Tessin: Le Kosovar naturalisé qui a tué un père de famille ne sera pas déchu de la nationalité « Un homicide n’est pas une raison suffisante. »

topelement

Le 20 Minutes romand continue à cacher l'origine ethnique de ce meurtrier en toute connaissance de cause puisque le 20 Minutes tessinois d'où provient l'interview traite directement du retrait du passeport.

Bien entendu, la presse romande évitera soigneusement d'avouer que la déchéance de la nationalité s'avère impossible, même devant les pires crimes de ces migrants tant adulés par la gauche, laissant croire que tout va pour le mieux en Suisse entre les naturalisations laxistes et un retrait de passeport inapplicable

**********

LUGANO - « Retrait du passeport et expulsion », titrait hier Mattinonline au sujet de l'individu de 21 ans incarcéré en raison du coup mortel qu'il avait donné à un homme de 44 ans, à l'extérieur de la discothèque La Rotonda dans le village de Gordola. Et sur les réseaux sociaux comme dans les commentaires, nombreux sont ceux qui réclament la même sanction: déchirer son passeport suisse, révoquer la citoyenneté.

Mais cela est-il vraiment possible?

(...)

Un homicide ne suffit pas

Les accusations portées contre l'agresseur de Gordola font mention d'homicide volontaire sous réserve d'homicide involontaire. Peut-on supposer la révocation pour une infraction similaire? « Un homicide ou un assassinat commis en Suisse, sous réserve d'actes qui constituent en même temps des crimes contre les intérêts ou la réputation de la Suisse, ne sont pas des motifs suffisants pour retirer la citoyenneté suisse «, explique le porte-parole du secrétaire à l'immigration Lukas Rieder.

Une seule vérification en... 10 ans!

Quelle que soit la colère que la mort du père de deux petits enfants suscite, l'individu qui l'a tué, en cas de condamnation, ne risque pas d'être privé de sa citoyenneté. Ceci est confirmé par les statistiques dans ce genre de cas: "Au cours des 10 dernières années, seulement une procédure de vérification a été lancée pour un éventuel retrait de la naturalisation." Vraisemblablement pour un jihadiste, et cela n'a pas encore abouti ou échoué.

Source Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

 

criminale

 

Comment l'agression s'est déroulée: 

«Je vous tue tous l'un après l'autre»

«Je suis détruit de n'avoir pas réussi à empêcher ce qui s'est passé», a raconté F., un membre de la sécurité de l'établissement qui a souhaité garder l'anonymat. «J'ai reçu des menaces de mort, comme mes collègues. Il a dit qu'il allait tous nous tuer, l'un après l'autre.»

L'employé de sécurité a reconstitué dans les moindres détails le déroulement de cette soirée dramatique. «Je suivais l'agresseur (ndlr: il venait de s'embrouiller avec un autre client ) et à un certain moment il a accéléré, il était hors de lui. Quand j'ai vu qu'il s'était lancé sur Fabrizio (ndlr: la victime ) il était trop tard.» L'agent explique qu'il a alors arrêté l'auteur des violences, un Suisse (!!!), âgé de 21 ans. «Je lui ai dit que j'étais membre de la sécurité, mais j'ai reçu un regard de défiance et un poing sur le visage. C'était un coup très fort, donné par quelqu'un qui s'entraîne et sait comment frapper. Ces choses se comprennent tout de suite», a expliqué F. encore sous le choc.

Aidé par d'autres videurs, F. a emmené, de force, l'agresseur hors de la discothèque. C'est là que la sécurité s'est aperçue que Fabrizio se trouvait dans un état grave et qu'il fallait garder son bourreau à disposition de la police. «Nous avons tenté de l'arrêter, mais cela n'a pas été facile. Il s'est mis en position de défense comme s'il se trouvait sur un ring et disait: 'venez, venez, vous êtes morts c'est votre dernière soirée'».

(...)

Source

13 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Encore un coup de nos béni-oui-oui au CF, femmes politiques de gauche et autres segundos, qui ont tapé des pieds et des mains pour la naturalisation facilitée.

  2. Posté par Karkulka le

    Je me souviens… en 1974, l’un de mes compatriotes slovaques fut expulsé de Suisse « parce qu’il se bagarrait souvent dans un pub lausannois sous l’influence de l’alcool ». Rien que pour ça. Nous sommes loin de ces temps bénis…..

  3. Posté par Christian Hofer le

    Souvenez-vous de la Commune d’Emmen, épinglée par la Commission contre le racisme:

    http://www.ekr.admin.ch/pdf/Einbuergerung_F_version_web692e.pdf

    « Il est frappant de constater que les décisions négatives concernent très fréquemment des personnes venant des pays issus de l’ex-Yougoslavie et des personnes de confession musulmane (Emmen 20009; Pratteln 199710; Beromünster 199911; Rheineck 200512; Buchs/AG 200713, voir d’autres exemples au point 2.6.).  »

    Pas un seul mot sur la violence des ressortissants d’Ex-Yougoslavie, pas une seule statistique sur leurs crimes. En clair, les Suisses sont des salauds avec des choix arbitraires.

    Auteurs du rapport
    Doris Angst et… Tarek Naguib

  4. Posté par monde-tombé-sur-la-tête le

    Il serait intéressant de poser tout d’abord la question de comment avait-il obtenu la nationalité suisse au départ? Qui la lui avait accordée? sur la base de quels critères?
    Pour faire un peu d’ordre dans cet extreme chienlit, il faudrait peut être déjà commencer par le debut!

  5. Posté par Sancenay le

    Rien d’ailleurs ne paraît révéler avec évidence qu’il ne s’agit pas là d’un acte terroriste dans l’intention , comme dans les faits . Bien au contraire, vu le comportement extrêmement agressif et provocateur du criminel . Mais il ne faut surtout pas le dire . Ce sera un « crime banal » , « un règlement de comptes » , même si l’on apportera aucune preuve d’un contentieux prééxistant.Comme quoi, cher Monsieur Hofer , vous voyez que la trahison et la lâcheté n’ont pas de nationalité , ni de frontière.

  6. Posté par Hexgradior le

    Nos autorités sont vraiment à côté de la plaque…

  7. Posté par Christian Hofer le

    Vous avez exactement le résultat que la gauche voulait:

    La racaille accède désormais facilement à notre passeport, simplement de manière administrative. Les contrôles pour attribuer notre passeport aux étrangers ne prennent pas en considération les crimes commis lorsqu’ils sont mineurs (cela le Suisse de Souche ne le sait même pas).

    Et même en cas de crime, il n’y a pas de déchéance de nationalité « parce que ce n’est pas du terrorisme » et ces individus peuvent rester, profiter de notre pays et nous menacer.

    Même pire, les journaux romands et les statistiques classent évidemment cette racaille dans la catégorie… « Suisses ».

  8. Posté par Yolande C.H. le

    Permis de tromper, de voler, d’escroquer, de tuer, à des gens qui n’en ont rien à faire de notre législation, ni même de nos sanctions. Le remord ne fait pas partie de leur vocabulaire.

  9. Posté par Claire le

    « Un homicide ne suffit pas »? Ah bon? Il en faut combien alors? Si un type d’origine étrangère tire sur la foule avec une kalachnikov et qu’il tue quelques dizaines de personnes, ça va, c’est assez?
    Nos « gouvernants » et nos « juges deviennent fous partout, dans tous les pays d’Europe de l’ouest, aveuglés qu’ils sont par leur idéologie. Ils protègent ceux qui nous tuent, ceux qui nous violent, ceux qui nous détruisent.
    Qui va nous protéger contre nos gouvernants et nos juges? Et comment se fait-il que tant de gens élisent ces collabos nuisibles?

  10. Posté par rikiki le

    Et la lapidation pour ce genre de morue ça ne marche pas ? Ce n’est réservé qu’aux femmes ?

  11. Posté par Maurice le

    Beurk, cette décision est incompréhensible, particulièrement face aux différents témoignages contre ce pseudo-suisse assassin. De plus, elle laisse la porte à d’autres horreurs…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.