Médias. Service public. Journalistes militants. Nouvelle étape : la biologisation des dissidents, comme dans les régimes totalitaires ?

Uli Windisch
Rédacteur en chef
MobilisationPourReconnaître MaladieMentale

Médias. Service public. Journalistes militants. Nouvelle étape : la biologisation des dissidents, comme dans les régimes totalitaires ?

Dans son billet rts.ch/signature de la radio suisse romande du 4.5.2017 un journaliste, Frédéric Mamaïs,  nous dit que les intellectuels français E. Todd et A. Finkielkraut ont passé de « l’ostéoporose à l’AVC ». Cela parce que ces derniers refusent de voir le fascisme dans Marine le Pen.

Il s’agit bien d’une  biologisation de la pensée, comme dans les régimes totalitaires où les dissidents devenaient des malades  et étaient psychiatrisés et goulaguisés.

Inculture journalistique, haine de la pensée non conforme à la bien-pensance ambiante ou encore fanatisme idéologique à l’état le plus pur et brut, pour ne pas dire brutal, inculture crasse ? Attention c’est comme cela que commence le vrai fascisme chez ceux qui traitent en permanence ceux qui pensent autrement  d’extrême droite, de fascisme. Le mépris et la haine de la pensée sont en gestation dans tout fascisme.

Cela semble normal dans notre prétendu Service public ; en fait et une nouvelle fois : un Service public au service de quels publics ? Service public, que l’on doit payer de force, même pour écouter ceux qui tiennent des propos vraiment scandaleux et totalement inadmissibles. En plus, ce journaliste militant n’est pas le seul ; rappelons juste un autre exemple, déjà cité, et dont j’ai moi-même, avec d’autres intellectuels suisses romands, été victime , ici http://lesobservateurs.ch/2014/07/21/medias-scoop-incomplet-du-magazine-lillustre/ (il s’agissait du journaliste de la RTS Olivier Schorderet).

Peut-on tenir de tels propos abjects et être journaliste à la SSR ? Alors même que  de plus en plus de cochons de payeurs en ont marre de cela ?

On s’acharne sur deux intellectuels alors que justement, fait plutôt rare, ces derniers  ne se conforment pas au moule du prêt-à-porter de l’ intelligentsia parisienne, elle vraiment épuisée, dépassée, et donc d’autant plus arrogante ;  mais je ne dis pas malade. La biologisation de la pensée, pour ceux qui connaissent, fait, elle, partie « des pages les plus sombres de l’histoire ».

La nouvelle mode : tirer dans le dos  de ceux qui pensent autrement sans même leur donner la parole. Très démocrate et pluraliste. En fait c’est compréhensible : ces idéologues et journalistes militants  ne lisent plus.

Autre chose : ce militant s’en prend à deux intellectuels qui sont par ailleurs juifs. Un hasard ? Serait-on encore antisémite ? La totale, comme diraient certains. Car il y  a bien d’autres intellectuels qui n’entrent pas dans le moule comme les deux stigmatisés, biologisés. Même racisés ? En tout cas donnés à haïr ?  Manque la demande de ne plus les lire. De brûler leurs livres ?

Qu’attend la CICAD (Coordination intercommunautaire contre l’Antisémitisme et la Diffamation) pour intervenir fermement et virulemment, comme l’a fait, un de leurs responsables, au Salon du livre de Genève 2017 (26-30avril), en me bondissant dessus pour me reprocher d’avoir eu dans le vaste public d’une conférence  que j’ai donnée récemment quelques personnes appartenant, me dit-on, à un groupement « suspect », comme si je pouvais dans une foule tout en parlant repérer des éléments « suspects », suspects de quoi d’ailleurs ? On me promet même des photos, preuve à l’appui !  Comment tenir une conférence dorénavant pour éviter de telle reproches ? Gare à l’excès de zèle et aux effets pervers  de ce genre d’attitude qui frise le procès d’intention!

Dans toute conférence il y a des publics et des personnes très variés. Sauf dans les sectes, or je n’en suis membre d’aucune. Surréaliste. Une fois que l’on parle devant un vaste public on n’est évidemment plus maître de toutes les présences. Mais l’assemblée en question était particulièrement démocratique et pluraliste, participative et paisible. C’était au théâtre de Beausobre à Morges le 26 février 2017.

Je rappelle ici que nous avons publié, en cinq ans, plusieurs centaines d’articles qui dénoncent le racisme et l’antisémitisme sur notre site Lesobservateurs.ch.

J’accepte toute invitation à parler sauf celles provenant éventuellement d’organisations ouvertement extrémistes et antidémocratiques ; mais je n’en reçois pas.

Retour au journaliste allumé. Le pire : comme déjà dit, à la RTS les journalistes peuvent tout se permettre sans jamais écoper de la moindre sanction, alors que les penseurs « non conformes » sont censurés de manière certaine mais tellement hypocrite que le public ne s’en rend même pas compte. Mais voilà que la situation a changé : des protestations par milliers contre cette partialité et orientation idéologique unilatérale. Avec quel effet : des baisses d’audience et même … la disparition de certains médias.

Qui donc souffre de fatigue, de démence idéologique précoce, tout en étant jeune, et devrait quitter la scène non pas intellectuelle mais médiatique ?

Uli Windisch, 8 mai 2017

Lien vers la « signature.ch/ » de ce journaliste, militant idéologique : https://www.rts.ch/play/radio/signature/audio/signature-de-frederic-mamas-intellectuels-franais-de-losteoporose-a-lavc?id=8571129

7 commentaires

  1. Posté par Eddie Mabillard le

    J’y étais à Beausobre, ce fut une excellente conférence, je suis certainement sur la photo des espions de la bien-pensance, car je vote UDC, membre de l’Asin, vient de rentrer de Berne, touché la main au grand Monsieur Blocher, et à un autre Grand Monsieur Oskar Freysinger que j’ai ovationné debout en levant les bras, je suis aussi membre de Pro-Tell pour défendre la liberté des armes que les gauchistes veulent nous ôter. Et cerise sur le gâteau je lis les Observateurs et soutient un peu financièrement! Je lis aussi Antipress le site de Slobodan Despot.
    J’ai donc tous les vices aux yeux des gauchistes! J’écoute aussi Alain Finkielkraut.

  2. Posté par LAMBERT le

    Moi je lis beaucoup mais pas des romans. Ce matin j’ai attaqué « Main basse sur l’or de la France » du journaliste d’investigation Jean MONTALDO. ÇA SE PASSE SOUS CE SALE SCORPION DE MITTERRAND. A MON AVIS IL EST EN TRAIN D’EXPIER SES FAUTES EN ENFER TANDIS QUE JE PROMETS LE PARADIS À MONTALDO POUR TOUT SON TRAVAIL MÉRITANT TOUT COMME À VOUS ULI AVEC VOTRE SITE ET VOS ARTICLES AINSI QU’AUX JOURNALISTES EN HERBE QUI LAISSENT DES COMMENTAIRES. LA PSYCHIATRIE EST LE SACREMENT DU DIABLE SIC CARL GUSTAV JUNG UN SUISSE EXCEPTIONNEL ET QUI A DES ÉMULES DANS LE MONDE ENTIER. LE DIABLE PRÉFÈRE LES SAINTS. G.L. MYSTIQUE

  3. Posté par aldo le

    Sans les médias à la botte de telles inepties seraient quasiment inexistantes. Mais avec les médias à la botte de la dictature En Marche, tout est possible puisque l’argent pillé aux peuples par les banksters avec leur soumission à la banque Européenne et à ses chefs, anciens de Goldman-Sachs lesquels sont évidement de connivence. Tout ce qui s’est acharné contre Le Pen appartient au monde du pillage et à l’accélération de la pauvreté. A cause de leurs conneries mondialistes, tout le monde doit se serrer la ceinture mais eux, les responsables, ont la prétention de continuer comme s’il n’en était rien. Et naturellement le franc-mac Mélanchon est de la partie et n’attends plus qu’un signal pour participer à « l’assiette au beurre » après avoir anesthésié ses zombies pour qu’ils s’abstiennent à vote Le Pen. Et le zozos du Nomes sont toujours à nous faire croire que l’Europe a été crée pour qu’il n’y ait plus de guerres. Les preuves s’accumulent que leurs options totalitaires ne font qu’engendrer exactement le contraire.

  4. Posté par Vengeur le

    Bravo pour ce mot M.Windisch, quand je vous écrivait que le dogmatisme (que le site Les Observateurs n’a en majorité pas) TUE la pensée dérangeante, il s’image parfaitement avec ces pseudos journalistes, protégés par une pensée unique sous forme de « responsables » de média étatisés.

  5. Posté par TulliaCiceronis le

    Ce qui n’a pas changé : les « demi-soldes de l’Histoire » sont toujours en place… Ce n’était pas la semaine dernière, mais en…2002 !
    « (…) Le Pen leur permet, en criant sans arrêt à la «lepénisation des esprits», de lepéniser tout ce qui leur déplaît, tout jugement non conforme, tout soupçon de lucidité un peu dissidente, tout ce qui pourrait entraver la marche en avant de leurs innombrables destructions encensées. (…) Le Pen donne à ces demi-soldes de l’Histoire l’impression de vivre puisqu’ils sont « vigilants et en état d’alerte ». Le Pen est le metteur en scène de leur désœuvrement. Et le justificateur de leurs malfaisances. Et le sanctificateur de leurs persécutions. Il leur permet d’aller de l’avant. Et de tétaniser autour d’eux les réticences éventuelles. Ainsi, ceux qui critiquent à si juste titre le prétendu art contemporain ont-ils été accusés, durant l’entre-deux-tours, par un cafard appointé du Monde, d’«alimenter l’idéologie du repli sur soi et du retour à la tribu», donc de faire le jeu de Le Pen.(…) »
    Muray, souvenir d’une quinzaine antifasciste. 2002-2017: un entre-deux-tours chasse l’autre.
    Philippe Muray, Causeur, Publié le 03 mai 2017 / Politique / Extrait d’Exorcismes spirituels, tome III, paru le 4 octobre 2002
    http://www.causeur.fr/philippe-muray-front-republicain-le-pen-44114.html

  6. Posté par Le Temps hater le

    Un journaliste suisse ou un enseignant suisse lisent en moyenne un demi livre par an et c’est le plus souvent un roman. Que peut-on en attendre?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.