UE. Commission européenne : Juncker doit partir

JunckerGueuleOuverteEffrayéEXC

Cenator : Malheureusement, pour le moment, le nombre des signatures ne dépasse pas 90'000 et pour prendre en considération la pétition, l’UE demande 1 million de signatures !

Junker, qui gagne 300'000 euros par année + 15% de frais généraux (les 300'000 ne lui suffisent pas pour se vêtir, se nourrir...), a déclaré qu’il irait jusqu’au terme de son mandat, qui est 2019 !

*************

Jean-Claude Juncker doit partir !

Par Jacques Nikonoff, Paris

Le journal britannique The Guardian vient de faire de nouvelles révélations. Elles émanent du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) qui étaient déjà à l’origine des LuxLeaks. Cette fois-ci c’est le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, ancien ministre des Finances puis Premier ministre du Luxembourg entre 1995 et 2013 qui est visé.

Le Luxembourg Leaks est un gigantesque scandale financier concernant plusieurs centaines d'accords entre le fisc du Grand-duché et des cabinets d'audit pour le compte de firmes multinationales. Le but est de faire baisser les impôts de ces sociétés.

Jean-Claude Juncker, jusqu’à présent, a prétendu qu’il ignorait tout de cette fraude. Or le Guardian publie des câbles diplomatiques allemands qui montrent que les dirigeants luxembourgeois agissaient pour empêcher la lutte contre le dumping fiscal. Et ceci au moment où les politiques de l’Union européenne, avec Monsieur Juncker à leur tête, appliquent une austérité dramatique pour les peuples.

Par conséquent Monsieur Juncker doit quitter son poste de président de la Commission européenne. Soit il démissionne de lui-même s’il lui reste un peu de décence, soit les commissaires européens nomment un autre président. […]

Source

 

Voir aussi :

http://lesobservateurs.ch/2014/12/18/europe-juncker-dans-les-filets-de-luxleaks/

https://www.politis.fr/articles/2014/11/juncker-au-centre-dun-scandale-fiscal-impliquant-340-multinationales-28907/

juncker

9 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Et c’est cette engeance qui nous fait de la moralisation pendant la campagne, qui nous fait savoir que si nous sommes « trop français » nous risquons de le payer très cher.

    Monsieur Junker ce n’est pas parce que vous ne maniez pas des armes comme le fait Mr ASSAD en Syrie que votre consentement OU COMPLICITE pour « exactions financières » ne sera pas jugé un jour au tribunal pénal international.
    Mr ASSAD? AL NOSRA, DAECH détruisent par les armes, vous détruisez vous aussi l’équilibre des nations, avec une autre arme plus pernicieuse, mais une arme quand-même. PARCE QU’ELLE NE LAISSE PAS DE SANG SUR VOS MAINS, pensez-vous pouvoir échapper au jugement, un jour?.

  2. Posté par rikiki le

    Un sacré magouilleur doublé d’un alcolo, c’est ce type qui veut nous donner des leçons !

  3. Posté par aldo le

    Voilà un brillant exercice de naïveté politique. Dans une dictature on ne signe pas de pétitions, sinon pour se faire croire qu’on est en démocratie et fournir des fichiers à ses ennemis. Ce tordu digne de Macron, n’est pas prêt de décamper avec le fric qu’il touche. Et même si des islamistes lui tirent dessus pour nous imposer un des leurs à sa place, il restera collé sur son fauteuil. C’est l’exemple même du type incompétent qui s’est incrusté à coup de bluff, de chantages, de verres de champagnes et de crocs-en-jambe. L’éloigner d’une telle illusion le ferait claquer sur le champ d’une crise cardiaque. Croire qu’on est quelqu’un et du jour au lendemain n’être rien parce qu’on a rien à monnayer, c’est avec certitude son avenir et sa condamnation à mort. .

  4. Posté par S. Dumont le

    Ben oui, Cenator, voilà un bel exemple de copinage entre les politiques et les multinationales!!
    Le scandale des LuxLeaks a été révélé en 2014 et a duré durant des décennies !
    Nous sommes en 2017, Junker est toujours Président de la commission européenne et aucune multinationale n’a passé par la case justice…

  5. Posté par Yolande C.H. le

    Permettez ce raccourci pour illustrer ce que l’on est en train d’essayer de résoudre.
    Soit l’économie et la finance mondiale , représentés par l’éléphant, et le national, comme auto. Blague de notre enfance; comment on fait entrer 4 éléphants dans une 2 Chevaux:
    Réponse donnée: deux devant et deux derrière.

  6. Posté par Vengeur le

    Et dire que Calmi-Rey une brave socialiste (Toxique) se trouve dans le conseil d’administration d’Open Society une société écran de Soros (la Crapule).

  7. Posté par Richard le

    Pour une fois, si tous ces éléments son vrais, un grand dirigeant mérite UNE GRANDE correction. Mais y-a-t-il un autre « GRAND » de la justice qui va oser le faire sans se faire lui même taper sur ses doigts!?

  8. Posté par M-C Foreign Office le

    C’est incroyable, le Junker est au centre du plus gros scandale de corruption et d’évasion fiscale européenne depuis son poste de ministre des « finances » luxembourgeois et depuis son poste de ceo de la banque la plus impliquée dans Luxleak, et hop, il est parachuter à la présidence de la commission européenne, un peu comme l’Arabie Saoudite à la commission des droits de la femme à l’onu !!??!!

    C’est tellement gros que personne ne sait quelle va être la prochaine connerie que le peuple devra se prendre dans le beignet !!!

  9. Posté par Marin Breton le

    Décidément les « grands » de ce monde sont bien petits. A qui peut-on encore faire confiance ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.