Votation fédérale 21.5.2017. Stratégie énergétique 2050: c’est NON

Stratégie Energétique 2050_NON 21.5.2017

Stratégie Energétique 2050 PositionParparti

 Stratégie Energétique 2050 NON payer 3200 frs PLusEXC

Pourquoi retoquer la loi sur l’énergie ?

© 23 avril 2017. Michel de Rougemont

 

Lors de la votation du 21 mai prochain, ce n’est pas seulement la révision de la loi sur l’énergie qui sera jugée, mais surtout la Stratégie Énergétique 2050 (SE50) du Conseil fédéral qui sera sanctionnée. Il est temps de mettre fin à un grand saucissonnage qui englobe non seulement des questions d’énergie mais aussi d’écologie, climatique en particulier, de politique industrielle et d’économie.

Cette stratégie repose sur deux dogmes. D’une part il s’agit de mettre l’énergie nucléaire au rancart, définitivement, en interdisant par anticipation d’autoriser de nouvelles centrales. Les générations futures nous remercieront de ce magnifique obscurantisme.

L’autre dogme est celui de la préservation du climat, sans d’ailleurs savoir ce qui est bon ou mauvais en la matière, ni qu’il y ait aucune preuve que réduire la consommation de carburants fossiles aurait un effet correctif sur des variations que personne ne comprend encore. La Suisse étant déjà championne du monde en matière d’efficacité énergétique il lui faudrait en faire encore plus, c’est-à-dire nous croire indispensables pour une poignée de millièmes de degré.

Une propagande fédérale éhontée est en plein déploiement afin que ces croyances s’ancrent bien dans la population ; c’est du jamais vu dans notre histoire politique, 50 millions de Francs sont affectés à ce populisme officiel. La SE2050 doit être bien mal fichue pour avoir besoin d’un tel soutien et de telles méthodes.

Propagande vendant des illusions : réduire la consommation énergétique de 43% se ferait en douceur, sans rationnement forcé ; l’approvisionnement électrique serait assuré par du vent et du soleil, ou plutôt de l’ombre et du calme plat, sans devoir recourir à des importations de masse ; le monde entier nous serait reconnaissant d’être les seuls à nous faire prendre à ce jeu suicidaire.

Propagande mensongère, effrontément ou par omission : tout est décrit comme propre en ordre, puisque ça répond aux dogmes ; la technique n’a qu’à suivre. Un avenir radieux est donc promis, comme au bon vieux temps des illusions collectivistes. Pourtant la SE2050 n’est accompagnée d’aucun plan chiffré, même approximatif ; ainsi il n’est même pas possible de savoir si on peut se la payer. Ce qui est bien commode car il faut alors faire confiance à ces gourous bernois qui osent même prétendre que ça ne coûterait que 40 francs supplémentaires par année et par ménage, alors qu’il y a des factures prévisibles de centaines de milliards pour les vingt à trente prochaines années que le consommateur-contribuable, nous tous, devrait bien payer.

Il y a pire encore : il est supposé que la poule aux œufs d’or –notre économie nationale– continuera de pondre après qu’un tel traitement lui aurait été infligé.

Renchérissement massif et certain, politique de rationnement et d’intrusion étatique dans le comportement et la sphère privée du consommateur, dégradation durable du paysage par des forêts d’hélices qui resteraient à l’arrêt le 80% du temps : ces atteintes à notre cadre de vie sont inutiles et n’offrent aucun avantage en contrepartie.

Non fondée, mal conçue, fourre-tout, mal embouchée, objet d’une propagande éhontée et d’une malhonnête tactique du salami, la stratégie du Conseil fédéral est indigne de notre pays. Il faut qu’il se ressaisisse et se remette au travail, plus sobrement et sérieusement. C’est pour cela qu’un NON s’impose le 21 mai prochain.

 

Michel de Rougemont, ingénieur chimiste, Dr sc tech, est consultant indépendant. Par ses activités dans la chimie fine et l’agriculture il est confronté, sans les craindre, à maints défis liés à la sûreté des gens et de l’environnement. Son livre intitulé ‘Réarmer la raison’ est en vente en ligne sur Amazon.
Il anime un blog
blog.mr-int.ch et un site sur le climat climate.mr.int.ch
Courriel :
michel.de.rougemont@mr-int.ch

Il est libre de tout conflit d’intérêt en relation avec le sujet de cet article.

 

18 commentaires

  1. Posté par AP le

    Nous sommes mal informés.
    Le 8 mai il y a des politiciens qui vont à l’EPFL (mais au très coûteux Swiss Tech Convention Center qui appartient à une banque….) et le 9 ce sont les spécialistes de l’EPFL qui se rencontrent au RLC, la bibliothèque de l’EPFL. http://memento.epfl.ch/event/conference-strategie-energetique-2050-enjeux-de-la/
    Les deux mondes se côtoient-ils ou restent-ils dans leur bulle ? Décidément, on n’est pas sortis de l’auberge question partage de connaissances et de savoirs !!!

  2. Posté par Claude le

    Pour votre info, voici la liste non exhaustive des associations qui sont CONTRE la loi sur l’énergie SE2050: (voir : bulletin_ech.net_mars_2017)
    Alliance Energie, ACS, Scienceindustries, Swissmem, Swissmechanic, Association des fonderies suisses, GastroSuisse, Association des contribuables suisses, Association suisses des transports routiers, Auto-Suisse, Action pour une politique énergétique raisonnable, Paysage libre suisse, Swissplastics, Swissoil, Association réaction-en-chaîne, Association clubenergie2051, Association energiesuisse.net, Les Jeunes libéraux-radicaux et l’UDC.

  3. Posté par Claude le

    Suite à l’article du 25 avril 2017 dans Le Temps (voir https://www.letemps.ch/opinions/2017/04/25/naufrage-programme-nouvelle-loi-federale-lenergie) je voterai NON. Je soutiens tout à fait M. Bovay-Rohr (Physicien) concernant l’alimentation future de la Suisse en électricité. La partie financière présentée par le Conseil Fédéral est à démontrer ! Le risque de GRAND DERAPAGE non maîtrisé (vers une hausse massive des énergies) est évident. Madame D. Leuthard sera le 8 mai 2017 à l’EPFL (http://lesobservateurs.ch/2017/04/26/votation-populaire-21-mai-2017-strategie-energetique-2050/. Occasion pour lui poser quelques questions.

  4. Posté par Sieber fatima le

     » Le nucléaire remplacé pas de la bouse de vaches ». C’est le titre qui a parru aujourdhui sur 20min. Les paysans peuvent produire de l’electricite à partir du biogaz qui est à son tour. produit à partir de la bouse de vache. mais ca ne pourra jamais suffir .

  5. Posté par Pierre-Alain Tissot le

    Félicitations et merci M. Robert.
    C’est vrai, de plus en plus de sympathisants UDC sont déçus de l’aveuglement des dirigeants de ce parti sur l’énergie et l’environnement.
    Ne suivons pas les opposants à la Stratégie énergétique et certains articles, débordant de technique et de chiffres, visiblement téléguidés par de puissants groupes, surtout concernés par leur profit, mais ignorant les intérêts des citoyens et l’avenir de la planète.
    Écoutons le bon sens paysan et votons OUI !

  6. Posté par Le pragmatique le

    Je découvre le sujet de votation. C’est toujours un plaisir de voter non aux projets de votation des laquets du politburo de Bruxelles.

  7. Posté par Claude le

    Actuellement, la Romande Energie (Vaud) rachète le courant solaire photovoltaïque à 8.75cts/kWh. Pour rappel, le coût (TTC) est d’environ 25cts/kWh HP et 13cts/kWh HC (voir document : http://www.romande-energie.ch/particuliers/maison-et-energie/production-d-electricite). L’énergie produite localement et consommée localement est une excellente solution. J’ai participé à des projets de toits solaires (PV) dans le canton (toits de granges, étables, fermes, collectivités publiques, etc …). Les premières installations PV recevaient une rétribution d’env. 80cts/kWh qui est vite descendue à 60cts/kWh pour en arriver aujourd’hui à moins de 10cts/kWh. Il est plus intéressant de faire de l’autoconsommation que de la revente, ceci pour les petites installations. Les revenus créés par la revente de cette énergie renouvelable est importante pour la survie de notre paysannerie, mais comme on le voit cela devient de moins en moins rentable financièrement parlé. Je suis pour des énergies propres, mais contre le projet du Conseil Fédéral qui imite le projet du tournant énergétique allemand (Energiewende) qui va droit dans le mur. On ne peut pas remplacer un kWh nucléaire par un kWh solaire ou éolien. Ce n’est pas mathématique, c’est physique. L’ homme commande la production électrique hydraulique ou nucléaire, on attend le bon vouloir de la Nature (soleil, vent …). Les subventions servent au démarrage de l’implantation d’une nouvelle technologie, mais il faut que cela cesse pour que le marché se régule de lui-même (offre/demande).

  8. Posté par S. Dumont le

    L’UE, donc Merkel, Junker, Moscovici, etc…. veulent un accès commun à l’électricité, c’est-à-dire au niveau européen et international et cet accord est compris pour signer les accords institutionnels. Les enjeux de cette initiative sont d’une importance capitale pour les pro-européens et les mondialistes.
    Dans la brochure de l’UDC intitulée: – Argumentaire contre la loi sur l’énergie – il est écrit:
    Elles (les importations) exposeraient la Suisse encore plus aux tentatives de chantages de l’UE.
    Pour la France, c’est dans le programme de Macron.
    Voici le lien de la Confédération:
    https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home/energie/accord-electricite-ue.html
    et la brochure de l’UDC:
    https://loi-energie-non.ch/wp-content/uploads/2016/10/NEUES-Argumentarium-Energiegesetz-f.pdf

  9. Posté par Fleeps le

    Mais en faite….junker, Moscovici,Merkel, Trump…..enfin tous les autres dans le monde y en pensent quoi de cette initiative….parce que ça sert à rien de voter si personne est d’accord….ben ouais de toute façon on doit respecter les accords internationaux…alors oui ou non en suisse…peux importe de toute façon on s’en fou de ma réponse…de nos réponses

  10. Posté par Sieber fatima le

    Les paysans sont des personnes très fiers , très fortes et qui travaillent dure ,ils méritent tout notre respect.

  11. Posté par Robert le

    Je constate un certain mépris envers le travail de la paysannerie. Nous produisons local et nous pouvons aussi produire de l’énergie localement. Il est regrettable qu’un site UDC tel que celui-ci, un parti auquel ma famille est affiliée depuis des dizaines d’années, ne nous défend pas du tout. On a toujours défendu les centrales atomiques, qui ont aussi coûté des milliards et qui risquent de faire faillite, maintenant qu’il s’agit de produire avec les petites gens, il n’y a plus personne pour financer. Je vous laisse à vos grandes théories sur le renvoi du dossier à Mme Leuthard. J’espère que mes concitoyens seront moins méprisants envers les gens qui travaillent et produisent localement

  12. Posté par Buchser Nicolas le

    Dans la votation sur l’arrêté fédéral pour le financement et de l’aménagement de l’infrastructure ferroviaire (FAIF) on a insidieusement glissé un plafonnement de la déduction fiscale pour frais de déplacement avec des véhicules d’entreprises ! La RIE III a été un échec en raison d’un projet non-abouti. La réforme des rentes 2020 passe de justesse aux états. Le peuple sera-t-il d’accord avec le relèvement de la TVA. Marre de ces impôts indirects (cachés). Que cache ce texte sur la stratégie énergétique ? 40.00 par ménage ? vraiement ?

  13. Posté par Claude le

    Si on vote oui, nous allons dans le mur (voir déclaration du vice-chancelier allemand dans les Observateurs). Avantages : on pourrait financer les quelques 35’000 projets d’énergie renouvelable qui sont en attente.
    Si on vote NON, on renvoie au Conseil Fédéral et à Madame Leuthard en particulier un projet mal ficelé et cela lui donnera le temps de comprendre que l’énergie électrique produite égale l’énergie consommée, ceci en tout temps, à chaque seconde.
    Voir les URL suivantes :
    Swissgrid : https://www.swissgrid.ch/swissgrid/fr/home/reliability/griddata/current_data.html
    France : http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-echanges-commerciaux
    Allemagne : https://www.agora-energiewende.de/de/themen/-agothem-/Produkt/produkt/76/Agorameter/
    On se rend compte que le solaire (PV) et l’éolien ne SONT PAS produites d’une façon continue et selon la consommation réelle. Soit il y en a trop et on doit la stocker (par ex : barrages, chauffe-eau, électrolyse, etc …), soit les organismes de régulations paient pour ne PAS produire (15 – 20€ / MWh) voir graphique de l’Agorameter (D). Ou alors il n’y en a pas assez et les centrales classiques à charbon et à lignite (bonjour la pollution !) prennent le relais. Les énormes subventions allemandes allouées (qcq centaines de milliards €) pour les énergies renouvelables ne font qu’accentuer les problèmes (barrages peu ou plus rentable …). L’Allemagne ne diminue pas ses rejets de CO2 !! Donc je voterai NON et inciterai mes voisins, amis et connaissances à faire de même.

  14. Posté par Dominique Schwander le

    Une fois de plus nos élus bricolent un projet mal ficelé sans en avoir étudié les effets pervers.
    N’y a-t-il plus que des médiocres dans la Berne fédérale?

  15. Posté par Le Taz le

    Bravo de dire la vérité sur cette nouvelle escroquerie, car s’en est une. Et nous avons un benchmark, l’Allemagne dont la sortie du nucléaire est un fiasco total, le solaire n’est pas encore à niveau pour être une solution réaliste et l’éolien est une mauvaise farce, le rendement énergétique de ces éoliennes est lamentable, sans même parler de toutes les nuisances qu’elles génèrent et de la pollution des sols due à leurs gigantesques fondations ! L’Allemagne a du construire des centrales à charbon… Et nos autorités veulent nous faire croire que nous, nous allons faire mieux que les allemands alors que nous avons une densité démographique au km2 bien supérieur à l’Allemagne… Cela s’appelle au meilleur des cas de l’incompétence et au pire des cas du fouttage de gueules !

  16. Posté par S. Dumont le

    La Confédération et les partis politiques, sauf l’UDC, ont tout intérêt à voir cette initiative acceptée par le peuple, puisque les enjeux sont dans la signature des accords institutionnels prévus à fin 2017, comme indiqué à la page 17, deuxième chapitre, colonne de droite dans le lien où il est écrit:
    Il convient par ailleurs de définir le cadre institutionnel des relations avec l’UE. C’est sur un tel accord institutionnel que reposeront de nouveaux accords sectoriels sur l’accès au marché intérieur de l’UE, par exemples dans les domaines de l’électricité et des services financiers.
    https://www.eda.admin.ch/content/dam/eda/fr/documents/publications/SchweizerischeAussenpolitik/Aussenpolitische-Strategie_FR.pdf

  17. Posté par Sieber fatima le

    pourquoi pas utiliser aussi la merde de vache pour fabriquer de l’energie et faire gagner les paysans parceque le vent et le soleil ne vont suffir .
    regler d’abord le probleme de l’emmigration avant de créer d’autres.

  18. Posté par Robert le

    Si vous souhaitez consommer local et créer des emplois en Suisse, votez oui. La Stratégie énergétique 2050 nous garantit une Suisse souveraine et indépendante. Un non, ce serait des barrages vendus aux Chinois. Les paysans suisses, les garants de notre autonomie alimentaire, peuvent diversifier leurs revenus (ils en ont bien besoin) avec du solaire. Cette stratégie est vraiment un projet que l’UDC aurait dû promouvoir.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.