Un journaliste voudrait piéger Dreuz info

post_thumb_default

 

Louis Tardy, un étudiant en dernière année de journalisme, nous demande de participer à un reportage sur le Décodex et CrossCheck de Google. Nous avons dit non. Voici pourquoi : Les médias français ont consommé leur divorce avec l’information neutre et indépendante pour du militantisme. Lorsqu’ils tournent un reportage, leur apprend-on dans les écoles de journalisme, il […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Lieger le

    Personnellement , je pense que ces déclarations de DAESH sont inventées. C’est le gvt qui sur ordre de la gauche et de l’extreme gauche a créé une intervention du gvt officiel pour s’immiscer dans la campagne et se prononcer . Ça aura été son dernier mot ,dans l’espoir de sauvegarder Macron ,qui reste le prête nom gvtal a des fins de poursuivre la politique actuel.

  2. Posté par Lieger le

    Remplacer 80℅ des journalistes dit officiels . Tous ces professionnels n’ont plus rien de professionnels . Le capitalisme les a pris de cours ,ils ont accepté de jouer le rôle de menteurs ,pour sauvegarder leur salaire , grassement payé pour raison de non neutralité.

  3. Posté par Maurice le

    « Lorsqu’ils [les journalistes] tournent un reportage, leur apprend-on dans les écoles de journalisme, il est de règle de trier les interviews en micro-trottoirs pour ne garder que ceux qui valident la thèse qui a été décidée dans le script, la thèse aux sensibilités de gauche. Il faut faire croire, sans oublier de faire vrai en glissant quelques contre témoignages, que l’avis général, le consensus, est celui qui suit la ligne de gauche. Au besoin le narrateur guide le téléspectateur avec une voix off qui le prend par la main et lui susurre dans le creux de l’oreille ce qu’il doit penser. »
    http://www.dreuz.info/2017/04/21/un-journaliste-voudrait-pieger-dreuz-info/

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.