qui doit se débrouiller avec les restes d’une Russie diminuée et décapitée par les pillages des bolchéviques qui ont fuité directement aux commandes de l’Europe de Bruxelles. Il doit naturellement y avoir quelques dossiers sur leurs trahisons et celle de nos camarades de la TSR… qui lorsque que leurs frères communistes de l’Est triomphaient, bénéficiaient aussi de leurs privilèges de castes. Datchas, plages de la Mer Noire, Zil noire avec chauffeur https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b7/Zis-110_%286990362959%29.jpg, champagne et comme toujours pour les célibataire d’accortes hôtesses. Donc aujourd’hui ils renient les compromissions d’hier et tous ces gauchistes détestent la Russie de Poutine, et on ne se demande pas pourquoi ? Je pense que Madame Emery-Torracinta devrait avoir quelques souvenirs d’enfance, pour autant qu’elle aille l’amabilité d’en faire état, ce qui relève certainement du rêve.

  4. Posté par Aude le

    Oui..oui…et qui peut parier sur le quinquennat de M.Macron? .
    Attendons la fin…. »Le chêne et le roseau » de Lafontaine…….et celui dont la tête au ciel était voisine…et dont les pieds touchaient à l’empire des morts!…

  5. Posté par colt seavers le

    Etat totalitaire , véritable dictature gauchiste c est eux l extrême droite , c est eux les communiste ce sont les gauchistes comme l union Européenne véritable dictature dirigée par des tyrans jean claude juncker et tous ses complices…de gauche !

  6. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Caseneuve? ce petit guignol ridicule?
    Non mais c’est une blague ou quoi…
    Marine peut en manger 10 pour son petit-déjeuner… ca l’aurait fait marrer, pas plus…

  7. Posté par Derek Doppler le

    Les céfrans préfèrent prendre leur temps et crever de manière chronique plutôt qu’aiguë. La lâcheté jusqu’au bout et l’espoir vicelard de contaminer et d’entraîner tous leurs voisins dans la fosse commune. Ordures républicaines?

  8. Posté par Vengeur le

    Ce que je ne comprend pas, c’est pourquoi l’armée n’a pas pris les rennes de cette France en pleine déconfiture, avec Macron ces mouvements craint, vont s’étendre en sous main et une société parallèle est entrain de se mettre en place. Et cela se voit tout les jours, droits pris par des minorités, d’abord quartiers, viennent les villes (actuellement) ensuite des régions (demain), sans qu’aucune réactions républicaines se soient manifestées. La suite, sera la lutte armée car ça a déjà commencé, mais encore passé sous silence.

  9. Posté par M-C Foreign Office le

    Cazeneuve, le barbouze de la « république » socialiste !
    Après Pasqua et en plus vicieux, cazeneuve va imposer ses petits chantages

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.